Crédit consommation sans justificatif: quels sont les effets de la loi Lagarde ?

Quels sont les effets réels de la loi Lagarde sur le crédit consommation sans justificatif ? Hintigo vous propose de faire un tour d'horizon de l'impact de la loi.

Crédit consommation sans justificatif: quels sont les effets de la loi Lagarde ?
Loi Lagarde et crédit consommation sans justificatif

Entrée en vigueur en 2010, la loi Lagarde avait pour but de mieux encadrer le crédit à la consommation pour en réduire les effets néfastes et en particulier le fléau du surendettement. Mais quelles sont les répercussions effectives de ces mesures sur le crédit consommation sans justificatif ?

 

En terme de surendettement le premier accusé a été la première cible. Le crédit renouvelable a en effet nettement reculé depuis 2010 d'après une étude menée par le Comité Consultatif de la Banque de France.

 

L'un des changements imposés par la loi Lagarde a un impact considérable sur le crédit consommation sans justificatif : l'option "paiement comptant" désormais obligatoirement définie par défaut sur les cartes de crédit associées au crédit renouvelable. En effet, ces cartes qui permettent de payer comptant ou à crédit, pouvaient entraîner l'utilisateur dans le crédit à son insu avec une option définie par défaut de paiement à crédit qu'il fallait alors changer à chaque transaction. Le nombre de paiements à crédit a ainsi logiquement reculé.

 

Les pratiques des prêteurs se sont également adaptées. Le roi du crédit consommation sans justificatif, le crédit renouvelable est à nouveau en cause. Après l'arrivée de la Loi Lagarde, les entretiens commerciaux pour la souscription de ce type de crédit dans les magasins qui proposent le revolving se sont considérablement allongés avec en moyenne une dizaine de minutes de plus qu'auparavant.

 

Il semble donc que les consommateurs ont effectivement gagné à la mise en place des dispositions de la Loi Lagarde. Ils sont désormais mieux informés et protégés dans le choix de leur crédit consommation sans justificatif qui s'effectue à présent en meilleure connaissance de cause. Ce recul du crédit renouvelable semble d'ailleurs favoriser le prêt personnel, lui aussi sans justificatif d'utilisation, qui a, de son côté, connu une hausse sensible depuis la loi Lagarde.

Continuer à lire