Assurance moto jeune conducteur : comment payer moins cher ?

Vous recherchez une assurance moto jeune conducteur ? Nous vous proposons de découvrir nos conseils afin d'en trouver une au meilleur prix !

Assurance moto jeune conducteur : comment payer moins cher ?
L’essentiel sur l'assurance moto jeune conducteur

Trouver une assurance moto jeune conducteur n’est, en général, pas si difficile. En revanche, pour la payer le moins cher possible, il faudra sans doute avoir recours à quelques petites astuces. Nous vous expliquons pourquoi et nous vous proposons quelques suggestions pour y parvenir afin d’éviter de saler l’addition.

Assurance moto pour jeune conducteur : 5 choses à savoir

 

1. Pourquoi des prix aussi élevés pour les jeunes ?

Que ce soit pour une auto ou un deux-roues, les compagnies d’assurances considèrent que les jeunes conducteurs sont plus susceptibles d’être victimes d’accidents de la route.

Cela pourrait sembler injuste et totalement arbitraire pour les intéressés, mais il faut savoir que les assureurs sont influencés par les statistiques et malheureusement la tranche des 18-24 ans est concernée par beaucoup d’accidents : environ 21% d’accidents mortels sur la route alors qu’ils font partie de moins de 10% de la population.

Ce manque de confiance augmente encore plus en ce qui concerne le deux-roues. Surtout que selon d’autres statistiques, la moto serait apparemment 27 fois plus mortelle que la voiture.

Ainsi, dans le contexte de l’assurance moto jeune conducteur, certaines compagnies ont purement et simplement pris le parti de ne pas assurer cette clientèle. A l’inverse, d’autres sociétés ont maintenu leur politique d’assurer tous les publics.

2. Privilégier les petites cylindrées !

En effet, pour débuter dans la jungle urbaine et des assurances, mieux vaut, pour un jeune conducteur, opter pour une moto toute simple car, plus la monture sera haut de gamme et sportive, plus les risques seront importants et par conséquent, plus la compagnie d’assurance proposera un tarif élevé.

Il faut bien comprendre qu’une moto trop puissante dans les mains d’un motard jugé inexpérimenté ne rassure pas du tout l’assureur et pour lui les risques d’accidents sont augmentés. Il faut savoir aussi qu’une belle moto a plus tendance à attirer l’œil des voleurs, bien entendu l’âge n’y est pour rien mais cela aura tout de même une influence sur le prix de l’assurance moto que l’on soit jeune conducteur ou pas.

3. Acheter d’occasion !

Comme la cotisation de l’assurance varie en fonction du type de véhicule et de son prix, acheter une moto d’occasion s’avère être une vraie bonne solution. Cela permet de réduire de manière significative la prime et de se faire la main en attendant.

De plus, une moto d’occasion ayant une faible valeur peut plus facilement être assurée au tiers et ce type de garantie fait partie des moins chères.

4. Être conducteur secondaire !

Si l’un des parents ou l’un membre de la famille est un motard expérimenté, l’une des solutions pour alléger la facture est d’assurer la moto au nom de cette personne et de mettre le jeune conducteur en position secondaire sur le contrat. Pendant ce temps-là, celui-ci pourra améliorer son bonus et avoir par la suite une assurance moins chère.

5. Comparer les différentes offres d’assurance moto !

Les compagnies d’assurances moto sont nombreuses et se livrent une guerre des prix dans tous les domaines, y compris pour les assurances auto ou moto, même pour jeune conducteur.

Il s’agit souvent d’un premier contact avec un client donc, les assurances ont tout intérêt à vous accompagner dès vos débuts de vie adulte et de conducteur. Il faut donc penser à réaliser des comparaisons sur Internet et à négocier un rabais sur le tarif de l’assurance moto jeune conducteur, quitte à faire miroiter une possible assurance habitation ou une assurance-vie. Tous les moyens sont bons…

Enfin, dernier point, sachez que les montants des assurances diminuent leurs prix au bout de deux ans à partir du moment où vous n’avez réalisé aucun sinistre. Soyez donc prudent sur la route !

A lire aussi :