Le prêt relais adossé : un moyen de regrouper les crédits

Le prêt relais adossé permet de conjuguer plusieurs sources de financements. Une facilité qu’il faut néanmoins assumer. Explications…

Le prêt relais adossé : un moyen de regrouper les crédits
Regrouper ses crédits immobiliers

Le prêt relais adossé permet de conjuguer une nouvelle acquisition immobilière et la vente en cours d’un bien immobilier pour lequel le crédit est non encore totalement remboursé.
Contrairement au prêt relais sec dont l’usage reste rare, le recours au crédit adossé répond à des préoccupations plus fréquentes. Faisons le point sur ce facilitateur d’achat immobilier.

Le prêt relais adossé : de quoi s’agit-il ?

Lorsqu’un particulier souhaite acquérir un nouveau bien immobilier (plus grand, plus esthétique, etc.), il aura nécessairement besoin de financements supplémentaires.

Or, il est courant d’avoir un crédit immobilier en cours lorsque l’on projette un nouvel achat et pour ne pas manquer de belles opportunités d’acquisition du fait d’un manque de trésorerie, il est possible de recourir au prêt relais adossé.

Son principe est simple : nouvel emprunt immobilier classique et ancien crédit s’adossent de façon transitoire.

Le mode opératoire

Ce financement peut se décliner de différentes façons sur le volet du remboursement mais le principe est toujours le même : la mise en place d’un prêt unique englobant le nouveau crédit immobilier classique pour l’achat et le capital restant dû de l’ancien crédit.

Pour solder son prêt relais adossé, le bénéficiaire pourra ainsi :

Ce choix est onéreux car les intérêts seront calculés sur le cumul des intérêts précédents. C’est ce qu’on appelle la « capitalisation des intérêts » dans le cadre de la franchise totale. Le bénéficiaire peut aussi opter pour la franchise partielle avec le paiement mensuel des intérêts.

  • Demander à rééchelonnement de l’emprunt initial auprès de sa banque habituelle

Si le crédit relais a été souscrit dans un autre établissement financier, le bénéficiaire aura la possibilité de rembourser l’autre banque via « un rachat de créance » et pourra ainsi se concentrer sur une seule dette.

Le prêt relais adossé en pratique

Un particulier dispose d’une maison d’une valeur de 100 000 euros auquel est associé un crédit avec un capital restant dû de 40 000 euros. Il souhaite acheter un nouveau bien immobilier de 200 000 euros toutes charges comprises (frais de notaires, frais de dossiers, etc.).

La banque accorde un prêt relais adossé remboursable en deux ans à un taux généralement peu supérieur au taux de l’emprunt immobilier initial, pour une valeur correspondant à 60% de la valeur du bien initial. In fine, le prêteur octroiera 36 000 euros (100 000-40 000)*60%.

Le bénéficiaire devra financer le reliquat à savoir 164 000 euros (200 000-36 000). Pour ce faire, il contractera un emprunt immobilier classique au taux de 1,6%.

Les points de vigilance

Un crédit relais adossé, comme tout emprunt, doit être assumé financièrement. Cette opération doit être réfléchie et si elle apparaît trop risquée pour l’équilibre financier du ménage, des alternatives devront être envisagée (vente du bien puis période de location avant nouvelle acquisition).

En effet, ce type de crédit demande des capacités de remboursement plus importantes tout en sachant que si le bien n’est pas vendu au terme du prêt relais (2 ans maximum), il devra néanmoins être remboursé.

A lire aussi :

Continuer à lire