Quelles sont les aides pour les soins dentaires ?

Les soins dentaires font parties des frais médicaux les plus chers, c'est pourquoi connaître les aides disponibles est intéressant.

Quelles sont les aides pour les soins dentaires ?
Les prix des soins dentaires vont changer en 2018

Les soins dentaires font partie des frais médicaux parmi les plus chers. Nécessitant parfois de nombreux rendez-vous chez différents spécialistes, les soins dentaires peuvent devenir un problème financier dans la mesure où ils ne sont pas pris en charge totalement par la Sécurité sociale. Voici quelques éléments d’information sur les aides pour les soins dentaires existantes.

Les aides pour les soins dentaires proposées par la Sécurité Sociale

On distingue les soins conservateurs et les soins chirurgicaux. La sécurité Sociale rembourse ces soins à hauteur de 70 % du tarif conventionnel.

Pour plus d’information, consultez la page dédiée sur le site Ameli.

Attention : les dépassements d’honoraires potentiellement pratiqués par votre médecin ne sont jamais pris en charge par l’Assurance Maladie.

Exemple : pour un patient ayant besoin de dévitaliser une dent, son dentiste lui demande 100€. Le tarif conventionnel est de 81, 94€ dont la Sécurité Sociale rembourse 70%, soit 57,36€. Il reste donc à la charge du patient 42,64€

Pour des frais plus importants, des aides spécifiques peuvent être sollicitées.

Les aides individuelles pour couvrir une partie du coût des soins dentaires

Chaque caisse régionale de la Sécurité Sociale peut, en fonction de certains critères, accorder des aides spécifiques pour faire face aux dépenses de santé et en particulier à des soins dentaires. Les personnes sont éligibles si elles ont de faibles revenus et qu’elles ne dépendent pas de la PUMA (protection universelle maladie) qui est le nouveau dispositif remplaçant la CMU de base.

La demande doit être adressée à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie dont on dépend. Un dossier est à remplir.

La PUMA, ancienne CMU

La protection universelle maladie prend en charge à 100% un certain nombre d’actes de soins dentaires. Ils sont définis par arrêté.

Sur présentation de votre Carte Vitale, votre médecin vous remet un devis. Si les prestations correspondent et qu’il n’y a pas de dépassement, vous n’avancerez aucun frais.

Dans le cas de dépassement, vous devrez compléter vous-même le paiement.

La PUMA est attribuée aux personnes à très faible revenu. Vous devez en faire la demande sur le site de la CMU ou à la CPAM la plus proche de votre domicile. Il vous suffira de remplir le formulaire en ligne ou papier et d’y ajouter les justificatifs demandés avant de le retourner à la CPAM. Une fois que votre demande aura été examinée, vous serez informé par courrier de l’acceptation ou du refus de votre demande. Si vous souhaitez contester cette décision, vous pourrez utiliser l’une des voies de recours qui vous seront précisées dans le courrier de réponse.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de la CMU qui permet d’évaluer ses droits à la PUMA, à la CMU complémentaire et à d’autres dispositifs d’aide.

Les aides des mutuelles

Votre mutuelle peut prendre en charge une bonne partie de vos soins dentaires. Chaque mutuelle module son taux et son plafond de remboursement en fonction du type de pathologie : certaines garantissent une meilleure protection optique, d’autres l’hospitalisation, etc.

Le taux de remboursement des soins dentaires est mentionné sur votre espace personnel de mutuelle. Il convient de bien choisir en amont (et de faire appel à un comparateur si vous le souhaitez) et de se renseigner sur le montant des remboursements des soins que l’on projette d’effectuer sur la base du devis transmis par le médecin.

Chacun droit trouver la solution qui lui convient : les mutuelles proposent souvent plusieurs niveaux de garantie. Si vous savez que vous devez réaliser souvent des soins dentaires, il est certainement intéressant de prendre un niveau de couverture élevé et / ou un renfort dentaire. Ces renforts sont comme des options qui viennent compléter les services de base de votre mutuelle afin de mieux couvrir certains types d’actes, en général, on trouve des renforts optique et dentaire. Pour voir si cela vous convient, calculez le coût de la mutuelle et mettez-le en rapport avec les économies qu’une mutuelle de cran supérieur vous permettrait de faire sur vos soins dentaires annuels.

Si vous ne parvenez pas à trouver la mutuelle idéale, vous pouvez exposer votre problématique à un courtier qui se chargera de trouver pour vous la perle rare.

Remboursement des soins dentaires, ce qui va changer en 2018

Au 1er janvier 2018, le tarif des prothèses dentaires sera plafonné. Ce seuil sera fixé de manière progressive sur les 4 années à venir. Les bénéficiaires de la CMU complémentaire verront les plafonds de remboursement des soins dentaires augmenter et de nombreux actes de soin seront pris en charge en totalité.

Dans le même temps, les prix des soins de conservation, mais aussi des interventions de prévention augmentera. Pour une carie par exemple, le coût passera de 41 € en 2017 à 67 € en 2018… Un changement de tarif qui continuera d’évoluer jusqu’au 1er janvier 2021.

A lire aussi :