Microcrédit personnel : tout ce qu'il faut savoir !

Le microcrédit personnel peut être la solution pour les personnes qui ne peuvent pas contracter un crédit classique. Pour qui ? Pour quoi ? Explications !

Microcrédit personnel : tout ce qu'il faut savoir !
Qu'est ce que c'est ? Comment l'obtenir ?

Le microcrédit personnel est une forme de prêt qui est particulièrement adaptée aux personnes qui ne peuvent pas contracter un crédit classique. Il ne doit pas être confondu avec le microcrédit professionnel même si parfois la frontière entre les deux est assez mince.

Qu’est-ce que le microcrédit personnel et quel est son montant ?

Le microcrédit personnel est un emprunt compris entre 300 et 5 000 euros et qui est destiné aux personnes qui n’ont pas accès à un prêt classique auprès de leur banque. Le prêt est généralement remboursé sur une période allant de 6 mois à 5 ans suivant les possibilités de l’emprunteur et en fonction de la somme qui a été prêtée. Si une rentrée d’argent imprévue survient, il est possible de rembourser le microcrédit par anticipation sans frais et sans pénalités.

Le taux est raisonnable, ce type de prêt a bien une vocation sociale, le but n’est pas de noyer les emprunteurs sous les intérêts. Il est très souvent compris entre 1 et 4 %. Notez qu’il n’y a pas de frais de dossier sur les microcrédits.

Notez qu’il n’est pas possible de faire de demande de microcrédit sans justificatif d’utilisation : les organismes qui financent ont besoin de connaître les intentions des emprunteurs.

Les organismes tels que la CAF proposent également des microcrédits.

Qui peut faire une demande ?

Ce mode de financement est généralement réservé aux personnes ayant des moyens financiers limités, mais aucune condition de revenu stricte n’est fixée. Les bénéficiaires peuvent être, entre autres, des personnes bénéficiant des allocations Pôle Emploi, des minima sociaux, des employés étant en CDD ou en intérim, etc.

Malgré leur situation difficile, ces personnes sont cependant dans la capacité de rembourser une mensualité de prêt aussi minime soit-elle. Ainsi, l’objectif du micro crédit personnel est de permettre une meilleure insertion professionnelle et/ou sociale à ces personnes.

Les personnes qui sont interdit bancaire peuvent demander un microcrédit, même si les chances de succès sont réduites. Il faudra alors expliquer pourquoi ces fonds sont nécessaires et démontrer comment il sera possible de rembourser les sommes empruntées.

À quels besoins répond le micro crédit ?

Si l’objet du crédit n’est pas professionnel dans le sens où il n’est destiné uniquement aux créateurs d’entreprise, il faut garder en tête que l’objectif de ce prêt est d’améliorer à moyen terme la situation financière et professionnelle de l’emprunteur. L’argent prêté doit donc être utilisé pour mener à bien un projet qui facilitera son insertion professionnelle.

L’emprunteur pourra par exemple acheter un véhicule ou un ordinateur si ces outils sont nécessaires pour permettre son retour sur le marché du travail. Les formations professionnelles peuvent également être financées par un microcrédit personnel.

Comment soumettre un dossier de demande ?

Ne sollicitez pas les banques pour ce type de prêt, elles ne sont pas en charge des microcrédits personnels. Il faudra vous rapprocher d’un réseau d’accompagnement social afin de présenter votre situation et vos besoins.

Ces réseaux peuvent être des associations caritatives, une maison pour l’emploi ou encore un CCAS (centre communal d’action sociale). Pour obtenir les coordonnées de tous ces organismes, le plus simple est de vous rapprocher de votre mairie.

Vous serez ensuite invité à présenter votre projet et votre interlocuteur évaluera les possibilités de financement.

Si le dossier est accepté, le contrat est établi et le prêt décaissé. Il est important de souligner qu’à chaque étape, les personnes bénéficient d’un suivi personnalisé. L’écoute est primordiale, ainsi en échangeant avec le demandeur, on se rend parfois compte que la solution n’est pas de faire une demande de microcrédit personnel mais d’orienter vers un autre dispositif plus adapté.

A lire aussi :

Continuer à lire