Conduire en tongs ou pieds nus : est-ce vraiment interdit ?

Téléphoner au volant de sa voiture est une infraction bien connue, cependant il en existe d'autres. Conduire en tongs en fait-il partie ? Explications.

Conduire en tongs ou pieds nus : est-ce vraiment interdit ?
Est-il autorisé de conduire en tongs au volant ?

Peut-on conduire en tongs ? De nouvelles infractions sont chaque année ajoutées dans le Code de la Route afin de réduire les accidents et augmenter la vigilance. Quelles sont donc ces activités qui nous exposent à une amende ?

Conduire en tongs ou pieds nus : ce que dit la loi

Si vous risquez une sanction en conduisant en tongs, voici le coupable : l’article R.412-6 du Code de la route. Il stipule que : « Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. » Voilà la phrase qui peut donc être utilisée contre vous si vous conduisez en tongs : « se tenir constamment en état et en position ».

Avec cet article que les spécialistes considèrent flous, les représentants de l’ordre peuvent vous verbaliser dans de nombreuses situations. C’est ainsi qu’en 2015, conduire en tongs est devenu une infraction. Selon La Dépêche du Midi, une conductrice de la Haute Garonne avait été verbalisée parce qu’elle portait des tongs en conduisant.

Il faut savoir que le Code de la Route ne dresse pas une liste de tous les comportements passibles d’amende. L’alcool, la drogue, puis l’usage du téléphone, des oreillettes et des casques audios font tous partie de la liste des comportements dangereux et constituent des délits ou des infractions, pour le reste, ce sera à l’agent de police de juger si le conducteur est toujours « en état et en position d’exécuter commodément et sans délai » les différentes manœuvres.

Les chaussures déconseillées pour conduire

  • Conduire en tongs

Le code de la route n’interdit pas de conduire en tongs, cependant les forces de l’ordre peuvent considérer qu’il s’agit d’une gêne pour conduire et vous verbaliser. C’est donc à l’interprétation du policier.

  • Conduire en sandales ou en claquettes

Comme pour les tongs, conduire en sandales n’est pas clairement interdit, toutefois si les autorités décident de s’appuyer sur ce fameux article R.412-6, vous pouvez être en tort, surtout s’il s’agit de sandales qui ne tiennent pas l’arrière du pied. Par conséquent, les autorités peuvent avoir le même type de jugement lorsqu’ils surprennent quelqu’un en train de conduire en claquette.

  • Conduire en talons

Là aussi, tout dépendra de l’interprétation des forces de l’ordre. Il est sûr que plus les talons seront « hauts » plus la conduite sera considérée comme « risquée » et donc pénalisable.

  • Conduire pieds nus

Tout comme avec les types de chaussures citées ci-dessus, conduire pieds nus est plutôt à proscrire. Bien que cela ne soit pas interdit, là aussi un policier ou un gendarme peut juger que vous avez enfreint la loi. Heureusement, il est possible de contester le PV.

Autres comportements dangereux au volant

  • Kit mains libres, casques et écouteurs

Téléphoner au volant est interdit, cependant porter un dispositif audio comme un casque, des écouteurs, mais aussi des oreillettes est passible d’une amende de 135 € ; en outre, vous perdez des points de votre permis. C’est donc la fin des kits main libre.
Cela vaut aussi pour les vélos !

Par contre, vous avez le droit d’utiliser un dispositif intégré à votre véhicule avec un assistant vocal.

  • Fumer au volant

Si conduire en tongs peut être dangereux, fumer aussi. Sachez qu’en fumant au volant, vous pouvez être verbalisé, comme cela peut nuire à la bonne exécution des manœuvres. Ce sont les forces de l’ordre qui jugeront et en cas d’infraction, cela vous coûtera 35€. Des fumeurs ont déjà été verbalisés.

  • Manger

Le Code de la Route interdit désormais de manger au volant, vous êtes donc susceptible d’être verbalisé, faites attention !

  • Se maquiller

En vous maquillant, vous risquez également une amende. Et cela, même si le feu est rouge.

Comment contester une amende ?

Si conduire en tongs peut être une infraction, vous avez aussi la possibilité de contester une amende. En effet, vous avez 45 jours pour le faire, en rédigeant une lettre recommandée, à l’attention du service indiqué sur l’avis de paiement. Ses coordonnées seront indiquées sur la contravention.

A lire aussi :

Continuer à lire