Les 9 types de radars présents sur les routes françaises

À tort ou à raison les radars sont mal-aimés par les automobilistes. Afin de mieux les connaitre, nous vous présentons les différents types existants.

Les 9 types de radars présents sur les routes françaises
Quels sont les différents types de radars ?

Les radars ont très mauvaise réputation auprès de nombreux automobilistes. En effet, ils considèrent que leur multiplication a pour seul but de les pousser à l’erreur. En 2015, les amendes forfaitaires provenant des radars automatiques représentaient 658 millions d’euros, soit un gain de 157 000 euros par radar selon le journal « Ouest France ».

Pour répondre à ses détracteurs, le gouvernement met en avant une baisse de 66 % des morts à proximité des radars.
 

Il existe 9 types de radars !

 

Radar vitesse fixe

  • C’est le premier genre de radar à avoir été installé ;
  • Il détermine immédiatement la vitesse du véhicule ;
  • Sa présence est signalée par un panneau ;
  • En dessous d’une limitation de vitesse de 100km/h, il offre une marge de 5km/h à l’avantage de l’automobiliste.
  • Cette marge est de 5 % au-dessus de 100km/h.
 

Radar vitesse embarqué

  • Il se trouve dans un véhicule stationné au bord de la route ;
  • Sa présence n’est pas signalée ;
  • La tolérance est la même que pour le radar fixe : 5km/h si limité en dessous de 100km/h puis 5 % si limité au-dessus de 100km/h.


Radar discriminant

  • Il fait la différence entre les différents types de véhicules qui passent ;
  • Sur un cliché avec plusieurs véhicules, il est censé deviner lequel a commis l’infraction, sa vitesse et sur quelle voie il se trouvait ;
  • Sa présence est signalée par un panneau ;
  • Toujours une marge de 5km/h en cas de limitation inférieure à 100 km/h et de 5 % au-dessus.


Radar vitesse moyenne

  • Il calcule la vitesse moyenne d’un véhicule sur un tronçon de route par son passage à deux points définis ;
  • L’infraction est constatée lors du franchissement du deuxième point. Celle-ci étant la sortie de la fraction contrôlée ;
  • Il fonctionne grâce à des caméras et des lecteurs de plaques ;
  • Sa présence est signalée par un panneau ;
  • Comme tous les radars présentés précédemment, il offre une marge de 5km/h à l’avantage de l’automobiliste. Puis de 5 % si limité au-dessus de 100km/h.


Radar mobile nouvelle génération

  • Il est présent dans des véhicules banalisés et pilotés par des policiers ou des gendarmes en uniforme ;
  • Sa présence n’est pas signalée ;
  • Le flash n’est pas visible, il s’agit d’un flash infrarouge. Le conducteur ne s’en rendra pas compte ;
  • En dessous d’une limitation de vitesse de 100km/h, il offre une marge de 10km/h à l’avantage de l’automobiliste ;
  • Cette marge est de 10 % au-dessus de 100km/h
 

Radar feu rouge

  • Il détermine si un feu rouge a été grillé ;
  • Il prend 2 clichés. Un lorsque l’automobile dépasse la ligne d'effet des feux (LEF) représentée par des traits en pointillés sur la route. L’autre si la voiture s’en va et s’éloigne du feu ;
  • Sa présence n’est pas signalée ;
  • Si l’automobile dépasse la LEF mais pas le feu, bien que le cliché ait été pris, il ne devrait pas y avoir de contravention.


Radar passage à niveau

  • Il repère le franchissement d’un passage à niveau lorsque le feu clignotant l’interdit ;
  • 2 clichés sont pris. Le premier quand la ligne est franchie. Le second lorsque le véhicule continue d’avancer ;
  • Sa présence n’est pas signalée.


Radar pédagogique

  • Ce dispositif ne sert qu’à informer les automobilistes ;
  • Si la vitesse autorisée est dépassée, un message apparaît pour demander de ralentir ;
  • Il n’y a pas de sanctions dues à ce radar.  


Radar chantier

Présent sur les zones de chantiers ou de dangers temporaires, ce type de radar n’est pas encore totalement déployé dans l’Hexagone.



A lire aussi :

Continuer à lire