Quelle voiture sportive choisir en 2018 ?

On peut se faire plaisir en ville avec une auto de caractère ! Nous saisissons la balle au vol à l’occasion du salon de Genève du 8 au 18 mars pour faire le point chez les principaux constructeurs !

Quelle voiture sportive choisir en 2018 ?
Choisir une voiture sportive en 2018

Les voitures sportives ont connu lors des années 2000, une traversée du désert et fort heureusement les années 2010 les mettent de nouveau à l’honneur. Fini la culpabilité et la réputation sulfureuse du tuning, les nouveaux modèles assument non seulement l’héritage des années 80 mais participent aux innovations du secteur automobile. Mais alors, quelle voiture sportive choisir ? Voici notre sélection.

Quelle voiture sportive choisir ?

L’avenir de l’automobile se conjuguera avec la montée en puissance des véhicules électriques rechargeables et par l’arrivée de la voiture autonome. Cependant le plaisir de conduire est plus fort que tout et les constructeurs l’ont bien compris et renouvellent depuis quelques mois, leurs catalogues de véhicules sportifs. Nous faisons le point sur les voitures sportives actuelle et les futures GTi à venir, d’ici à 2020.

1. Volkswagen Polo GTi (2018)

Polo GTI

Si la nouvelle génération de Polo a été révélée en juin dernier, la nouvelle Polo GTI sera commercialisée au printemps 2018. Comme la Clio RS, la future Volkswagen Polo GTi ne sera disponible qu’en version 5 portes. Au niveau motorisation, elle dépassera tranquillement la barre des 200 ch pour se frotter aux concurrentes françaises. Elle proposera en avant-première de sa cousine Audi S1, les 4 roues motrices en option. Cette future Polo Gti pourrait toujours laisser le choix entre boîte manuelle ou automatique DSG.

2. Renault Clio RS (2020)

Renault Clio RS

La Clio 5 classique sortira en 2019 et la prochaine génération de Renault Clio « 5 » RS devrait naitre en 2020. Elle devrait toujours se baser sur un bloc 4 cylindres, mais avoir recours à un système de micro-hybridation, fourni par l’équipementier Valeo. La prochaine Renault Clio RS devrait atteindre les 250 ch.

3. Audi S1 (2019)

Audi S1

Une voiture très attendue et un futur hit. Le groupe Volkswagen a confirmé que la future Audi S1 sera commercialisée en 5 portes, en 2019, puisque 2018 sera consacré à la nouvelle Audi A1. La transmission Quattro sera bien évidemment au programme, et son moteur devrait passer de 231 ch à 250 ch. Une future RS1 est à prévoir flirtant avec les 300 ch mais le développement de ce bijou est aujourd’hui suspendu suite aux résultats du groupe fortement affectée par le désamour du public suite au Dieselgate.

4. Peugeot 208 GTi (2019)

Peugeot 208 GTI

La nouvelle Peugeot 208 GTi devrait faire son apparition en 2019, reposant également sur la plate-forme technique EMP1. La firme au lion innovera certainement avec un 4 cylindres au lieu des 3 cylindres habituels, ce qui donnera un moteur aux alentours de 220 ch. Les adeptes d’une transmission automatique, et des 4 roues motrices seront sûrement déçus, car selon toute vraisemblance, la future 208 devrait s’en passer.

5. Seat Ibiza Cupra (2018)

Seat Ibiza Cupra

Avec la nouvelle Seat Ibiza déjà arrivée en 2017, 2018 devrait consacrer la version Cupra, bien identifiée par les fans de voitures racées. Cette dernière devrait se reposer sur la nouvelle base technique MQB « AO » dont disposeront également ses cousines Polo et A1 dans les mois suivants. Cette future Seat Ibiza Cupra pourrait offrir, en option, une transmission intégrale. Ses caractéristiques techniques devraient globalement être proche de celles de la Polo GTi, pour développer un peu plus de 200 ch.

6. Citroën C3 Racing (2017)

Citroen C3 racing

Et Citroën dans tout ça ? La marque au chevron se désengage du Championnat WRC certes mais complétera l’offre du groupe PSA en proposant prochainement une déclinaison sportive de la C3 après avoir servi la 208 GTI et la DS3. Silence radio pour l’instant, signe que la riposte face à la concurrence se prépare.

7. Hyundai i20 N (2018)

Hyundai i20 N

Du côté du constructeur coréen, on évoque depuis le printemps 2017, une i20 N, cette déclinaison N qui équipera également la nouvelle Hyundai i30. Coutumière du secret et de la surprise le constructeur du pays du matin calme lèvera sûrement le voile dans quelques jours lors du salon de Genève (8 au 18 mars).

8. Toyota Supra 2018

Toyota Supra 2018

Portée disparue depuis 2002, la Supra se prépare pourtant à revenir garnir la gamme Toyota. Elle devrait renaître en 2018, avec des dessous désormais partagés avec BMW, mais des mécaniques et une esthétique toujours japonaises. Toyota s’est en effet associé à BMW afin d’obtenir le meilleur modèle sportif possible et aussi limiter les coûts de même que les risques. La future Supra utilisera donc la même base que le remplaçant du roadster Z4 (qui pourrait pour sa part s’appeler Z5). Long capot, arrière tronqué… plutôt spectaculaire, la silhouette s’inspirera du concept FT-1.

Pour perpétuer la tradition, cette japonaise profitera également d’un rapport prix-performances attrayant. En revanche, le moteur devrait déroger avec les habitudes de la lignée. Plutôt qu’un six-cylindres en ligne, un inédit V6 3.0 turbo, commun à la nouvelle Lexus LS, semble en effet tenir la corde, avec 340 ch minimum.

9. Cupra Ateca

Cupra Ateca

Vous ne rêvez nous n’avons bien dit Cupra et non pas Seat puisque la firme espagnole a décidé à l’instar de Fiat avec Abarth, de Citroën avec DS et de Volvo avec Polestar de créer une marque spécifique à ses modèles sportifs. Voici donc la Cupra Ateca, le premier modèle sportif de la nouvelle marque de Seat. Au menu, un méchant look et surtout un moteur 2.0 TSI de 300 ch capable de le propulser à 245 km/h ! Seat prévoit de lancer 7 nouveaux modèles d’ici 2021, dont une Cupra Ibiza, une Cupra Arona et un modèle hybride.

10. Polestar 2018

Polestar 1

Volvo lance donc dans le grand bain pour ce salon de Genève sa marque distincte Polestar qui sera à terme exclusivement consacrée aux hybrides rechargeables à hautes performances. Le premier modèle 100 % Polestar sera un coupé délivrant une puissance de 600 ch. Sans surprise, la base technique thermique sera le moteur essence 2.0 turbo de 320 ch. Il s’agit du bloc à quatre cylindres le plus vigoureux de la gamme, il équipe les Volvo XC90 T6 et T8. Le gain de puissance sera obtenu par l’emploi d’un électromoteur plus performant. Pour mémoire, le Volvo XC 90 T8 dispose en renfort d’une machine électrique développant l’équivalent de 87 ch avec au cumul 407 ch.

Vous aurez compris l’actualité des voitures sportives promet d’être bien chargée, vous avons souhaité être exhaustif dans ce dossier et nous jetterons donc un regard attentif sur la Suisse dans quelques jours.

A lire aussi :

Continuer à lire