Dossier médical partagé : comment ça marche ?

L’assurance maladie espère la création de plus de 2 millions de dossiers médicaux dématérialisés d’ici la fin de l’année. Qu’est-ce que le dossier médical partagé ? Comment l’ouvrir ?

Dossier médical partagé : comment ça marche ?
Tout ce qu'il faut savoir sur le DMP !

Le dossier médical partagé voit enfin le jour. Après de nombreux tests, Agnès Buzyn, Ministre de la santé, vient d’en annoncer la mise en place officielle il y a quelques jours. Le temps du carnet de santé que le patient égare, oublie de mettre à jour ou de présenter au praticien est révolu. Voici le dossier médical partagé, carnet de santé dématérialisé qui va changer la donne de la consultation et permettre au praticien comme au patient de partager des informations essentielles.

Comment fonctionne ce nouvel outil au service de la santé ? Qu’en est-il des informations qu’il contient ?

Dossier médical partagé : qu’est-ce que c’est ?

Le dossier médical partagé (DMP) n’est autre qu’un carnet de santé numérique. L’objectif de cette innovation est de consigner l’historique médical du patient de façon dématérialisée, ceci afin de pouvoir être communiqué à tout moment aux praticiens consultés.

Cette version numérique des données médicales permettra également au patient d’être assuré que le médecin dispose des informations nécessaires, ceci remplaçant ses propres déclarations, souvent imprécises ou incomplètes. Une opportunité pour être pris en charge de façon adaptée par le corps médical.

Comment ça marche ?

Le dossier médical partagé est centralisé via l’assurance maladie. Il est accessible via un ordinateur, mais également sur smartphone.

La réussite de ce nouveau dispositif va dépendre du temps que vont consacrer les praticiens au remplissage de ce dossier lors de chaque consultation. Plus les informations communiquées seront complètes, plus ce dossier numérique sera utile.

L’assurance maladie le complètera également avec la mention des actes qui lui ont été transmis pour remboursement.

A savoir : les professionnels de santé vont progressivement être équipés de logiciels leur permettant de transférer sur le DMP les informations qu’ils consignent en propre dans le cadre de la prise en charge et du suivi des patients.

Pour qui ?

Tous les affiliés au régime général de la sécurité sociale peuvent disposer d’un dossier médical dématérialisé. Ils le « peuvent » car ils restent libres de le refuser. La consignation numérique des données médicales est soumise au consentement de chaque personne. Ce n’est pas une obligation.

A savoir : refuser le DMP sera sans incidence sur le montant des remboursements accordés au patient

Les personnes n’ayant pas accès à internet ou qui éprouvent des difficultés à manier les ressources numériques peuvent solliciter l’aide du corps médical (médecin traitant notamment, mais également infirmier, pharmacien, etc.), du personnel d’encadrement d’un EHPAD pour le cas spécifique des personnes âgées, ou d’un proche pour procéder à la création de leur dossier.

Quelles informations figurent dans ce dossier numérique ?

Les informations mentionnées dans le dossier médical partagé sont organisées en 8 rubriques détaillant différents volets de l’historique médical de l’assuré.

Une fiche synthétique permettra de disposer d’un état des lieux concis de l’état de santé du titulaire (catégorie de groupe sanguin, allergies, traitements en cours, antécédents, etc.), ceci afin de faciliter son appropriation dans des situations d’urgence médicale et éviter les erreurs de diagnostic.

Quels sont les droits des patients sur les informations portées au DMP ?

La protection des données personnelles, notamment depuis l’entrée en vigueur du règlement général de protection des données (RGPD), est une problématique majeure et un enjeu d’autant plus sensible en ce qui concerne l’état de santé des individus. Quelle information est plus confidentielle que celle-ci ?

La mise en place du dossier médical partagé laisse ainsi au patient le droit de conserver certains renseignements privés et d’en interdire l’accès aux médecins.

Par ailleurs, l’accès à ces informations est strictement encadré et seuls les praticiens que le patient autorise pourra les consulter. Etablissements bancaires, mutuelles de santé, employeurs, … ne pourront en aucun cas consulter ces renseignements personnels.

A savoir : le patient disposera même d’un historique des personnes ayant consulté son DMP.

En pratique : comment créer son dossier médical partagé ?

La création du dossier médical partagé est gratuite. Son fonctionnement aussi. Il ne coûtera jamais rien à son titulaire.

Créer son dossier médical partagé par internet

Les personnes majeures affiliés au régime de protection sociale (régime général de la sécurité sociale, mutuelle générale de la police, La Mutuelle des Etudiants, etc.) peuvent ouvrir leur dossier médical partagé en ligne, sur le site dédié : mon-dmp.fr.

Préalablement à l’ouverture effective du DMP, l’assuré recevra un code d’authentification permettant d’effectuer cette démarche en toute sécurité.

Les informations à préparer pour créer son dossier médical numérique sont simples, à savoir :

  • le numéro de sécurité sociale
  • le numéro de carte vitale
  • le numéro de téléphone portable sur lequel seront envoyés les codes de connexion.

Créer son dossier médical partagé avec l’aide d’un praticien ou de l’assurance maladie

Tout assuré peut procéder à la création de son dossier médical partagé en recourant à l’aide d’un médecin, d’un pharmacien, ou de tout autre personnel médical en capacité de l’accompagner. Les services de l’assurance maladie peuvent également aider à la création de ce dossier.

A savoir : pour encourager les assurés à effectuer cette démarche et leur simplifier la création en ligne du DMP, des codes d’activation seront leur seront adressés par l’assurance maladie au cours du mois de novembre.

A lire aussi :