Comment lutter contre le surendettement ?

A l’heure où le surendettement stagne mais ne recule pas, nous vous avons souhaité découvrir comment lutter contre un fléau issu tout droit de la crise économique et du manque de solutions pour relancer la croissance.

Comment lutter contre le surendettement ?
Le surendettement, un problème qui peut être résolu !

Alors que le nombre de dossiers de surendettement était en légère hausse en 2013, il faut souligner une initiative qui a du mérite et qui voit s’associer la Société Générale et le réseau Crésus d’accompagnement des personnes et des familles surendettées. En effet, ces deux organismes ont mis en place un programme de sensibilisation auprès d’une population de 1500 jeunes apprentis répartis sur les villes de Lille, Paris, Bordeaux et Marseille, pour les aider à surmonter les premières difficultés financières qu’ils pourraient connaître.

Quels sont les objectifs de l’initiative ?
Une formation articulée autour de 80 intervenants, dont 70 salariés de la banque Société Générale et qui a mis l’accent sur les outils de maîtrise d’un budget, le fonctionnement d’un compte bancaire, les dangers du crédit, etc.

Une initiative qui pourrait se reproduire à plus grande échelle, au niveau national, si Cresus réussi à mettre en place cette formation en collaboration avec le Ministère de l’Éducation Nationale. En effet, qui dit formation, dit pédagogie mais aussi sensibilisation. Plus que jamais, il est nécessaire d’éduquer et d’expliquer aux générations les plus jeunes en quoi consiste la finance domestique.

Plus qu’un coup marketing ?
Cette initiative est également l’occasion pour les banques, dans ce cas la Société Générale, de réaliser un joli coup de pub. Cependant, force est de constater que la lutte contre le surendettement est un objectif développé par cette enseigne qui dispose, en son sein, d’un pôle Éducation Financière et Citoyenneté.

Ce type d’actions de sensibilisation contre les risques du surendettement n’est pas la première menée par une enseigne financière et il faut espérer qu’elles se multiplieront à l’avenir. Plus que jamais, les banques doivent assumer leur rôle de formation et permettre aux personnes de mieux gérer leurs revenus. La prévention, à l’instar de la prévention routière, semble en effet la meilleure solution pour lutter contre ce fléau.

Continuer à lire