L’assurance perte d'emploi : comment ça marche ?

Nul n’est à l’abri de se retrouver au chômage. Lorsque cela arrive, l’assurance perte d'emploi permet de couvrir ses arrières. Mais à qui s’adresse-t-elle ?

L’assurance perte d'emploi : comment ça marche ?
Une assurance perte d’emploi : oui, mais dans quels cas ?

Destinée à couvrir un emprunteur en cas de chômage, l’assurance perte d’emploi ne peut être souscrite par tout le monde. De surcroît, elle n’est pas toujours utile. Dans cet article, nous vous expliquons en quoi consiste cette assurance et vous informons de ses différentes modalités.

L’assurance perte d’emploi, c’est quoi ?

L’assurance perte d’emploi est une garantie facultative qui permet de couvrir un éventuel risque de licenciement. Cette garantie est souvent recommandée lors de la souscription d’un crédit immobilier. Ainsi, si le salarié a le malheur de perdre son emploi tout en ayant souscrit à un prêt immobilier, le remboursement de ce dernier sera automatiquement pris en charge par l’assurance chômage.

Quelles sont les différentes modalités ?

Il est tout d’abord nécessaire de consulter les clauses des contrats de prêts immobiliers. En effet, ces derniers peuvent comporter des clauses spécifiques, certaines étant relatives à l’assurance perte d’emploi. Dans tous les cas, ce type de garantie varie d’un organisme à l’autre. Cela concerne précisément la durée d’indemnisation, le montant, le délai de carence ou encore l’âge limite pour souscrire. Ce sont tous ces paramètres qu’il faudra minutieusement vérifier avant de signer le contrat. Cela évitera de se retrouver à devoir payer des mensualités alors même que vous venez de perdre votre emploi.

À qui s’adresse l’assurance perte d’emploi ?

En général, les contrats mentionnés plus haut ne sont proposés qu’aux personnes disposant d’un contrat de travail en CDI, parfois avec une exigence d’ancienneté. Il convient de noter que les assureurs appliquent leurs propres conditions, c’est pourquoi vous devez faire attention aux clauses !

Qui plus est, ne sont concernés par l’assurance perte d’emploi que les salariés pouvant se prévaloir d’un contrat à durée indéterminée. En sont exclus les professionnels indépendants, les artisans, les commerçants, les exploitants agricoles, tout comme les salariés en période d’essai. Côté limite d’âge, cela varie entre 55 et 65 ans selon les organismes d’assurance.

Indemnisation et prise en charge

Si vous perdez votre emploi mais que vous avez souscrit à un contrat de crédit immobilier avec assurance perte d’emploi, vous devrez immédiatement communiquer les documents suivants à votre assureur afin d’être pris en charge :

Enfin, en fonction des clauses du contrat, la durée d’indemnisation et la prise en charge du crédit immobilier varieront de manière plus ou moins grande. Ainsi, l’indemnisation peut être soit partielle ou totale, soit immédiate ou échelonnée. Bien souvent, l’assurance perte d’emploi prendra le relais du paiement des échéances sans limite dans le temps. Selon les compagnies, cela peut varier entre 18 et 48 mois. Ce délai laisse largement le temps à une personne se retrouvant au chômage de rebondir et de s’insérer de nouveau durablement dans la vie active.

Quant à la prise en charge en tant que tel, elle peut aller de la moitié de la mensualité jusqu’à 100 % du montant. Pour être assuré de la sorte, il faudra débourser entre 0,3 % et 0,7 % du montant emprunté ou 1 % à 7 % des mensualités. Cela dépend encore une fois des assureurs.

A lire aussi :