Ce que l'on ne doit pas dire en entretien d'embauche : nos conseils

Mettez toutes les chances de votre côté pendant vos entretiens. Soignez votre attitude, votre style vestimentaire mais aussi votre discours. Voici tout ce qu’il ne pas dire en entretien d'embauche.

Ce que l'on ne doit pas dire en entretien d'embauche : nos conseils
Qu’est ce qu’il ne faut pas dire en entretien d'embauche ?

Pour ne pas rater une opportunité d’emploi, il existe des choses qu’il ne faut pas dire en entretien d’embauche. Qu’il s’agisse de vocabulaire, de réponses aux questions ouvertes ou encore de termes à connotations négatives tels que jamais, nous faisons le point avec vous.

Ce qu’il ne faut pas dire en entretien d’embauche : restez humble

En entretien, il vous faudra répondre à des questions piège et des questions quelques fois très simples. On vous a conseillé de rester naturel, d’avoir de l’assurance, mais attention car assurance ne signifie pas arrogance et lorsque l’on commence à se présenter, cela peut déraper très rapidement. Soyez donc sûr de vous mais restez humble. La modestie est une qualité appréciée. Ne l’oubliez pas.

Ayez l’esprit critique mais pas trop

On vous demande les raisons pour lesquelles vous avez quitté votre ancien emploi. Même s’il y avait des conflits, il est formellement interdit  de critiquer de façon extrêmement négative votre ancien employeur. Tous les mots à caractère péjoratif ou qui portent un jugement de valeur sont interdits : “mon patron était stupide”, “mes collègues étaient des idiots”.

Le fait que cela se passât mal ne vous donne pas le droit d’insulter ou de dévaloriser l’autre. Montrez un peu de respect. En outre, critiquer votre ancien supérieur hiérarchique devant votre éventuel futur employeur n’est pas rassurant. Il est effectivement possible qu’il se dise que vous le traiterez de la même façon.

Oubliez les ressentiments, cela vous fera perdre des points dans votre candidature. Partez sur des aspects positifs. Vous n’aimiez pas l’ambiance de travail dans votre ancienne entreprise ? Indiquez que vous recherchez un nouvel environnement.

Évaluez ce que vous recherchez et non ce que vous fuyez ! Cela vous aidera à focaliser sur l’aspect positif des choses.

Les mots qui font référence à des émotions négatives

Selon, plusieurs études qui ont été réalisées, il faut éviter d’utiliser les mots qui traduisent des émotions négatives. Bannissez donc tous les mots qui traduisent la crainte, la colère, le malheur, le désarroi ou même le stress. Ils ne participent pas à la création d’une atmosphère rassurante.

Le Blog Emploi indique : “les candidats perçus comme les moins bons par les recruteurs emploient 92% de plus de mots de ce genre, alors que les meilleurs postulants utilisent 28% de plus que la moyenne des termes liés à des émotions positives : autant dire alors que vous êtes « heureux » et « motivé » à l’idée d’être embauché. Cela paraît évident à dire, mais la « positive attitude » est toujours payante”.

Ce constat vient d’une enquête réalisée par un cabinet de conseil en recrutement, lequel a demandé à 1427 personnes de répondre à 15 questions, de la même façon qu’ils le feraient s’ils postulaient pour une offre d’emploi.
Des professionnels des ressources humaines ont par la suite analysé les réponses des différents candidats.

Ce qu’il ne faut pas dire en entretien d’embauche : parler des congés

On est souvent tenté de poser des questions sur les congés en entretien d’embauche, néanmoins, cela constitue l’un des interdits à ne pas braver.

Vous savez que vous aurez des congés. Laissez le recruteur aborder cette question. L’entretien d’embauche sert à déterminer si vous êtes le bon candidat, si vos motivations, votre expérience professionnelle, en somme votre profil correspond bien à ce que l’entreprise recherche et il vous permet aussi de confirmer que l’entreprise répond bien à vos attentes, sa culture, les missions proposées dans le cadre du poste vacant, le salaire bien évidemment, etc.

Ne posez pas la question des congés dès le départ. Attendez un peu. En effet, la question est légitime et les experts vous invitent à la poser ; néanmoins attendez la fin du processus de recrutement.

Les congés et les avantages sont abordés par le recruteur. Si ce n’était pas le cas, vous pouvez le faire mais attendez, ou vous risquez de transmettre un message erroné : que vous êtes venu que pour les congés et autres avantages.

L’usage de la négation et de jamais

Encore une question de vocabulaire. Les experts vous invitent à utiliser la négation de façon modérée.
D’après cette même enquête citée plus haut, les candidats n’ayant pas réussi les entretiens avaient dans leur discours au moins 123% de négations en plus comparée aux autres candidats. Cela traduit simplement de la négativité et du pessimisme.

N’oubliez pas qu’il faut regarder l’aspect positif des choses. Au lieu de dire “je n’ai pas beaucoup de connaissances en bureautique”, dites “j’ai un niveau débutant” ou “j’ai quelques notions”.

Il en est de même avec le mot “jamais”. Il est préférable de ne pas l’utiliser ou alors très rarement. Évitez de faire des généralités. Au lieu de dire “je ne fais jamais ceci” dites “je tends à” ou “ j’ai tendance à…”… Les mots jamais mais aussi toujours semblent suspects à l’oreille des recruteurs.

Faites attention aux hobbies

La question des hobbies est toujours intéressante en entretien comme elle vous permet de montrer un autre aspect de votre personnalité, mais attention aux réponses que vous donnez. Rappelez-vous que vous êtes dans un cadre professionnel et que tout ce que dites doit rester dans ce cadre-là.

Le recruteur n’a pas besoin de savoir que vous êtes un grand joueur de poker ou que vous un grand fêtard, ou encore que vous un faible pour le whisky irlandais ou écossais. Gardez cela pour vous, comme ça n’a aucune valeur ajoutée sur votre candidature.

A lire aussi :