Journée défense et citoyenneté (JDC) : déroulement

Participer à la JDC n’est pas une simple option pour les jeunes qui sont convoqués suite au recensement militaire. On fait le point sur cette étape un peu particulière.

Journée défense et citoyenneté (JDC) : déroulement
Un rendez-vous obligatoire !

La journée défense et citoyenneté (JDC) est une étape administrative importante dans le parcours citoyen du jeune. Ce rendez-vous est une obligation. Voyons en quoi consiste la Journée d’appel et comment elle est organisée.

Journée défense et citoyenneté : de quoi parle-t-on ?

Participer à la journée défense et citoyenneté constitue une obligation pour tout jeune. Elle doit être effectuée après le recensement militaire, entre le 16ème et le 25ème anniversaire.

Cette journée a pour objet d’informer les jeunes sur leurs droits et devoirs de citoyens et sur l’organisation institutionnelle française, de sorte qu’ils puissent entrer dans la vie active en ayant compris le socle civique français, ses valeurs, et les interlocuteurs de référence.

Qui est concerné ?

Tout jeune âgé de 16 à 25 ans doit accomplir cette journée. Seuls sont dispensées les personnes titulaire d’une carte d’invalidité au moins égale à 80% ou atteintes d’un handicap. Cet état devra être attesté par certificat médical.

Comment faire pour participer à la JDC ?

Les personnes concernées par la journée défense et citoyenneté reçoivent une convocation suite à leur recensement militaire (appelé également recensement citoyen).

Cette convocation est adressée 45 jours avant la date de l’évènement, ce qui laisse aux participants le temps de s’organiser sur le plan logistique pour y assister.

Journée défense et citoyenneté et recensement militaire : quel est le lien ?

La journée d’appel est étroitement liée au recensement militaire. En effet, la JDC intervient suite à ce recensement. C’est précisément ce recensement qui permettra à l’administration d’organiser la participation du jeune à cette journée citoyenne.

Le recensement militaire préalable constitue également une obligation pour tout jeune de 16 ans. Il peut être effectué sur place, auprès de services municipaux du lieu de résidence ou en ligne sur le site du service public.

Que faire en cas d’impossibilité pour s’y rendre ?

Il n’est pas exclu que le jeune ait un impératif l’empêchant d’assister à cette journée citoyenne. En cas de difficultés pour accomplir cette démarche, la personne concernée pourra contacter le Centre du service national (CSN) en sollicitant une nouvelle date de convocation ou un autre lieu pour participer à la JDC.

Attention ! Cette demande d’aménagement doit être adressée dans les 15 jours suivants la réception de la convocation. Il ne faut donc pas attendre le dernier moment pour contacter le CSN ! Par ailleurs, il faut savoir que suite au recensement militaire, le jeune doit informer l’administration de tout changement dans sa situation (personnelle, professionnelle, etc.). La personne convoquée ne pourra donc se prévaloir d’un changement de situation pour justifier son absence à la journée (exemple : déménagement loin du lieu de convocation).

Autorisation d’absence, remboursement des frais : la JDC en pratique

Une mobilité facilitée

Afin de faciliter l’accès de chacun au lieu de déroulé de la journée, la convocation à la JDC est accompagnée d’un bon de transport permettant d’utiliser les transports en commun afin de se rendre au lieu de rendez-vous.

Une indemnité forfaitaire de déplacement de 8 € pourra également être envoyée au participant qui n’aurait pas eu accès au réseau de transport local pour le dédommager des dépenses engagées à ce titre.

A savoir : la JDN se déroule généralement sur une amplitude horaire allant de 8h30 à 17h. Les horaires figurent sur la convocation correspondante.

Une absence autorisée

La situation des participants peut être très diverse. Certains sont étudiants, d’autres salariés, en alternance, etc. Afin de permettre une participation sans obstacle à cette journée obligatoire, le jeune bénéficiera d’une autorisation d’absence.

Il pourra la produire à son établissement scolaire, universitaire ou auprès de son employeur afin de justifier de son absence sur ce jour.

A savoir : les jeunes ayant le statut de salarié bénéficieront du maintien de salaire durant cette journée, et ce, sans imputation sur leur capital de jours de congés.

Le déjeuner sur place

Le repas du midi de chaque participant est pris en charge.

Une journée pour se familiariser avec de grands thèmes

Cette journée sera l’occasion d’aborder des sujets divers mais non moins clés pour tout jeune citoyen. Ainsi, des informations relatives à la défense nationale, au volontariat civique ou militaire, aux valeurs civiques clés, au don de sang ou encore à la sécurité routière seront transmises aux participants. Cette information très générale pourra être approfondie par les personnes intéressées, par la suite, en fonction de leurs centres d’intérêts.

Au cours de cette journée, les jeunes passeront également des tests d’évaluation concernant les bases de la langue française.

JDC, et après ?

Tout jeune ayant accompli sa journée défense et citoyenneté se verra remettre un certificat de participation.

Les personnes exemptées recevront quant à elles une notification d’exemption.

A lire aussi :