La vérité sur la baisse des cotisations sociales salariales

La baisse des cotisations salariales entrera en vigueur dès janvier 2018. Qu’est-ce qui va changer pour vos bulletins de salaire ? On vous dit tout.

La vérité sur la baisse des cotisations sociales salariales
Baisse des cotisations sociales salariales : on fait le point

La baisse des cotisations sociales salariales sera définitivement actée dès le 1er janvier 2018. À cette occasion, elle baissera de plus de deux points. Toutefois, des changements sur vos fiches de paie seront constatés dès septembre 2017 ! Dans les lignes qui suivent, nous récapitulons les faits pour vous.

Baisse des cotisations : que faut-il retenir ?

Dès janvier 2018, une baisse de plus de deux points des cotisations sociales salariales sera actée. Afin de compenser la baisse des cotisations sociales, le gouvernement augmentera dans le même temps la Contribution Sociale Généralisée (CSG). Cette hausse sera de l’ordre de 1,7 point. Grâce à l’augmentation de la taxe CSG et la baisse des cotisations, le pouvoir d’achat des ménages devrait augmenter. Mais de quel ordre sera ce « gain » sur les fiches de paie des actifs ?

La baisse des cotisations salariales illustrée

Si l’on fait la différence entre la baisse des cotisations (-2,2 points) et la hausse de la CSG (+1,7 point) l’augmentation nette sur le bulletin de salaire des travailleurs sera de 0,5 %. Bien entendu, la hausse du salaire des travailleurs dépendra en grande partie de leurs revenus mensuels.

Ainsi, un salarié payé au SMIC touchera 7,4 € supplémentaires tandis qu’un salarié générant chaque mois autour de 2 000 € bruts devrait gagner 10 € de plus. Pour un salaire dépassant les 3 000 € bruts, le gain devrait être de 15 €. D’après les experts, la hausse du pouvoir d’achat ne sera véritablement palpable qu’à partir de septembre 2018. Effectivement, une fois cette date passée, les cotisations sociales salariales auront atteint leur baisse maximale, soit – 3,15 points.


Une baisse progressive, en deux temps

Chose importante qu’il faut souligner, le fractionnement se fera en deux temps, si bien que la baisse des cotisations salariales connaîtra deux étapes majeures : la première baisse de -2,2 points aura lieu le 1er janvier, la seconde prendra place entre septembre et octobre 2018 et sera de – 0,75 point.

Qui est concerné par la baisse des cotisations ?

Financée par la hausse de la CSG, la suppression de certaines cotisations telles que les cotisations salariales chômage et les cotisations maladie, qui représentent une baisse totale de 3,15 %, ne profitera pas à tous les salariés. En effet, tout dépend si la CSG supplémentaire est déductible ou non de l’impôt sur le revenu. Si cela n’est pas le cas, le gain pour les salariés sera très minime.

Quid des fonctionnaires et travailleurs indépendants ?

Par ailleurs, le cas des travailleurs indépendants et fonctionnaires n’a pas encore été défini. Il faut savoir que ces deux statuts ne sont pas soumis au même taux de cotisations que les salariés du secteur privé. Il est évident qu’ils devront tôt ou tard bénéficier de compensations afin d’éviter que la hausse de la CSG n’affecte tout ou partie de leurs revenus.

Concernant les travailleurs indépendants, il apparaîtrait qu’un gain sera garanti à tous ceux dont le salaire mensuel est inférieur à 4 000 € bruts. Quant aux fonctionnaires, des discussions sont prévues dès cet automne. Nous vous tiendrons informé des prochaines nouveautés.

A lire aussi :

Continuer à lire