Baisse du chômage : explications

A bientôt un an de la présidentielle de 2017, la baisse du chômage de catégorie A (sans aucune activité) atteint -1,7%. Comment expliquer cette éclaircie ?

Baisse du chômage : explications
Chômage en baisse : pourquoi ?

Baisse du chômage : qu'en est-il depuis janvier ? Quels sont les facteurs pris en compte dans les calculs du chômage ? 

Baisse du chômage : Le contexte

Le chômage avait déjà connu un recul en janvier, mais février avait observé une hausse correspondant à 38 400 demandeurs d'emplois de catégorie A (sans aucune activité).

Selon le ministère du Travail, la baisse depuis janvier 2016 correspond à 60 000 demandeurs d'emploi en catégorie A. Il s'agit de la plus forte baisse trimestrielle depuis 2012 !
 
Autre bonne nouvelle : sont touchés les moins de 25 ans (-1,7% sur un mois), comme les 25-49 ans (-2%), mais aussi les seniors (-1%).
 
Attention : au mois de mars 2016, la France comporte 3 531 000 chômeurs de catégorie A. Sur un an le chômage est bel et bien en croissance de 0,5%, soit 17.000 chômeurs supplémentaires en catégorie A.
 
De plus, on note un net glissement des chômeurs de la catégorie A vers les catégories B (78 heures ou moins travaillées dans le mois, +13 800) et C (plus de 78 heures travaillées dans le mois, +37 500). L'activité retrouvée est précaire, puisqu'elle est faite de petits boulots et d'interim.
 

Croissance de l'économie

Les chiffres de l'Insee positifs donnent cependant l'espoir d'une crise qui s'éloigne : la croissance du premier trimestre 2016 a dépassé les prévisions avec 0,5%. Ce chiffre s'explique par "la plus forte hausse depuis fin 2004" selon l'Insee, de la consommation des ménages, soit +1,2%. L'investissement n'est pas en reste, avec une croissance de +0,9%.
 

Explications de la baisse du chômage

Le gouvernement explique la baisse du chômage de catégorie A par "le résultat de l’amélioration graduelle de l’activité économique qui s’est déjà traduite par une reprise des créations d’emploi en 2015, grâce notamment aux effets du Pacte de responsabilité et de solidarité".
 
La ministre du Travail, Myriam El Khomri invoque les effets positifs de "L’aide "Embauche PME" qui monte en charge et accélère les effets de la reprise économique.»
 
L’aide Embauche PME, qu'est-ce que c'est ? Il s'agit de l'aide apportée aux PME de moins de 250 salariés, qui réalisent des embauches à partir du 18 janvier et jusqu'au 31 décembre 2016. Ces entreprises bénéficient durant les 2 premières années du contrat de leur nouveau salarié (en CDD de plus de 6 moi ou en CDI), d'une prime trimestrielle de 500 euros, soit 4 000 euros au total.
 
225 000 demandes d'aides ont été enregistrées auprès des petites entreprises depuis janvier. Cela viendrait expliquer les bons chiffres des déclarations d'embauches, au premier trimestre, dans les entreprises de moins de 250 salariés : + 4,7 % en CDI et + 20,5 % en CDD de plus de six mois !
 
Reste que pour dépasser la crise, il est nécessaire que la baisse du chômage couplée à la croissance de l'économie dure plusieurs années.
 
A lire aussi