Comment devenir freelance ?

Voici les conseils utiles et les démarches à faire pour tous ceux qui souhaitent devenir freelance.

Comment devenir freelance ?
Comment s'y prendre pour devenir freelance ?

Le marché de l’emploi n’apporte pas toujours satisfaction et certaines personnes ont un fort désir d’autonomie quant à leur activité professionnelle, parfois même, elles souhaitent mieux pouvoir concilier vie de famille et travail. Beaucoup d’entre elles décident alors de devenir freelance.

Si la réalisation des formalités est simple, il faut cependant bien y être attentif et bien faire les choses.
 

Freelance, définition

C’est un prestataire indépendant qui travaille pour d'autres entreprises, ses clients. Il prospecte sa clientèle, définit avec elle sa mission et la réalise ensuite lui-même, sous sa propre responsabilité. Quel que soit son statut, il est inscrit aux caisses de protection sociale obligatoire et agit en toute indépendance, c’est-à-dire sans lien de subordination vis-à-vis de ses donneurs d’ordre.

Quelques exemples de métiers pouvant s’exercer en freelance : formateur, consultant, traducteur, graphiste, rédacteur web, photographe, auteur de logiciel…
 

Les étapes nécessaires pour devenir freelance

Avant de se lancer, il est nécessaire de se poser les bonnes questions pour être sûr de faire le bon choix. Voici les étapes à bien suivre :
 
  • avoir une idée et la définir avec précision,  
  • faire une étude de marché, c’est-à-dire voir si l’activité envisagée est viable ou pas,
  • évaluer les moyens financiers et matériels nécessaires,
  • trouver un financement : emprunts, aides…
  • choisir la forme juridique,
  • choisir le régime fiscal,
  • procéder aux formalités d’immatriculation.


Choisir son statut

Aujourd’hui, la plupart des personnes qui se lancent dans le freelancing optent pour le statut de micro-entrepreneur. En effet, celui-ci est très simple à obtenir, il s’agit même de quelques clics sur internet.

Les micro-entreprises sont des entreprises ne comptant qu’une seule personne et dont le chiffre d’affaire prévisionnel est inférieur à 27 000 €. Ce régime permet de ne pas facturer de TVA, mais, en contrepartie, il interdit de récupérer la TVA sur les achats.

Pour les chômeurs indemnisés, il est bon de savoir qu’ils peuvent bénéficier sous certaines conditions de l’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACCRE). Cette aide consiste en une exonération partielle de charges sociales pendant un an et un accompagnement pendant les premières années d'activité. Elle permet aussi à certains bénéficiaires de prétendre à d'autres formes d’aides.

Visitez le portail des auto-entrepreneurs pour les démarches et en ce qui concerne les cotisations sociales, vous pouvez vous rendre sur le site du Régime Social des Indépendants.

En France se développe également depuis quelques années des coopératives d’activités et d’emploi (CAE) qui permettent aux travailleurs indépendants d’exercer librement leurs missions et de démarcher leur clientèle, mais de continuer à cotiser comme tout salarié lambda et de déléguer les tâches administratives au pôle administratif en contrepartie d’un pourcentage sur les rentrées d’argent. Le statut est alors celui d’entrepreneur-salarié, avec signature d’un CDI à la clé.



A lire aussi :