Tout savoir sur l’entretien d’une voiture essence

Les Français optent de plus en plus pour des véhicules essence. Est-ce plus économique ? Voici tout ce qu'il faut savoir sur l'entretien d'un véhicule essence.

Tout savoir sur l’entretien d’une voiture essence
Comment fait-on l’entretien d’une voiture essence ?

Tout conducteur averti le sait, l’entretien d’une voiture essence est plus simple et moins onéreux que pour les autres motorisations. On évaluait en 2017 le nombre d’immatriculation neuves à 53% pour une voiture essence contre 23% en 2008.

Pourquoi opter pour un véhicule essence ?

Les voitures à essence ont le vent en poupe cela est sûrement en raison de leur entretien plus facile et moins coûteux que les automobiles diesel. De plus les voitures essence sont moins chères à l’achat que les moteurs diesels. Prenons le cas par exemple d’une Renault Captur neuve, un conducteur devra rouler au moins 70 000 kilomètres par an afin de rentabiliser son modèle diesel.

Si vous êtes un petit rouleur ou un rouleur moyen, il vaut mieux privilégier un moteur essence.

Comment entretenir au mieux votre moteur essence?

L’entretien d’une voiture essence est certes plus simple que dans le cas d’un moteur diesel notamment, mais il est important de vérifier de nombreux points liés :

Pourquoi l’entretien d’une voiture essence est-elle moins chère ?

Les moteurs à essence sont très bien connus des constructeurs et des concessionnaires. Il s’agit de systèmes extrêmement bien mis au point, relativement simples et qui font moins appel à l’électronique que les moteurs diesel. À titre d’exemple, ces derniers ont souvent un turbo associé à leur moteur qui peut jouer des tours aux propriétaires.

Du coup, au vu de cela, certains automobilistes préfèrent privilégier les motorisations essence aux diesels. Cela dépendra de vos besoins mais il est intéressant de se poser cette question.

Un entretien maîtrisé

Un entretien de routine est conseillé tous les 15 000 ou 30 000 km selon le type et l’âge du véhicule. Il inclut le plus souvent :

Tous les 30.000 km en moyenne, un gros entretien est nécessaire. Aux vérifications du petit entretien, viennent s’ajouter :

  • le remplacement du filtre à air ;
  • le remplacement du filtre à pollen (filtre servant à préserver un air sain dans l’habitacle).
  • le remplacement des bougies pour les voitures à essence ;
  • le contrôle de l’échappement ;
  • le check-up des amortisseurs et des pneumatiques. Rappelons que ces deux éléments sont essentiels pour assurer une bonne tenue de route et un freinage optimal.

L’idéal est de faire une révision du véhicule tous les 8 mois. Au-delà du contrôle technique ou de l’incontournable vidange, il y a un certain nombre de points à vérifier : changer le filtre à huile, le filtre à pollen, contrôler l’état de la batterie, surveillez le liquide de frein, vérifiez la courroie de distribution et les durits.

Tous les 3 ans ou 60.000 km, changez les bougies sur les moteurs essences et le filtre à gazole sur les moteurs diesels. Sachez qu’un filtre encrassé ou de vieilles bougies peuvent entraîner une surconsommation de carburant et votre portefeuille vous en souffrira.

Des visites régulières chez votre garagiste maintiendront votre véhicule en bon état, soulageront votre budget à moyen voire à long terme.

Les voitures essence 40% moins chères

Les atouts de l’essence sont nombreux en faveur des véhicules essence, au chapitre des pannes. Certaines pièces mécaniques sont moins fragiles, sont à remplacer moins souvent et les avaries potentielles sont moins fréquentes que sur le diesel. Le tout générant une
économie pouvant aller jusqu’à 40%…

Des tarifs plus intéressants chez les assureurs

On considère généralement que les compagnies d’assurance auto pratiquent des tarifs entre 10 % et 15 % moins élevés pour les véhicules à motorisation essence. Plusieurs facteurs entrent en jeu pour expliquer cet écart :

  • En cas de réparation : les pièces d’un essence coûtent moins cher que les pièces d’un véhicule diesel.
  • Les frais de garagiste sont toujours pris en compte dans le calcul des primes d’assurance.
  • Les voitures essence ont une cote moins élevée : il est ainsi moins facile de revendre un véhicule essence.
  • Un bon point concerne les vols, les voitures à essence sont moins sujettes au vol que les diesels, plus faciles à revendre. Le risque de vol étant moins important, les assureurs ajustent leurs tarifs en conséquence.

Les arguments financiers ainsi que les considérations environnementales sont clairement en faveur de l’achat d’un véhicule essence.De plus les derniers scandales concernant les véhicules diesel renforcent la côte des véhicules consommateurs de carburants sans plomb
95 ou 98. Alors pensez-y avant de remplir votre chèque lors de l’achat du véhicule de vos rêves.

À lire aussi :

Continuer à lire