Le tiers payant pour tous : comment ?

Le 1er décembre 2017, le tiers payant s’appliquera à tous sans exception. Zoom sur ce qui va changer par rapport au remboursement des frais de santé en 2017.

Le tiers payant pour tous : comment ?
Du changement pour le tiers payant

C’est désormais officiel. Tandis que le tiers payant deviendra obligatoire pour tous à partir du 1er décembre 2017, les professionnel qui reçoivent leurs patients en ville peuvent d’ores et déjà leur proposer une avance sur le paiement de leurs frais de santé. Focus sur les changements importants ! 


Tiers payant : définition

Le tiers payant consiste à n’avancer aucun frais sur les parts des soins remboursés par l’Assurance Maladie. En gros, il vous permet de vous rendre chez votre médecin sans avoir à mettre la main à la poche.

Bien entendu, tout dépassement d’honoraire devra directement être réglé au professionnel de santé. Quand aux différentes participations forfaitaires et franchises médicales, elles restent à la charge de l’assuré dans la plupart des cas.


Ce qui va changer

Parmi les grands bouleversements inhérents au tiers payant en 2017, on notera que ce système sera obligatoire dès le 1er décembre 2017. Il deviendra donc un droit commun à l’ensemble des contribuables et assurés.

De plus, depuis le 1er janvier 2017, certains patients ont déjà droit d’office au tiers payant sur leurs consultations médicales (peu importe qu’elles soient dispensées par un médecin généraliste ou un spécialiste).

Sont concernés les patients en affection de longue durée (ALD) et les femmes enceintes. Les patients bénéficiant d’ores et déjà du tiers payant ont également la possibilité de bénéficier de soins gratuits chez les sages-femmes, chirurgiens-dentistes, infirmiers etc.


Comment en bénéficier  ?

Pour bénéficier du système « zéro frais d’avance sur les soins de santé », l’assuré doit tout simplement présenter sa carte vitale au médecin compétent. Il faut que celle-ci soit à jour.

Dans le cas des femmes enceintes et des patients ALD, ces derniers doivent disposer d’une attestation de droits mentionnant l’exonération du ticket modérateur. La carte vitale doit être mise à jour au moins une fois par an par le biais d’une borne disponible en pharmacie.


Quels sont les soins concernés ?

Les soins concernés sont les soins de base. Toutefois, pour les femmes enceintes et les assurés ALD, tous les soins sont pris en charge à 100%. Ainsi, les futures mamans seront remboursées intégralement sur les soins suivants :
 
  • Les examens prénataux et postnataux,
  • L'examen du futur père et des enfants de moins de 6 ans,
  • Les séances de préparation à l'accouchement psychoprophylactique,
  • Les séances de rééducation abdominale et périnéo-sphynctérienne, entre autres.
A lire aussi :