Crédit : comment calculer sa capacité d'emprunt ?

Seuls les revenus pérennes doivent être utilisés pour calculer sa capacité d’emprunt.

Crédit : comment calculer sa capacité d'emprunt ?
Les éléments à prendre en compte pour évaluer sa capacité d'emprunt

Depuis 2012, la capacité d’emprunt des français a été revue à la hausse. La raison ? Des taux d’intérêts au plus bas. Alors comment la calculer ?
 

Pour calculer sa capacité d'emprunt...

 

Les éléments retenus

Bien entendu, l’un des éléments classiques pris en compte est le salaire. Et comme, de façon générale, les emprunteurs potentiels disposent d’un contrat à durée indéterminée (CDI), il est considéré comme durable. Il est en de même pour le 13ième mois puisqu’il est inclut dans les conditions d’embauche. Les revenus fonciers et les pensions alimentaires sont aussi des revenus pérennes.
 

Les éléments exclus

A contrario tout ce qui constitue des revenus variables n’entrent pas en ligne de compte. L’on citera :
  • les frais de déplacements remboursés,
  • les heures supplémentaires qui peuvent varier d’un mois ou d’une année sur l’autre,
  • les primes exceptionnelles qui ont un caractère très aléatoire et ne peuvent donc servir de base fiable.
 

Le taux d’endettement

A partir du moment où des revenus sont soumis à fiscalité, ils sont pris en compte par les organismes de crédit. C’est pourquoi, parmi les justificatifs demandés, figurent les avis d’imposition et les bulletins de salaires. Concrètement, la banque va appliquer un taux d’endettement suivant une règle communément admise. Ce taux ne doit pas excéder 33% pour l’ensemble des crédits qu’ils aient été contracté dans une même banque ou pas. Bien sûr, il peut y avoir quelques exceptions pour ceux qui disposent de revenus très élevés.
 

La capacité d'emprunt en pratique

Considérons une personne âgée de 35 ans percevant un salaire net mensuel de 2 500 euros. Elle a contracté un premier emprunt pour un remboursement mensuel de 450 euros. Le taux d’endettement ne sera plus dès lors de 33% mais de 18% (450/2 500)*100. Le nouveau crédit ne devra pas dépasser 15% des revenus (33-18). La nouvelle mensualité ne pourra aller au-delà de 375 euros soit un montant empruntable de 49 656 euros avec un apport personnel de 10 000 euros et un Taux annuel effectif global (TAEG) de 3, 85% ( frais de dossiers et assurance invalidité décès inclus). La valeur d’achat du bien est de 54 727 euros.
 

A retenir

Un crédit demeure un crédit. Il faut certes calculer sa capacité d’emprunt pour s’endetter sans excès. Mais il faut également prendre en considération certains facteurs moins objectifs en se posant quelques questions :
 
  • Est-il vraiment nécessaire de s’endetter pour tel ou tel projet ?
  • Ce crédit ne peut-il pas être reporté de quelques mois, le temps d’apurer d’autres dettes en cours ?
  • Cet achat est-il vraiment opportun aujourd’hui et au montant fixé ?
Trouvez votre crédit sans justificatif d'utilisation ! 

A lire aussi :

Continuer à lire