Le top 10 des pays à l'essence la moins chère au monde

De 0,22 € en Arabie Saoudite à 1,76 € à Hong-Kong, venez voir le classement des pays où l'essence est la moins chère au monde.

Le top 10 des pays à l'essence la moins chère au monde
Le classement des pays ou l'essence est la moins chère

Nous vous proposons de découvrir le top 10 des pays à l’essence la moins chère au monde. Il s’agit d’une dépense indispensable pour la quasi-majorité des propriétaires de véhicules circulants sur la planète. Malgré une augmentation des ventes de voitures électriques et une amélioration de leurs performances, la plupart des automobilistes ne sont pas prêts à sauter le pas. En attendant, le passage à la station-service est donc essentiel.

Le top 10 des pays où l’essence est la moins chère au monde

  1. Venezuela (0,01 €/ Litre)
  2. Arabie Saoudite (0,22 €/ Litre)
  3. Turkménistan (0,25 €/ Litre)
  4. Algérie (0,29 €/ Litre)
  5. Koweït (0,31 €/ Litre)
  6. Égypte (0,33 €/ Litre)
  7. Iran (0,33 €/ Litre)
  8. Équateur (0,36 €/ Litre)
  9. Bahreïn (0,38 €/ Litre)
  10. Qatar (0,40 €/ Litre)

Le Venezuela en tête

La présence de certains états dans le haut du classement n’est pas une surprise. Le Venezuela a toujours été réputé pour avoir de l’essence peu chère en raison de ses ressources en pétrole, parmi les plus importantes du monde. Il vit en ce moment une situation très grave et alors que le prix avait augmenté de 6 000 % en 2016 passant de 0,01 € à 0,55 € afin de faire face à la crise économique qui frappe le pays, il semble être redescendu à un prix vraiment bas. D’ailleurs, pour lutter contre la contrebande d’essence vers le voisin colombien, le Venezuela avait début 2017 augmenté le prix de l’essence à 0,33 € à la frontière entre ces deux pays.

Grâce donc à l’analyse du site spécialisé Global Petrol Prices, qui a portée sur 167 états au total, on connaît désormais quels sont ceux qui détiennent la palme des meilleurs prix de l’essence dans le monde.

La France, quant à elle est classée 150ème, avec une essence qui coûte au litre 1,35 € en moyenne.

Et les 10 derniers sont…

158. Uruguay (1,47 €/ Litre)
159. Italie (1,49 €/ Litre)
160. Grèce (1,50 €/ Litre)
161. Danemark (1,51 €/ Litre)
162. Pays-Bas (1,52 €/ Litre)
163. Israël (1,55 €/ Litre)
164. Monaco (1,56 €/ Litre)
165. Norvège (1,68 €/ Litre)
166. Islande (1,70 €/ Litre)
167. Hong Kong (1,76 €/ Litre)

Pourquoi une telle différence de prix ?

Cela s’explique pour diverses raisons. La première, la bien connue relation offre et demande. L’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (L’OPEP) régule les prix et fixe un quota de production pour ses membres. Les principaux pays producteurs du Moyen-Orient en font partie ainsi que d’autres états comme le Venezuela ou le Nigeria par exemple. Le reste est simple, si les besoins en pétrole, c’est-à-dire si la demande augmente et la production stagne, les prix augmentent.

Si la production dépasse les besoins, les prix baissent car il faut écouler les barils. À l’inverse, il faut noter aussi que les demandes en pétrole ont tendance à baisser en cas de crise économique et l’offre peut aussi être réduite si un pays producteur vit une crise ou un conflit.

Autre motif, dans les pays producteurs, le marché du pétrole est généralement étroitement contrôlé par les gouvernements nationaux. En France, le marché est parait-il déréglementé, c’est-à-dire que les prix et les tendances sont stipulés par les grandes marques, et sont ensuite encore fortement taxés par l’État. Les taxes et les subventions expliquent ainsi ces différences de prix entre les pays.

On peut également constater, qu’en-dehors des Etats-Unis qui est un grand producteur de pétrole, les pays riches ont en règle générale des prix plus élevés que les pays pauvres. Et puis bien sûr, les pays qui produisent et exportent du pétrole, peuvent se permettre d’avoir des prix beaucoup plus bas.

A lire aussi :

Continuer à lire