Que faire en cas de demande de crédit refusée ?

Votre demande de crédit a été refusée par votre banque ? Pas de panique ! Voici comment réagir pour en comprendre les raisons et les recours possibles.

Que faire en cas de demande de crédit refusée ?
Prêt refusé : quels sont les recours ?

Un crédit refusé n’est pas toujours synonyme d’échec : si l’on prend le temps de comprendre pourquoi la banque a rejeté le dossier, on met toutes les chances de son côté pour présenter une demande sans faille dans un nouvel établissement. Si le dossier ne peut être amélioré, il peut être intéressant de contacter un courtier ou de se tourner vers le crédit entre particuliers.

Comprendre pourquoi votre prêt a été refusé est essentiel

En cas de crédit refusé, demandez immédiatement pourquoi ! L’octroi d’un prêt, quel qu’il soit, est conditionné par la présentation, par le client, de certaines garanties. Ce sera le cas notamment d’un emploi stable, de rentrées d’argent régulières, d’une capacité d’épargne ou d’autofinancement du projet, etc. Si l’établissement financier considère que l’attribution d’un prêt est trop risquée (remboursement des échéances non sécurisé, etc.), il peut répondre par un refus de crédit.

La raison de refus la plus fréquente est un taux d’endettement trop élevé. Si les mensualités de l’ensemble de vos prêts sont plus élevées que le tiers de vos revenus mensuels fixes, la banque ne peut pas accepter de vous accorder ce crédit.

Dans ce cas, la seule solution reste de demander un prêt portant sur un capital inférieur ou d’allonger la durée du prêt. Un courtier peut vous aider dans vos démarches.

Si votre situation professionnelle n’est pas stable, le prêt sera également refusé car la banque ne peut pas s’assurer que vous honorerez vos engagements. Vous devrez alors vous tourner vers le crédit entre particuliers ou dans certains cas vers la location accession et disposer de solides garanties, mais cela ne suffit pas toujours.

Un crédit n’est jamais refusé sans raison, la banque a elle aussi besoin de trouver des emprunteurs !

Que faire en cas de crédit refusé ?

La banque peut communiquer au demandeur le détail de la notation ayant conduit à la notification du refus de crédit, mais bien souvent c’est l’absence de réponse qui parle d’elle-même…

Un crédit refusé en cas d’insuffisance de garanties

Si la situation de l’emprunteur ne lui permet pas d’offrir les garanties attendues par une banque, il est fort probable que tous les établissements de crédit suivront le même raisonnement. Une demande de crédit sans justificatif de ressources pour le rembourser, ou lorsque le client a déjà de nombreux crédits en cours, aura peu de chance d’aboutir.

Le conseil : améliorer autant que possible sa situation, reporter ou renoncer à son achat.

En cas de simple refus

Lorsque l’emprunteur dispose d’un dossier correct, sans risque majeur, le refus des autres banques n’est pas à craindre. En effet, les conditions d’octroi sont plus ou moins souples d’une banque à l’autre, il sera donc possible de faire jouer la concurrence. Ces démarches permettront également de négocier un taux d’emprunt plus avantageux.

Le conseil : demander à la banque pourquoi le crédit a été refusé et en tenant compte des remarques données, continuer à déposer des demandes dans les établissements concurrents.

Si les revenus sont trop faibles

Le critère du taux d’endettement maximum n’est pas négociable.

Le conseil : vous pouvez donc essayer d’allonger la durée du crédit pour réduire les mensualités, emprunter moins ou vous tourner vers le crédit entre particuliers (certains particuliers n’ont pas des critères si stricts que les banques).

Le recours à un courtier peut être est une bonne option en cas de crédit refusé

Le courtier va étudier votre dossier, mettre en avant vos points forts et trouver des solutions et des arguments pour réduire l’impact de vos faiblesses. Il vous aidera à trouver un organisme qui accepte facilement votre demande de crédit, à partir du moment où vous disposez de revenus stables et suffisants.

Il pourra également vous proposer la durée la plus adaptée pour votre prêt ou vous donner quelques conseils afin de faire une demande de prêt qui a toutes les chances d’être acceptée. Il prend une commission pour son travail mais au final, c’est une vraie économie de temps.

Enfin, les courtiers négocient les taux pour vous ! Il n’est donc pas sûr que le fait de passer par cet intermédiaire vous coûte très cher.

Quels sont les recours en cas de refus ?

On ne peut pas obliger une banque à accorder un crédit à un client mais elle n’a aucune raison de refuser si votre dossier est bon. Si vous essuyez de nombreux refus, une remise en question est nécessaire.

Si les capacités d’emprunt à moyen ou long terme sont positives, il faut persévérer et démarcher les établissements.

Dans le cas contraire, il vaut mieux procéder par étapes en projetant d’abord d’améliorer son profil emprunteur (emploi, remboursement crédits en cours, etc.) tout en gardant à l’esprit que si le crédit a été refusé, c’est pour éviter à l’emprunteur de se retrouver en difficultés financières, voire en situation de surendettement.

Mieux vaut reporter un achat que devenir un emprunteur considéré « à risque », et bloquer, pendant une certaine période, l’ensemble de ses projets.

Un crédit accepté puis refusé

La banque ne peut pas revenir sur sa décision comme elle l’entend une fois qu’elle a édité les offres de prêt. La proposition qu’elle fait à l’emprunteur est valable 30 jours et elle n’a le droit de se rétracter que si l’emprunteur n’a pas donné son accord dans ce laps de temps.

A lire aussi :

Continuer à lire