Emprunt : hypothèque ou caution ?

Dans un contexte économique difficile, les établissements financiers veulent de plus en plus de garanties. Mais faut-il nécessairement choisir l’hypothèque ? Cela se discute...

Emprunt : hypothèque ou caution ?
L'hypothèque, une garantie qui semble plus coûteuse que la caution

Les établissements financiers exigent certaines garanties avant d’octroyer un prêt immobilier. Il peut dès lors s’agir d’une hypothèque ou d’une caution. L’hypothèque est plus coûteuse dans certains cas…

 

Plus d'infos ?Recevez tous nos articles, et découvrez toutes nos infos en vous inscrivant à notre newsletter ! 

Hypothèque ou caution : quelle garantie ?

 

L'hypothèque

  • L’hypothèque porte sur un bien immobilier acquis ou en cours d’acquisition via le crédit immobilier. Et la règle est simple. En cas de défaillance de l’emprunteur, la banque récupère son argent grâce à la saisie puis la vente du bien. Cette garantie est valable durant toute la durée de l’emprunt sauf en cas de mainlevée. Une  opération occasionnant des frais, en sus, du paiement de droits et taxes.

 
Pour exemple, pour un prêt initial de 150 000 euros, l’emprunteur aura à débourser 10 60 euros TTC de frais de mainlevée, soit 0,51% du prêt initial ainsi que des frais d’hypothèque de 2 251 euros (logement neuf) ou 964 euros pour un logement ancien.

 

La caution bancaire

  • La caution bancaire est, elle aussi, une garantie qui peut être requise lors de l’octroi d’un prêt immobilier. Il s’agit d’un contrat par lequel une personne, la caution, s’engage pécuniairement à rembourser le prêteur (la banque) en cas de défaillance de l’emprunteur. En pratique, il est rare qu’un particulier se porte caution lorsqu’il s’agit d’immobilier sauf à en avoir les moyens. Ce que la banque va d'ailleurs vérifier. Il s’agit plutôt d’organismes de caution comme le Crédit Logement, la CMH pour le crédit mutuel, la SOCAMI pour les Banques Populaires, etc.


A la différence de l’hypothèque, il n’y aucun frais de mainlevée et la caution est remboursée en partie à la fin du prêt immobilier. Pour reprendre notre exemple ci-dessus, un bien immobilier de 150 000 euros. L’acquéreur ayant choisi la caution  devra s’acquitter de 1700 euros en coût initial. Soit après restitution de 1050 euros, un coût réel de 650 euros.
 

Alors, caution ou hypothèque : que choisir ?

Il semble que la caution soit moins coûteuse que l’hypothèque. Cependant, le cautionnement s’adresse à des profils emprunteurs presque parfaits (endettement, revenus, ancienneté, apport personnel, etc.).  Les organismes épluchent les dossiers à la loupe avant d'accepter ou pas.
La caution est à privilégier en cas de revente du bien prévu ou pour un achat dans le neuf.

 

Découvrez tous nos articles ! 


A lire aussi :

Continuer à lire