Comment obtenir un prêt à taux zéro ?

Accordé à ceux qui font l’acquisition de leur première résidence principale, le prêt à taux zéro est soumis à certaines conditions. On fait le point…

 Comment obtenir un prêt à taux zéro ?
Un Prêt à taux zéro mais pas zéro condition

A condition de répondre à certains critères, le prêt à taux zéro, connu sous l’acronyme PTZ, est prolongé jusqu’au 31 décembre 2017 suite à la loi de finances pour 2015. De l’argent sans intérêt mais sous conditions de ressources.

Comment obtenir un prêt à taux zéro (PTZ) ?


Le prêt à taux zéro : pour qui ?

S’il n’est plus nécessaire de répondre positivement à certains critères performance énergétique qui ont été supprimées, les autres conditions sont maintenues. Le PTZ concerne donc les primo-accédants d’un logement neuf ou ancien. Dans ce dernier cas, il faut réaliser des travaux. De plus, il ne finance qu’une partie de la transaction immobilière, le restant devant être obligatoirement financés par d’autres prêts immobiliers, voire un apport personnel. Le PTZ peut être associé à un prêt d’accession sociale (PAS), un crédit immobilier classique, un prêt épargne logement (PEL), etc.

Prêt à taux zéro : toutes les autres conditions

Sauf si ce dernier est en situation d’invalidité, bénéficiaire de l’allocation d’adulte handicapé (AAH) ou déjà propriétaire d'une résidence qui a fait l’objet d’un sinistre de type catastrophe naturelle, l’acquéreur doit impérativement justifier qu’il n’a pas été propriétaire durant les deux dernières années.

Il est soumis à certaines conditions de ressources. Le ou les occupants devront justifier d’un revenu fiscal de référence qui ne pourra pas dépasser certains montants établis. A titre d’exemple, pour un célibataire dont le bien immobilier se trouve en zone A (région parisienne), les ressources ne devront pas excéder 36 000 euros. Pour deux personnes résidant dans le logement, le plafond est fixé à 50 400 euros. (Chiffres applicables depuis le 1 er Octobre 2014).

Prêt à Taux Zéro (PTZ) : quel montant demander ?

Pour déterminer le montant qui sera prêté, les banques qui ont passé une convention avec l’état, vont appliquer un pourcentage sur des plafonds établis par zone d’habitation et nombre d’occupants. Pour reprendre notre exemple ci-dessus, pour un célibataire en zone, le montant maximal pris en compte est de 150 000 euros ; pour un couple c’est 210 000 euros. Le pourcentage dans cette zone est de 26%.

Concrètement, pour un célibataire acquérant un bien immobilier de 100 000 euros. Le montant du PTZ est de 26 000 euros. Tout en sachant, que quel que soit le montant de l’achat, le prêt ne pourra dépasser 39 000 euros. Et cela est remboursable jusqu’à 25 ans.

Depuis le 1er Octobre 2014, le prêt à taux zéro s'est étendu à beaucoup plus de ménages grâce à des plafonds revus à la hausse. Une aubaine de plus dans un contexte où les taux immobiliers frôlent les 2%.


A lire aussi :

Continuer à lire