Auto entrepreneur et chômage sont-ils compatibles ?

Auto entrepreneur et chômage ne sont pas dissociables en France. En effet, un travailleur bénéficiant du statut d’auto-entrepreneur peut percevoir des indemnités !

Auto entrepreneur et chômage sont-ils compatibles ?
Auto entrepreneur et chômage vont-ils de pair ? Il semblerait que oui !

Combiner auto entrepreneur et chômage voire même Pôle Emploi, cela est faisable. En effet, contrairement à ce que l’on peut croire, il est possible de cumuler les revenus versés par Pôle Emploi et le statut d’auto-entrepreneur ou de micro-entrepreneur. Comment faire cela ? 
 

Auto entrepreneur et chômage : les deux aides du Pôle Emploi


Le 1er janvier 2016, le Pôle Emploi a développé deux mécanismes pour venir en aide aux auto-entrepreneurs. Ces aides s’adressent aux auto-entrepreneurs et micro-entrepreneurs bénéficiaires de l’Aide au retour à l’emploi (ARE). Ceux qui ne perçoivent pas l’ARE ont la possibilité de recevoir des prestations différentes.
 

L’aide au démarrage d’une activité auto-entrepreneur

Cette aide, appelée aide au démarrage, est délivrée sous la forme d’un capital. Un premier versement est réalisé au moment du lancement de ladite activité. Un deuxième versement est réalisé par Pôle Emploi six mois après le lancement de l’activité.

L’aide au démarrage représente 45% du total des allocations dues au travailleur jusqu’à la fin de l’année en cours. Néanmoins, elle n’est octroyée que si l’auto entrepreneur bénéficie de l’Accre, l’aide versée à ceux qui créent ou reprennent une activité, sous certaines conditions.
 

Le maintien des allocations chômage

Cette deuxième aide est pertinente dans la mesure où elle permet à la personne de créer son activité tout en continuant à percevoir les indemnités de chômage. 

Le maintien des allocations chômage partiel est un mécanisme un petit peu particulier car il implique deux modes de calcul qui sont exercés selon le montant du chiffre d’affaires de l’auto-entreprise.
 

Les deux modes de calcul pour le maintien des allocations chômage

Dans le cas où nous connaissons le chiffre d'affaires (CA) de l’auto-entreprise, Pôle Emploi convertira les revenus du travailleur indépendant en jours non indemnisables. Ces mêmes jours seront ensuite soustraits de ses allocations mensuelles.

Par exemple, si le CA de l’auto-entreprise est de 3 200 € et que le salaire référentiel du travailleur est 300 €, on comprend que le nombre de jours non indemnisables est de 10,67. (3 200/300 = 10,67). Pôle Emploi déduira donc 10,67 jours des allocations mensuelles de l’auto-entrepreneur.

Le deuxième cas montre lui aussi qu’auto entrepreneur et chômage peuvent aller de pair. Ici, nous ne connaissont pas le CA de l’auto-entreprise. Néanmoins, Pôle Emploi se basera sur un revenu forfaitaire afin d’effectuer une contribution provisionnelle. À la fin de l’année civile, une régularisation est effectuée en fonction des revenus réels de l’auto-entrepreneur.

La conservation des allocations chômage est ouverte pour une durée de quinze mois maximum, à moins que l’auto-entrepreneur ne soit âgé de cinquante ans et plus au moment où il lance son activité. Si tel est le cas, le travailleur bénéficiera du restant de ses allocations sans restriction de durée. Comme quoi, auto entrepreneur et chômage fonctionnent plutôt bien ensemble !

A lire aussi : 

Continuer à lire