Comment choisir sa maternité ?

Comment choisir sa maternité ? Pas évident, mais il suffit de passer en revue les critères qui revêtent à vos yeux une importante toute particulière.

Comment choisir sa maternité ?
Quelques conseils pour vous aider à bien choisir

Comment choisir sa maternité ? Si l’on ne choisit pas la façon dont va se dérouler un accouchement, on peut au moins préparer au mieux ce moment en choisissant au mieux sa maternité. A ce sujet, nos conseils vont certainement vous guider dans votre réflexion.

Comment bien choisir sa maternité ? Les questions à se poser !

 

Hôpital public ou clinique privée ?

C’est forcément le premier critère à étudier puisque les établissements de santé se répartissent en ces 2 catégories. Plusieurs critères peuvent vous permettre de trancher la question et de savoir comment choisir votre maternité : le déroulement de votre grossesse, et, en fonction de cela, le niveau de la maternité qui convient le mieux à votre situation.

Si vous avez une grossesse dite « à risque » ou encore une grossesse multiple (jumeaux, triplés…), alors il vaut mieux vous diriger vers une maternité de rang II ou III.

Quelles sont les différences entre les niveaux de maternités ?

Les maternités de niveau I ne prennent en charge que les accouchements les plus basiques, n’entraînant pas de complication particulière pour la maman ou pour le bébé. En revanche, le personnel travaillant dans ces maternités est tout à fait capable de procéder à des accouchements par voie basse ou bien par césarienne. En France, environ 90 % des naissances seraient adaptées à ce type de maternité. En général, les cliniques privées sont principalement dotées de maternités de niveau 1.

Les maternités de niveau II comprennent obligatoirement une unité de néonatalogie. Elles sont capables de prendre en charge les accouchements multiples.

Les maternités de niveau III ont une unité de réanimation néonatale. Elles sont particulièrement conseillées pour les grossesses dites « à risque » et notamment pour la gestion et l’accompagnement des accouchements prématurés. La plupart de ces unités sont équipées de ce que l’on appelle des « unités kangourou » qui permettent l’hospitalisation du bébé dès sa naissance sans qu’il ne soit séparé de sa maman.

Pour une maternité de niveau II ou de niveau III, il faut donc se tourner vers des établissements publics.

Un emplacement stratégique

L’inquiétude principale d’une femme enceinte est de choisir sa maternité en fonction de l’endroit où elle habite. Il est en effet plus confortable de savoir que l’on pourra être prise en charge rapidement lorsque bébé commencera à pointer le bout de son nez ! Vous pouvez tester la durée du trajet qui sépare votre domicile de la maternité en essayant en heure creuse et en heure de pointe, pour voir si cela reste acceptable. Au-delà de 30 minutes, cela signifie que la maternité est trop loin et qu’il convient, dans la mesure du possible, d’en choisir une autre.

Anticiper sur le coût

Vous n’aurez pas de frais à avancer si vous choisissez une maternité située en hôpital public ou dans une clinique privée conventionnée : pensez à vous renseigner sur ce sujet avant de choisir votre maternité !

A lire aussi :

Continuer à lire