Comment négocier le prix d’une voiture ?

Vous envisagez d'acheter une nouvelle voiture ? Découvrez comment négocier son prix grâce aux conseils de notre expert auto. Dans ce guide, il vous décrit les différentes étapes relatives à la négociation du prix de vente d’un véhicule d’occasion.

Comment négocier le prix d’une voiture ?
Ce qu’il faut savoir pour négocier le prix d’une voiture

Vous comptez acheter un nouveau véhicule, mais vous hésitez encore sur la façon de négocier le prix de la voiture ? Cela est normal, nous ne sommes pas tous faits pour entreprendre ce genre de discussions qui nous rendent souvent mal à l’aise voire confus. Quoi qu’il en soit, vous devez comprendre que négocier le prix d’une voiture est indispensable pour faire des économies. Dans ce guide, nous allons vous donner les outils pour réussir votre négociation.

Négocier le prix d’une voiture : quelle méthode utiliser ?

Que ce soit un véhicule neuf ou d’occasion, il est utile de négocier. En effet, négocier est important car vos dépenses ne s’arrêteront pas après l’achat de la voiture : par exemple, vous devrez régler des frais d’utilisation ou d’entretien du véhicule. Étant donné qu’un véhicule — hormis ceux de collection —, ne prend pas de valeur avec le temps, il est nécessaire que vous dépensiez le moins d’argent possible. Mais pour bien négocier le prix d’une voiture, il faut choisir le moment opportun.

Connaître les prix du marché

Tout d’abord, selon votre budget, vous devez voir quelles sont les voitures existantes qui correspondent au mieux à vos critères. Pour cela, l’Argus est la référence en France. Vous pouvez aussi aller sur les sites Le Bon Coin ou La Centrale afin de vous donner une idée et différencier les prix proposés par les particuliers et les professionnels.

Essayez aussi de suivre l’actualité automobile, surtout celle du modèle qui va vous intéresser. Ainsi, vous serez informés si une nouvelle version va sortir, ce qui provoquera sans doute une baisse du prix des versions précédentes.

Choisir le meilleur moment

Si vous allez chez un concessionnaire, il vaut mieux y aller aux heures creuses et éviter les week-ends. Car si le vendeur est trop sollicité, il vous sera plus difficile de négocier le prix d’une voiture. En effet, avec autant de prospects, il aura moins de pression pour vendre donc il sera moins disposé à vous proposer un prix réduit.

Sachez aussi que l’été est une bonne période pour acheter. Notamment chez les vendeurs particuliers car beaucoup désirent vendre leur véhicule avant les vacances ou la rentrée. De plus, les acheteurs sont moins nombreux car la plupart sont déjà en vacances. Pour un achat de véhicule neuf, la fin d’année est aussi un bon moment : les vendeurs peuvent être pressés de vendre car ils doivent atteindre leurs objectifs avant la fin de l’année.

Négocier une voiture d’occasion : tout savoir sur le véhicule

Bien entendu, agir au bon moment ne suffit pas pour bien négocier le prix d’une voiture. En effet, il est également important d’avoir un maximum d’informations au sujet du véhicule. Pour ce faire, il faut non seulement inspecter minutieusement le véhicule mais aussi tout connaître de son historique. Pour récolter un maximum d’indices à son sujet, pas de secret : observez-le, touchez-le, essayez-le et bien sûr, posez des questions au vendeur ! Autre impératif, et pas des moindres : vous devez être certain de vouloir acheter la voiture. Car négocier pour annuler la vente dans la foulée, cela ne rime à rien. Cela vous ferait perdre du temps à vous, et au vendeur.

1. Quels sont les défauts du véhicule ?

Une voiture a des qualités, et des défauts. Si une voiture qui a plus de dix ans a subi quelques chocs au niveau de la portière ou du coffre, on n’en tiendra rarement rigueur. Par contre. Si la voiture n’a que deux ans et est déjà recouverte de rayures, la vigilance est de mise. Dans ce cas en particulier, vous êtes largement en droit d’exiger une ristourne. Même chose si les sièges sont sales ou déchirés. En gros : un excès d’usure doit entraîner une baisse de prix.

2. Où est le carnet d’entretien ?

Pour retracer l’historique du véhicule, demandez à voir le carnet d’entretien. Ce dernier regroupe toutes les factures payées par le propriétaire actuel. Cela vous donne une idée de l’entretien dont a bénéficié la voiture. Mais si aucun carnet d’entretien ne vous est proposé, vous tenez un argument infaillible pour exiger une baisse du prix d’achat. Dans la majorité des cas, le vendeur n’aura d’autre choix que d’accepter de réduire le prix préalablement fixé.

3. Quelles sont les réparations ?

Il faut également vous demander si des réparations devront être réalisées suite à l’achat. Des pneus à changer, une pièce importante à remplacer ? Si vous ne devez investir ne serait-ce que 1 000 € supplémentaires, ces derniers doivent se ressentir sur le prix de vente. Voilà un autre argument de négociation infaillible.

4. Quel avenir pour le véhicule ?

Pour terminer, demandez-vous ce que vous comptez faire du véhicule. Souhaitez-vous l’utiliser pendant un ou deux ans avant de le remettre en vente ? Si tel est le cas, vous devez penser en termes de placement. L’objectif est de rentabiliser son achat voire de revendre le véhicule plus cher que vous ne l’avez acheté. Bien entendu, cela n’aura lieu d’être que si le véhicule est vraiment recherché.

5. Bien observer le véhicule

Une fois en présence du vendeur, il faudra être bien attentif à l’état du véhicule, surtout pour un achat d’occasion. Vérifiez :

  • L’intérieur et l’extérieur,
  • L’état des pneus,
  • L’ouverture et fermeture des portières et du coffre,
  • Le fonctionnement des équipements : vitres électriques, climatisation etc.
  • Le moteur,
  • Le sol pour voir s’il n’y a pas de fuite.

N’hésitez pas à demander un essai de la voiture pour voir son attitude en conduite et sa tenue de route. Si vous avez un ami garagiste ou connaisseur du monde de l’automobile, pensez à lui demander de vous accompagner.

Faire une offre

Petit conseil : ne soyez pas le premier à faire une offre. Laissez plutôt le vendeur vous proposer un prix. Ainsi, vous ne risquez pas de faire une offre trop élevée et vous pourrez négocier et affiner jusqu’à atteindre une valeur satisfaisante pour vous et qui soit adaptée à votre budget. S’il vous interroge d’abord, demandez-lui jusqu’à quelle somme il peut baisser son prix afin de retourner la situation. S’il insiste, proposez une offre basse, mais raisonnable, afin de faire débuter les négociations à une valeur un peu plus avantageuse pour vous.

Pour l’achat d’un véhicule neuf, n’oubliez pas de prendre en compte le prix des différentes options. Faites voir au vendeur que vous avez d’autres pistes et que vous n’êtes pas pressé. S’il voit que vous êtes dans l’urgence, il sera en position de force. Bien sûr, si vous tombez sur une bonne affaire, soyez tout de même modéré dans les délais que vous prendrez pour vous décider.

Dernière astuce

Il existe dans les concessions des voitures neuves mais d’occasion appelées « voitures 0 km ». Ce sont des voitures dont le kilométrage est nul mais qui sont déjà immatriculées par le concessionnaire afin d’atteindre ses objectifs vis-à-vis du constructeur. Par conséquent, elles sont considérées comme étant d’occasion.

A lire aussi :