Entrepreneurs et salariés : comment recruter ?

Et oui, un entrepreneur ne recrute pas un salarié sans s’être auparavant assuré des conséquences sur son activité. Explications.

Entrepreneurs et salariés : comment recruter ?
Est-il difficile d’embaucher pour un entrepreneur ?

Si l’auto-entrepreneur décide d’embaucher, c’est que les affaires fonctionnent bien. Mais s’adjoindre les services d’un ou plusieurs salariés n’est pas de l’ordre de l’affect mais de la raison. Et pour être plus précis « la raison financière » car c’est le point névralgique de toute entreprise. De la réflexion…à la décision, tout doit être pesé.
 

Décider d’embaucher…

Lorsque l’on devient entrepreneur, et ce, quel que soit le statut, se pose à un moment la question de l’embauche d’un ou plusieurs salariés. Et lorsque l’on sait le coût que représente la masse salariale en France, on comprend aisément que cela ne puisse se faire à la légère, sans réfléxion. Et en la matière, l’entrepreneur est maître à bord selon une décision du conseil constitutionnel du 20 Juillet 1988 concernant la liberté de choisir ses collaborateurs.

Mais alors quelles sont les questions à se poser ?
 
  • Qui engager ? (juniors, seniors (expérimentés, stagiaires)
  • Selon quels critères ? En d’autres termes quel est le profil de poste ?
  • Pour combien de temps ?
  • Pour quel type de contrat (indéterminée, déterminée, intérim, etc.) ?
  • Quel sera le salaire ?
 

Externaliser le recrutement

Décider de recruter nécessite donc de prendre en compte plusieurs paramètres qui sont à la fois humain, juridique et financier. Et une fois la décision actée, il est de ce fait conseillé de déléguer le recrutement à un cabinet spécialisé. Pourquoi ? Sauf à posséder une formation en ressources humaines, un entrepreneur, s’il est expert dans son domaine, n’aura pas les compétences pour analyser le profil du candidat ou rédiger un contrat de travail dans les règles de l’art.

 

L’exemple de l’auto-entrepreneur

Si simplicité rime avec auto-entrepreneur, cela ne veut pas pour autant dire qu’il n’y a pas de contraintes.
 
  • Qui dit embauche dit inéluctablement croissance du chiffre d’affaires. Or, il faut rappeler que l’entrepreneur individuel est soumis à un plafonnement du chiffre d’affaires qui ne peut dépasser 32 600 euros HT pour une activité de services et 81 500 euros HT pour une activité commerciale.
 
  • Par ailleurs, recruter un salarié a aussi un coût puisqu’il faudra régler des charges patronales et sociales. Or, avec ce statut, les charges ne sont pas déductibles. Un changement de statut serait judicieux. A discuter avec un expert-comptable.
 
  • Recourir au système TESE (Titre emploi service entreprise) permet de simplifier l’inscription du salarié. L’adhésion s’effectue sur le site www.letese.urssaf.fr. Une déclaration unique d’embauche (DUE) pour l’ensemble des formalités est requise.
 

A retenir pour un recrutement réussi

Pour assurer une collaboration pérenne et fructueuse, un entrepreneur doit s’adjoindre les services d’un expert en recrutement. Un investissement qui sera rentabilisé !


A lire aussi :