Tout savoir sur l’étiquetage alimentaire pour mieux consommer

L’étiquetage alimentaire se fait plus précis pour mieux informer le consommateur.

Tout savoir sur l’étiquetage alimentaire pour mieux consommer
Etiquetage alimentaire : les éléments obligatoires

L’étiquetage alimentaire est obligatoire depuis longtemps mais a récemment subi des modifications de législation, notamment en termes d’harmonisation à l’échelle européenne. Chaque aliment emballé doit comporter une étiquette avec un certain nombre de mentions obligatoires. Si certaines sont faciles à déchiffrer, d’autres nécessitent une petite explication de texte !
Voici tout ce qu’il y a à savoir sur l’étiquetage des aliments.

L’étiquetage alimentaire : ce que dit la loi

L’étiquetage a un objectif d’information vis-à-vis du consommateur. La loi précise que :

  • Les informations doivent être objectives
  • elles doivent être en français
  • elles doivent être loyales et précises

Les mentions obligatoires

Pour les produits pré-emballés, un certain nombre de mentions sont obligatoires :

  • le nom précis du produit
  • l’origine exacte (exemple : melon charentais espagnol)
  • la liste des ingrédients, par ordre décroissant
  • le volume ou le poids du produit
  • la date de consommation : attention, il faut distinguer la Date Limite de Consommation, ou DLC (« à consommer jusqu’au… ») qui est impérative et la Date de Durabilité Minimale, ou DDM  (« à consommer de préférence avant … ») qui est plus flexible
  • le taux d’alcool
  • l’identification de l’opérateur et le numéro de lot
  • le mode d’emploi le cas échéant
  • la déclaration nutritionnelle (à compter de décembre 2016)

Bien comprendre les mentions nutritionnelles

Ces mentions font état de :

  • la valeur nutritionnelle : combien de calories ce produit apporte-t-il pour 100g et/ou pour une portion ?
  • combien de matières grasses
  • combien de glucides
  • combien de protéines
  • combien de sel

Ces mentions sont mises en perspectives avec les apports journaliers recommandés (qui varient théoriquement entre un homme et une femme) qui sont donnés à titre indicatif.

Dès 2017, un étiquetage test sera mis en place dont l’objectif et la mise en place d’un système d’information plus clair pour le consommateur.

Ces informations seront en effet complétées par un code couleur classant les aliments en 4 ou 5 catégories, en fonction de leur impact plus ou moins négatif sur la santé (un aliment trop riche en graisse ou trop salé aura une étiquette plus foncée).

Devenez un consommateur attentif et responsable !

A lire aussi :