Comment expliquer une année sabbatique sur son CV ?

Que vous soyez jeune diplômé ou sur le marché du travail depuis plusieurs années, vous pouvez prendre une année sabbatique. Mais comment l’expliquer sur son CV ? Comment la mettre à profit ?

Comment expliquer une année sabbatique sur son CV ?
Comment valoriser une année sabbatique sur un CV ?

Après plusieurs années d’études ou de travail, vous avez décidé de prendre une année sabbatique pour réfléchir à votre avenir professionnel ou pour tout simplement vous reposer après une dose d’efforts impressionnante. Mais comment mettre à profit cette année et la valoriser sur votre CV, puis lors du recrutement ?

Comment valoriser une année sabbatique pour les jeunes diplômés ?

Après plusieurs années d’études ou de travail, vous avez décidé de prendre une année sabbatique pour réfléchir à votre avenir professionnel ou pour tout simplement vous reposer après une dose d’efforts impressionnante. Mais comment mettre à profit cette année et la valoriser sur votre CV, puis lors du recrutement ?

Soyez transparent

Prendre une année sabbatique n’est pas toujours facile à expliquer. Pourtant cela peut vous aider à vous démarquer des autres candidats. En effet, le fait de travailler un an en tant que volontaire dans une association humanitaire ou de faire un séjour linguistique dans un pays étranger montre bien plus d’aspects positifs vous concernant que de passer quelques mois sur votre canapé. Cette année de césure est donc un facteur de différenciation aux yeux des employeurs.

Il ne sert à rien de chercher à la masquer sur son CV comme s’il s’agissait d’une erreur de trajectoire. Au contraire, elle n’a rien d’handicapant et vous devez plutôt l’assumer et la transformer en un atout qui puisse vous distinguer des autres candidats.

Même une année de césure qui ne se serait pas aussi bien déroulée que vous l’espériez vous a forcément appris quelque chose. Faites-le point dès votre retour en rédigeant une sorte de bilan de votre expérience, puis complétez-le quelques semaines plus tard une fois que vous aurez pris un peu de recul.

Valorisez cette expérience

Les jeunes diplômés qui, pour la plupart, n’ont aucune obligation familiale et/ou professionnelle, peuvent facilement valoriser une année sabbatique. La fin des études est le moment idéal pour prendre une pause. En effet, cela permet de faire une coupure entre des études de plus en plus longues et stressantes, et l’insertion dans le marché du travail. Il faut donc voir dans cette année sabbatique une forme de complément à sa formation de base qui, dans ce contexte, pourra clairement être mise en avant sur son CV et pendant l’entretien.

Encore faut-il que vous puissiez expliquer et justifier votre choix au recruteur et démontrer une cohérence entre vos choix professionnels et le choix de l’utilisation de cette année sabbatique. Dès lors, il est conseillé de présenter cette expérience sur votre CV de façon claire, en détaillant bien vos activités, comme vous le faites pour la description de vos stages.

Et, lors de l’entretien, expliquez comment cette année vous a permis de mûrir et de vous améliorer sur le plan personnel, par exemple au niveau de votre capacité à travailler en équipe, à vous exprimer clairement, à faire preuve de pédagogie ou d’altruisme dans le cadre d’un projet humanitaire.

En d’autres termes et même si vous travaillez un an comme volontaire dans un projet humanitaire sous les tropiques, ne mettez pas le côté « vacances » au premier plan.

Parlez des résultats

Avant de rencontrer un recruteur demandez-vous ce que votre année sabbatique vous a apporté, comment elle a pu compléter votre formation et ce que vous avez appris.

Vous mettrez donc en avant les résultats et toutes les qualités que vous avez développées grâce à cette expérience : vous êtes plus autonome, vous avez développé votre sens de la communication comme vous étiez seul et qu’il vous fallait demander votre chemin. Parlez des qualités qui pourraient vous servir dans le domaine professionnel. En effet, le recruteur souhaite savoir ce que vous pouvez apporter à l’équipe, à l’entreprise.

Si votre année sabbatique est liée à votre formation, n’hésitez pas à le montrer : vous étudiez l’anglais et décidez de passer quelques mois aux États-Unis, par exemple. Votre projet doit être cohérent.

Placez-le bien dans votre CV

Pour bien mettre en avant cette expérience, il faut le placer dans un endroit stratégique du CV.
Les spécialistes conseillent de la placer dans la rubrique “Intérêts”. Cela étant, s’il s’agissait d’une expérience professionnelle, rémunérée ou non, il est préférable de l’indiquer dans vos expériences.

Selon le poste, vous pouvez décider ou non de détailler votre année sabbatique. En effet, s’il y a des correspondances entre l’offre d’emploi et votre expérience (domaine professionnel, missions, secteur de l’entreprise), il est recommandé de donner quelques détails.

Alternativement, vous pouvez aborder cela lors de l’entretien, indiquer que vous avez pu développer votre sens de l’initiative, votre adaptabilité, etc.

Utilisez la bonne terminologie

Les experts soulignent l’importance des mots. En effet, ne parlez pas de votre “année sabbatique” mais d’une “année de césure” ou “année de développement”.
Vous changerez ainsi la façon dont ils percevront cette expérience. L’année sabbatique se réfère davantage aux vacances ou aux congés, une année de plaisir en somme, durant laquelle vous mettez entre parenthèse votre vie professionnelle. La césure est une pause pour mieux avancer, tout comme l’année de développement.

Et pour les autres qui ne sont pas de jeunes diplômés ?

La logique est la même… Dès lors que vous utilisez cette année sabbatique pour gagner des compétences dans un domaine spécifique, il vous sera facile de la valoriser sur votre CV. Avant toute prise de décision, prenez le temps de bien définir vos objectifs et présentez cette année sabbatique comme une expérience professionnelle.

A lire aussi :