Les dangers du crédit conso

Le crédit conso est une solution de moins en moins prisée par les français qui y voient un piège pour glisser sur la pente du surendettement. Faut-il cependant s’en méfier ? Éléments de réponse…

Les dangers du crédit conso
Vous avez dit crédit conso?

Suite à la promulgation de la Loi Lagarde, le crédit conso a été vivement décrié, à tel point qu’à l’heure actuelle, les français aient perdu l’habitude de recourir à cette solution de financement. Cependant, le crédit conso est-il dangereux, s’adresse-t-il à n’importe quel type de client ? Nous avons cherché à en savoir plus à ce sujet.

Un crédit conso pour qui ?
En théorie, le crédit conso s’adresse à tout le monde mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un emprunt qui doit être remboursé comme n’importe quel crédit. Toutefois, comme le crédit conso est de facile accès, cet élément de base n’est pas toujours pris en compte par ceux qui décident d’y avoir recours. Donc, dans la pratique et même si cela peut paraître logique, il faut bien comprendre que n’importe quel crédit conso doit être remboursé. Ainsi, et même s’il s’adresse à tous, le crédit conso n’est pas à mettre dans toutes les mains.

Quand opter pour un crédit conso ?
En fonction des besoins et de la capacité de l’emprunteur, plusieurs solutions sont possibles et il n’est pas toujours nécessaire d’opter pour un crédit conso. Un crédit affecté à un achat particulier (voiture, travaux de rénovation, par exemple) est souvent la meilleure solution car le fait de lier son crédit à un achat sera utile en cas de litige avec le vendeur du bien en cause.

A l’opposé, un crédit conso comme le crédit renouvelable ne doit être utilisé que dans le cas de petits achats et par des personnes possédant des revenus confortables. Imaginons un cas de figure assez simple : vous êtes cadre, vous bénéficiez d’un revenu important mais pour X raison, vous avez besoin d’un coup de pouce. Aucun problème, vous pouvez faire appel à un crédit conso comme le crédit renouvelable car, dès le mois prochain, vous retrouverez votre stabilité et autonomie financière.

Quels sont les dispositifs mis en place par le législateur ?
Le gouvernement antérieur avait fait voté la loi Lagarde pour mieux informer le consommateur concernant les risques du crédit conso. Avec la loi Hamon, les créanciers ont désormais l’obligation de proposer un crédit amortissable classique lorsque nous parlons d’achats supérieurs à 1000 Euros. Une bonne mesure complémentaire à loi Lagarde et qui permet d’aider le consommateur à faire de bons choix.

Au final, il est important de comprendre que la souscription d’un crédit conso ou d’un crédit affecté est une démarche à prendre au sérieux et qu’il est nécessaire de bien y réfléchir. Mieux vaut prendre son temps plutôt que de prendre des risques inconsidérés. Comparer les offres à tête reposée avant de prendre une décision.