Prime transitoire de solidarité : y avez-vous droit ?

Connue sous le nom d’allocation transitoire de solidarité, la prime transitoire de solidarité est en place depuis 2015. Comment en bénéficier ?

Prime transitoire de solidarité : y avez-vous droit ?
Sous quelles conditions est versée la prime transitoire de solidarité ?

La prime transitoire de solidarité, qui a remplacé l’ancienne allocation transitoire de solidarité, est versée chaque mois par Pôle Emploi à ses bénéficiaires : des demandeurs d’emploi de plus de 60 ans, ayant épuisé leurs droits aux allocations chômage, mais ne disposant pas encore de leur pension de retraite. Comme son nom l’indique, il s’agit donc d’une aide de transition.

Prime transitoire de solidarité : les conditions pour en bénéficier

Les conditions de l’ancienne allocation transitoire de solidarité

L’ancienne allocation transitoire de solidarité (ATS) était versée aux demandeurs d’emploi nés entre le 1er janvier 1952 et le 31 décembre 1953. Pour bénéficier de cette aide, il fallait alors avoir au moins 60 ans au moment où les droits à l’allocation chômage étaient épuisés. L’objectif était de combler le passage à vide entre la fin de la vie active et la retraite. Les seniors ayant plus de difficultés à se faire embaucher alors qu’ils sont proches de l’âge de départ en retraite, cette aide permettait de compenser cette situation difficile. Des plafonds de ressource étaient fixés pour pouvoir bénéficier de l’allocation transitoire de solidarité : il fallait percevoir moins de 1647,84 euros pour une personne seule et moins de 2 368,77 euros pour un couple.

 Les conditions de la nouvelle prime transitoire de solidarité

La prime transitoire de solidarité remplace désormais l’ancienne allocation. Elle est adressée aux chômeurs âgés d’au moins 60 ans remplissant certaines conditions :

  • Avoir bénéficié durant au moins un jour de l’une de ces allocations entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2014 :

Quel montant ?

Une fois leur dossier accepté par Pôle Emploi, les bénéficiaires se verront donc reverser 300€ par mois. La prime sera ainsi touchée jusqu’à ce que ceux-ci puissent atteindre l’âge légal pour percevoir leur pension de retraite, en complément par exemple du RSA.

Au total, elle concerne environ 38 000 personnes en France.

Et les personnes nées en 1956 ?

Pour l’heure, l’État prévoit que les bénéficiaires de cette prime transitoire de solidarité soient nés en 1954 et 1955. Il n’est pour l’instant pas encore prévu que les chômeurs nés en 1956, et donc âgés de 61 ans cette année, puissent en bénéficier eux aussi.

Cependant, cette mesure peut être amenée à évoluer, au regard de l’actualité politique des prochains mois à venir en France.

Faire une demande de prime transitoire de solidarité

Pour vous renseigner et mettre en œuvre votre dossier de demande, adressez-vous à votre agence Pôle Emploi. Vous devez dans un premier temps, quelle que soit votre situation, demander une attestation de carrière à la caisse de retraite dont vous dépendez. Les démarches seront différentes suivant votre situation professionnelle.

Si vous êtes déjà inscrit au Pôle Emploi en tant que demandeur d’emploi, il vous suffira de remplir un formulaire qui vous sera remis par votre agence Pôle Emploi. Si vous n’êtes pas demandeur d’emploi, vous devrez commencer par vous inscrire avant d’entamer les démarches pour obtenir la prime transitoire de solidarité.

A lire aussi :

Continuer à lire