Demande de mutation à l’étranger : comment s’y prendre ?

Vous souhaitez effectuer une demande de mutation à l’étranger ? On vous explique comment procéder dans les détails et en fonction de votre secteur d’activité.

Demande de mutation à l’étranger : comment s’y prendre ?
Comment présenter sa demande de mutation à l’étranger ?

De nos jours, il est courant de faire une demande de mutation en interne. Par contre, effectuer une demande de mutation à l’étranger est moins anodin. Il faut dire que le choix de s’expatrier n’est pas facile mais reste riche de promesses. Pour ne pas se louper, il est donc essentiel de présenter sa demande avec subtilité et de négocier avec son entreprise les conditions matérielles inhérentes à la mutation.

Comment être muté à l’étranger ? On vous dit ça dans les lignes qui suivent.


Comment faire sa demande pour être muté à l'étranger ?


Rédiger une lettre

Pour présenter sa demande de mutation à son employeur, il est tout d’abord impératif de lui faire parvenir un courrier, lequel vise à formaliser la démarche de relocation professionnelle. Il est préférable d’adresser sa demande de mutation à l’étranger par lettre recommandée avec accusé de réception, mais si vous avez confiance en vos supérieurs, rien ne vous empêche de leur rédiger un e-mail.
 

Comment se passe la mutation une fois acceptée par l’employeur ?

Bien souvent, dans le cadre de votre mobilité professionnelle à l’étranger, le contrat qui vous lie à votre employeur actuel sera rompu. Qui plus est, il le sera d’un commun accord, c’est-à-dire sans démission ni licenciement. Dans certains cas, le contrat sera temporairement suspendu pendant la durée de votre séjour à l’étranger, à moins bien sûr que la mutation soit définitive.

Dans quelques rares situations, il peut aussi arriver que le contrat français du salarié présentant sa demande de mutation à l’étranger soit maintenu. Un avenant ou une lettre de mission sera alors rédigé puis signé par le salarié. Ce document définit explicitement les conditions d’emploi du salarié à l’étranger.
 

Des modalités à connaître en fonction des secteurs d’activité

On notera que si demander sa mutation à l’étranger nécessite diplomatie et méthode, certaines conditions doivent être respectées par le salarié s’il souhaite voir ses voeux être exaucés.

Ainsi, dans le domaine de l’enseignement, le personnel compétent ne peut être muté que dans des établissements scolaires franco-étrangers reconnus par l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger (AEFE). Qui plus est, il faut cumuler au moins trois années dans la fonction.

Pareillement, certains fonctionnaires (armée, fonction publique) ne peuvent obtenir de mutation en début de carrière. Dans tous les cas, il est préférable de se rapprocher de son conseiller en recrutement pour obtenir un maximum d’informations pertinentes.



A lire aussi :

Continuer à lire