Priorité dans un rond-point : Quelles sont les réglementations ?

Le Code de la Route est quelque peu confus en ce qui concerne les règles de placement et de priorité lors du passage d’un rond-point. Nous levons le voile sur ce mystère.

Priorité dans un rond-point : Quelles sont les réglementations ?
Qui a la priorité dans un rond-point ? Qui doit céder le passage à l’autre ?

La priorité dans un rond-point est un sujet épineux qui porte à confusion bien des automobilistes. Il faut dire que la notion de placement et de priorité lors du passage d’un rond-point n’est pas toujours appliquée correctement par les usagers de la route. Or, il est nécessaire de respecter le Code établi afin d’éviter toute sanction, les réglementations étant assez strictes à ce sujet.

Définition d’un rond-point au sens du Code de la Route

Un rond-point, tout comme un sens giratoire, représente une intersection. Si les deux sont très similaires, il n’empêche qu’ils impliquent des règles différentes. D’ailleurs, on notera qu’au fil du temps, le terme « rond-point » est devenu un abus de langage. En effet, cette expression désigne également des carrefours à sens giratoire dans le langage populaire, alors qu’il n’en est rien.

Les différences entre rond-point et sens giratoire

Pour faire la distinction entre une rond-point et un carrefour à sens giratoire, il faut appréhender leur signalisation. En effet, un rond-point ne comporte aucun panneau de signalisation, ni même de marquage au sol. Dans ce cas précis, la règle applicable est tout simplement celle de la priorité à droite.

Par contre, sur un carrefour à sens giratoire, des panneaux « Cédez le passage » sont placés à chaque entrée de carrefour. La règle à respecter parle ainsi d’elle-même. Or, les automobilistes (qui probablement par habitude ne lisent pas les panneaux) pensent à tord emprunter un rond-point.

A savoir : Le nombre de carrefours giratoires était de 300 000 en France métropolitaine en 2015. La France est le premier pays européen dans ce domaine, avec six fois plus de carrefours giratoires que son dauphin, l’Allemagne.

Comment prendre un rond-point ? Qui a la priorité ?

Techniquement, sur un rond-point, les usagers de la route doivent s’engager sur un sens giratoire, c’est-à-dire parcourir une chaussée à sens unique, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, du moins en France. En effet, sur les routes anglaises, il faudra prendre le sens contraire. En résumé, la trajectoire que l’automobiliste doit emprunter tient toujours compte de la direction à suivre, ce qui est, quelque part, logique.

Par ailleurs, il faut comprendre qu’utiliser la voie qui se situe le plus à gauche de la chaussée n’est jamais une obligation. Le conducteur doit rester dans la partie de droite pour ne pas gêner la circulation des autres voitures. Il est d’usage de laisser passer les véhicules qui s’engagent, à moins qu’il y ait risque de collision.

Contrôles visuels et clignotants

Bien sûr, lorsqu’un usager s’engage dans un rond-point, il doit contrôler visuellement (et rapidement) la présence ou l’absence d’autres véhicules autour de lui. En effet, un regard dans les rétroviseurs lui permettra de s’assurer que la situation est sans danger. De même, l’usager de la route devra signaler son intention aux autres conducteurs en se servant de ses feux clignotants :

  • Quand le conducteur emprunte la première sortie à droite, il allume le clignotant droit avant de s’engager dans l’intersection ;
  • Quand le conducteur roule tout droit dans la direction qui lui fait face, il allume le clignotant droit une fois arrivé au niveau de la sortie qui précède la sienne ;
  • Quand le conducteur emprunte une sortie à gauche, il allume le clignotant gauche avant d’emprunter le couloir droit de la chaussée et de s’engager dans l’intersection.

Réglementations et sanctions prévues par le Code de la Route

En cas de non-respect des règles de priorité dans un rond-point telles qu’elles sont stipulées dans le Code de la Route, le conducteur responsable de l’infraction sera sanctionné d’une amende forfaitaire de 135 €. L’infraction peut aussi donner lieu au retrait de 3 points sur le permis de conduire dudit conducteur.

A lire aussi :

Continuer à lire