Comment bénéficier du permis à 1 euro par jour ?

Le permis à 1 euro par jour est une initiative du gouvernement qui permet aux jeunes de limiter les freins liés à la préparation du permis de conduire. Explications.

Comment bénéficier du permis à 1 euro par jour ?
Permis à 1 euro : conditions et remboursement

Le permis à 1 euro par jour est un prêt dont les intérêts sont pris en charge par l’Etat qui permet aux jeunes entre 15 et 25 ans de limiter les freins liés à la préparation du permis de conduire. Un dispositif mise en place avec les établissements prêteurs avec facilités de paiement. Quelles en sont les conditions ?

Quelles sont les conditions pour bénéficier du permis à 1 euro par jour ?

Le “permis à un euro par jour” a été mis en place par l’État, en partenariat avec les établissements prêteurs et les écoles de conduite pour aider les jeunes de 15 à 25 ans révolus à financer leurs préparations au permis de conduire. Il permet aux jeunes de bénéficier de facilités de paiement et si le coût de la formation à la conduite ne change pas, c’est désormais l’établissement financier qui avance l’argent et l’État qui paie les intérêts.

Il faut noter que les jeunes de 15 ans peuvent également bénéficier de l’initiative via l’apprentissage anticipé de la conduite. Dans ce cas précis, ce sont les parents qui ont le rôle d’emprunteurs auprès des établissements financiers et qui constituent le dossier auprès de l’Etat.

Dans tous les cas de figure, l’établissement financier doit accepter la demande de prêt.

Les jeunes bénéficiaires d’une aide publique, qu’elle provienne d’une collectivité locale ou de l’État, peuvent également demander à bénéficier du prêt.

À noter que les jeunes qui ne peuvent pas présenter une caution solidaire ou ne disposent pas de revenus suffisants peuvent bénéficier d’un cautionnement public avec la délivrance d’une attestation d’éligibilité à la caution publique établie par un des réseaux partenaires du dispositif. Le jeune devra présenter ce document lors de sa demande auprès de l’établissement financier prêteur. La décision d’accorder ou non le crédit est à la discrétion de l’établissement prêteur.

Les véhicules concernés

Le permis à 1 euro par jour concerne les véhicules de 3 types de catégorie :

  • les véhicules de catégorie B (les véhicules légers)
  • les véhicules de catégorie A1 (motocyclettes dont la cylindrée n’excède pas 125 cm3 et dont la puissance n’excède pas 11 kw ou un 3 roues d’une puissance maximale de 15 kw)
  • les véhicules de catégorie A2 (motocyclettes dont la puissance n’excède pas 35 kw ou un 3 roues d’une puissance maximale de 15 kw)

Comment bénéficier du permis à 1 euro ?

Si le jeune est majeur, il peut directement contacter l’établissement financier pour un demande de prêt. Différentes options s’offrent alors à lui selon ses capacités financières :

  • le remboursement du prêt sur la base de 30 € par mois : il doit avoir des revenus suffisants pour cela ;
  • le paiement d’une caution pour garantir le remboursement du prêteurs ;
  • la possibilité de faire un  co-emprunt avec ses parents.

Pour les candidats mineurs, ce sont les parents qui doivent contracter un prêt pour le compte du jeune candidat.

Les frais d’intérêts sont pris en charge par l’État.

Quel est le montant du prêt ?

Plusieurs montants sont proposés pour le prêt. Les candidats qui n’ont jamais bénéficié du dispositif, peuvent prétendre à un prêt de 600, 800, 1 000 ou 1 200 €.

Si un candidat a échoué à l’épreuve pratique, et qu’il avait déjà bénéficié du prêt à 1 euro par jour, il peut prétendre à un prêt de 300€ pour financer une nouvelle tentative.

Écoles de conduite partenaires

Le permis à 1 euro par jour est un partenariat entre l’État, les établissements financiers mais aussi les écoles de conduite. Il faudra donc au candidat choisir une école de conduite partenaire. Ces dernières sont signalées par un logo. En outre, vous pouvez accéder à la liste des écoles partenaires sur le site de la Sécurité Routière.

Remboursement

Le remboursement peut s’étaler sur plusieurs mois, selon le contrat signé avec l’établissement prêteur. Le jeune peut ainsi se concentrer sur la préparation de son permis.

Enfin, un crédit est soumis à remboursement et il convient même dans le cadre d’un dispositif aidé de vérifier ses capacités de remboursement et de prévenir l’organisme prêteur de toute modification de situation.

A lire aussi :