Perte d'emploi et crédit, comment s'assurer en cas de coup dur ?

Perte d'emploi et crédit à rembourser : en cas de licenciement, une personne qui a emprunté de l'argent doit toujours faire face à ses mensualités de prêt.

Perte d'emploi et crédit, comment s'assurer en cas de coup dur ?
L'assurance perte d'emploi a un coût mais permet de faire face en cas de licenciement

Perte d’emploi et crédit à rembourser ne font pas bon ménage… Si les aides de l’assurance chômage peuvent permettre de couvrir les dépenses de base pour quelques mois, la situation financière risque de se dégrader encore plus rapidement si l’on a en plus un crédit à rembourser. Des solutions existent lorsque l’on contracte un prêt pour s’assurer en cas de licenciement.

Perte d’emploi et crédit, une assurance à souscrire en même temps que le prêt

L’assurance perte d’emploi est généralement proposée par les banques lorsque l’on contracte un crédit immobilier. Elle permet d’assurer le remboursement du crédit même si l’emprunteur perd son emploi.

Cette assurance n’est pas accessible à tous. Seuls les salariés en contrat à durée indéterminée dans leur entreprise peuvent y souscrire. Certaines banques imposent en plus une condition d’ancienneté dans l’entreprise.

Bien évidemment, cette assurance ne fonctionne pas en cas de démission !

Lorsque l’assurance fonctionne si le salarié est licencié, deux systèmes peuvent être mis en place. Celui qui s’applique est précisé dans le contrat d’assurance. Dans le premier cas qui est le plus fréquent, le remboursement d’une fraction des mensualités est maintenu afin que l’emprunteur, même en souffrant d’une baisse conséquente de ses revenus, puisse y faire face.

Certains contrats prévoient la suspension des mensualités qui pourront être reportées à la fin du crédit ou lorsque l’assuré retrouvera un emploi.

Les limites de l’assurance

Attention : cette suspension ou cette réduction des mensualités est limitée dans le temps ! Dans le contrat d’assurance, on trouve le nombre maximum de mensualités qui peuvent être suspendues ou allégées.

Il faut également savoir que l’assurance perte d’emploi n’est pas valable immédiatement après la souscription. Il faut compter un délai de carence après la signature du contrat durant lequel l’assurance ne peut pas encore être activée.

Une franchise est également prévue : si l’assuré active cette assurance une fois, il doit attendre un certain délai avant que cette assurance ne puisse être utilisée une seconde fois sur une nouvelle période de chômage.

Peut-on se protéger sans passer par une assurance ?

C’est toujours possible mais très risqué. Cette assurance a un coût qui vient s’ajouter à tous les frais déjà engagés pour l’emprunt, ce qui fait reculer certains emprunteurs.

Si l’on ne souhaite pas utiliser ce type de protection, il est possible de mettre de côté chaque mois afin d’être capable de faire face en cas de coup dur ou de conclure un prêt entre particuliers avec un proche qui serait en mesure de nous aider si l’on perd son emploi.

A lire aussi :