Feu pédagogique : qu’est-ce que c’est ?

Avez-vous déjà entendu parler du feu pédagogique ? Si ce n’est pas le cas, nos explications peuvent vous intéresser. Venez par ici !

Feu pédagogique : qu’est-ce que c’est ?
Ce qu’il faut savoir sur les feux pédagogiques

Le feu pédagogique a fait son apparition dans différentes villes de France. Il faut savoir que les autorités qu’elles soient locales, nationales ou européennes cherchent de plus en plus à trouver les bonnes solutions pour réduire les accidents de la route et sensibiliser le plus de personnes possibles. Nous vous en disons plus sur cette mesure instaurée dans certaines municipalités.

Feu pédagogique : un outil de sensibilisation intelligent

 

À quoi ressemble-t-il ?

Il ressemble à un feu tricolore traditionnel avec en général à côté un panneau indiquant la limitation de vitesse sur cette route ainsi que le mode de fonctionnement du feu. Selon l’allure à laquelle roule le conducteur, le feu restera au vert ou passera au rouge.

À noter qu’il se trouve la plupart du temps dans les zones limitées à 30 km/h, notamment près des écoles.

Comment ça marche ?

Le fonctionnement de ce sémaphore est simple :

  • Lorsqu’un véhicule s’approche du feu au-delà de la vitesse autorisée, celui-ci passe à l’orange puis au rouge. L’automobile doit rester à l’arrêt pendant une durée assez courte (environ 10-15 secondes),
  • Quand une automobile respecte la limitation de vitesse, le feu reste au vert et il peut continuer d’avancer en toute tranquillité.

Pour connaitre la vitesse de la voiture et déterminer si elle doit s’arrêter ou pas, un dispositif laser est placé au-dessus du feu.

Pourquoi avoir recours à cet outil ?

Le feu pédagogique, comme son nom l’indique, sert principalement à sensibiliser les automobilistes et à les obliger à réduire leur vitesse dans des zones où l’allure est limitée en raison du passage de nombreux piétons ou d’enfants, et cela, sans les sanctionner avec une contravention.

En effet, beaucoup de conducteurs ne respectent pas rigoureusement les limitations de vitesse en ville. Par exemple, dans les zones 30 où certains d’entre eux sont impatients et ne lèvent pas forcément le pied lorsqu’ils passent par là.

Par conséquent, le principe de ce sémaphore est de faire comprendre aux chauffeurs qu’il est nécessaire d’être prudent et de ne pas faire d’excès de vitesse. D’ailleurs, les instructions accolées au feu l’indiquent : pour qu’il reste au vert, il ne faut pas rouler trop vite sinon ils seront « punis » par un feu rouge et au final, en étant pressés, ils perdront quand même du temps.

Si c’est la première fois qu’ils doivent s’arrêter, ils ont ainsi le temps du feu rouge pour observer le panneau explicatif et en comprendre le sens afin de rouler à une vitesse correcte la prochaine fois.

A lire aussi :

Continuer à lire