PERCO : un placement intéressant ?

Tout ce qu'il faut savoir sur le fonctionnement d’un Plan d'épargne pour la retraite collectif (PERCO) ainsi que ses atouts en matière de fiscalité.

PERCO : un placement intéressant ?
Préparer sa retraite ou un projet immobilier

Le PERCO (Plan Epargne Retraite Collectif) est un dispositif d’épargne qui reste très intéressant pour les salariés, encore faut-il que ceux-ci prennent le temps de se pencher sur ses règles de fonctionnement. Focus sur l’essentiel du PERCO pour en tirer tous les avantages et préparer ses projets à des conditions financières (très) avantageuses.

PERCO : définition

On entend par PERCO « Plan Epargne Retraite Collectif » : il s’agit d’un dispositif d’épargne qui peut être proposé par l’entreprise à ses salariés.

L’objectif est simple : proposer au salarié de placer des fonds sur un plan d’épargner et lui permettre de bénéficier d’abondements de la part de son employeur. Les conditions d’accès et les modalités du PERCO sont fixées par accord collectif.

A savoir : le bénéfice de ce placement peut être soumis à des conditions d’ancienneté au sein de l’entreprise mais celle-ci ne pourra excéder 3 mois.

Est-on obligé de verser sur ce plan épargne ?

Aucune entreprise ne peut contraindre ses salariés à épargner. Le PERCO est une modalité de placement qui est à disposition des salariés, qui vise à les inciter à capitaliser, mais pour lequel les versements restent facultatifs.

Epargner grâce un ce plan collectif est une option qui mérite d’être étudiée et comparée aux produits d’épargne bancaires que sont le PERP, le contrat Madelin, le PEA, etc.

Alimenter son PERCO

Le salarié qui souhaite alimenter son PERCO peut le faire de différentes façons :

  • En y plaçant les sommes issues de son intéressement, de sa participation, etc.
  • En convertissant les droits acquis au titre de son CET (compte épargne temps)
  • En effectuant des versements volontaires, à la fréquence de son choix et aux montants libres dans la limite de 25 % de sa rémunération annuelle brute.

Quel abondement de la part de l’entreprise ?

Les conditions d’abondement du PERCO par l’entreprise de rattachement du salarié dépendent des dispositions de l’accord collectif correspondant. Ces abondements peuvent constituer un levier de fidélisation important pour les salariés : certaines entreprises abondent ainsi jusqu’à 300% les versements opérés par les salariés !

On notera que ce triplement de la mise est le plafond légal de l’abondement. Un employeur ne pourra abonder au-delà de 300% ou de 6 357,12 € par an.

A savoir : pour connaître les modalités du PERCO, le salarié peut se rapprocher de son service RH ou des représentants du personnel.

L’objectif du PERCO

Au-delà de la constitution d’une épargne à des conditions avantageuses grâce aux abondements réalisés par l’employeur, le PERCO est un support de placement qui offre au salarié la possibilité de :

Le PERCO constitue ainsi un produit financier intéressant tant pour les salariés en début de carrière professionnelle que pour ceux qui anticipent leurs revenus en qualité de retraité.

Capitaliser pour sa retraite

Tout au long de sa carrière, le salarié pourra placer des sommes sur le plan, et celles-ci seront abondées par l’employeur. Lorsque le salarié partira en retraite, il pourra demander à bénéficier des sommes placées sur le PERCO. Le versement pourra s’effectuer sous la forme d’un versement unique du capital placé ou sous forme de rente, dès lors que l’accord collectif le prévoit.

Au moment de la retraite, les sommes sont disponibles sous forme de rente ou, si l’accord collectif le prévoit, sous forme de capital.

Epargner pour un projet d’acquisition

Le PERCO peut être utilisé pour se constituer un apport en vue d’une acquisition immobilière. Il sera en effet déblocable en cas d’achat de la résidence principale, un véritable atout financier lorsque l’employeur abonde de façon conséquente les versements du salarié qui souhaite devenir propriétaire à courts ou moyens termes !

Peut-on conserver un PERCO ?

Le PERCO peut être conservé dès lors que le salarié n’a pas encore liquidé ses droits à la retraite. Pour les salariés loin de la retraite qui changent d’employeur (suite à un licenciement ou à une démission), le PERCO peut être maintenu dès lors que la nouvelle entreprise d’accueil ne propose pas ce dispositif.

A savoir : lorsque le salarié quitte l’entreprise, il reçoit un récapitulatif des sommes épargnées ainsi que la charge des frais qui y sont éventuellement associés, notamment en cas de maintien du plan après la fin du contrat de travail.

Les caractéristiques du placement

Le PERCO doit offrir trois possibilités de placer et de gérer les fonds placés. Le salarié choisira ainsi le support de placement le plus adapté à ses attentes (fonds sécurisé ou non, etc.). Les sociétés auxquels sont souscrits ces plans d’épargne offrent généralement un accompagnement aux salariés qui souhaitent être aidés dans la gestion de leurs fonds.

A savoir : le PERCO Natixis par exemple propose d’accompagner les salariés à préparer leur retraite et peut les conseiller efficacement sur les opérations à effectuer.

Débloquer l’argent placé

Le principe du PERCO est l’épargne. Ainsi, les sommes ne seront disponibles que lorsque le salarié liquidera ses droits à la retraite ou souhaitera acquérir une résidence principale.

Il existe cependant des situations de déblocages spécifiques, notamment :

Un placement soumis à impôt ?

La fiscalité de ce type de plan reste très attractive pour le salarié. En effet, les sommes débloquées ne sont pas imposées au titre de l’impôt sur le revenu dès lors que les fonds sont sortis en capital. Elles y seront néanmoins partiellement assujetties si la somme est liquidée sous forme de rente. Les prélèvements sociaux seront dus quelle que soit la modalité de sortie des fonds.

Pour en savoir plus sur l’articulation PERCO et URSSAF : urssaf.fr

PEE ou PERCO ?

PEE (Plan épargne entreprise) et PERCO suivent la même logique et présentent les mêmes avantages.

Le PEE propose cependant :

  • davantage de supports pour placer ses fonds que le PERCO. Tout dépend donc de la connaissance qu’a le salarié des différents outils de placement financier
  • un blocage des sommes pendant 5 ans, ce qui permet de financer des projets personnels au-delà du cadre et de l’échéance définis par le PERCO.

A lire aussi :