Les heures supplémentaires coûtent aux salariés !

Si les salariés font des heures supplémentaires pour augmenter leurs salaires à la fin du mois, ils devront en reverser une partie en fin d’année. Revue de détails.
 

Les heures supplémentaires coûtent aux salariés !
Ce qu’il faut savoir sur les heures supplémentaires

Besoin d’un prêt pour financer vos projets ? Voici la solution qu’il vous faut !

 

Défiscalisées puis (re)fiscalisées, les heures supplémentaires, comme le salaire, sont désormais soumises à l’impôt sur le revenu. Explications.
 

Quand parle-t-on d’heure supplémentaire ?

Il est question d’heure supplémentaire dès lors que le temps légal de travail hebdomadaire est dépassé. Autrement dit, tout heure effectuée au-delà de 35 heures est considérée comme telle. Il en découle que celle-ci doit être rémunérée avec majoration. Mais attention, si les conventions prévoient un temps hebdomadaire de 32 heures, seules les heures au-delà de 35 heures sont rémunérées en tant qu’heures supplémentaires. Les personnels à temps partiels sont payés en heures supplémentaires dès lors qu’ils dépassent la base prévue au contrat.
 

No limit ?

La loi encadre évidemment ces heures supplémentaires de sorte que le salarié effectue un certain nombre d’heures de travail journalier ou hebdomadaire. Ainsi, un employé ne peut pas travailler plus de 10 heures par jour, 48 heures par semaine (60 heures dans certains cas exceptionnels). A cela s’ajoute, un plafond d’heures supplémentaires au-delà duquel un repos compensateur est obligatoire. Sauf accord collectif, ce seuil est de 220 heures.
 
Pour en savoir plus sur le sujet, cliquez ici !

Quelle majoration ?

Deux majorations peuvent être appliquées. Soit 25% pour les 8 premières heures au-delà de 35 heures (de la 36ème à la 43ème), soit une majoration  de 50% à partir de 44ème heures. Mais ces pourcentages ne sont pas figés puisque des accords de branche peuvent en prévoir d’autres sans que le taux ne soit inférieur à 10%.
 

Gain vs perte

Qui dit heure supplémentaire dit revenu supplémentaire. Mais depuis la refiscalisation de ces heures en 2012, elles sont désormais soumises à l’impôt sur le revenu. Et ce sont 71% des français qui sont favorables à nouvelle loi de défiscalisation. Et pour cause, chaque mois ils gagnent certes plus avec ces heures mais moins que pendant la loi du gouvernement Fillon.
 

En pratique

Un salarié au Smic réalisant 4 heures hebdomadaires supplémentaires, verra son budget mensuel greffer de quelques dizaines d’euros par mois. Une somme non négligeable.

Ces heures supplémetaires vont-elles être de nouveau défiscalisées ? 
 
À lire aussi