Les différents types de radars présents sur les routes françaises

À tort ou à raison les radars sont mal-aimés par les automobilistes. Afin de mieux les connaître, nous vous présentons les différents types existants.

Les différents types de radars présents sur les routes françaises
Quels sont les différents types de radars ?

Les radars ont très mauvaise réputation auprès de nombreux automobilistes. En effet, ils considèrent que leur multiplication a pour seul but de les pousser à l’erreur dans le but de faire rentrer toujours plus d’argent dans les caisses de l’État. Toutefois, les flashs ont été moins nombreux en 2018, ce qui représente une perte de 150 millions d’euros. Cependant le gouvernement s’en félicite, car si fin 2018, de nombreux radars ont été détruits par les manifestants du mouvement des Gilets Jaunes, il préfère croire que cette baisse est due à une responsabilisation des automobilistes sur la route.

Il existe plusieurs types de radars en France. Cet article vous les présente en détails.

Présentation des différents types de radars présents en France

Radar vitesse fixe

  • C’est le premier genre de radar à avoir été installé ;
  • Il détermine immédiatement la vitesse du véhicule ;
  • Sa présence est signalée par un panneau ;
  • En dessous d’une limitation de vitesse de 100km/h, il offre une marge de 5km/h à l’avantage de l’automobiliste.
  • Cette marge est de 5 % au-dessus de 100km/h.
  • On dénombre 2181 radars fixes en France.

Radar vitesse embarqué

  • Il se trouve dans un véhicule stationné au bord de la route ;
  • Sa présence n’est pas signalée ;
  • La tolérance est la même que pour le radar fixe : 5km/h si limité en dessous de 100km/h puis 5 % si limité au-dessus de 100km/h.
  • Il existe 569 radars de vitesse embarqués.

Radar discriminant

  • Il fait la différence entre les différents types de véhicules qui passent ;
  • Sur un cliché avec plusieurs véhicules, il est censé deviner lequel a commis l’infraction, sa vitesse et sur quelle voie il se trouvait ;
  • Sa présence est signalée par un panneau ;
  • Toujours une marge de 5km/h en cas de limitation inférieure à 100 km/h et de 5 % au-dessus ;
  • On trouve 237 radars de ce type sur le territoire.

Radar vitesse moyenne ou radar tronçon

  • Il calcule la vitesse moyenne d’un véhicule sur un tronçon de route par son passage à deux points définis ;
  • L’infraction est constatée lors du franchissement du deuxième point. Celle-ci étant la sortie de la fraction contrôlée ;
  • Il fonctionne grâce à des caméras et des lecteurs de plaques ;
  • Sa présence est signalée par un panneau ;
  • Comme tous les radars présentés précédemment, il offre une marge de 5km/h à l’avantage de l’automobiliste. Puis de 5 % si limité au-dessus de 100km/h ;
  • Il en existe 100 en France.

Radar mobile nouvelle génération

  • Il est présent dans des véhicules banalisés et pilotés par des policiers ou des gendarmes en uniforme ;
  • Sa présence n’est pas signalée ;
  • Le flash n’est pas visible, il s’agit d’un flash infrarouge. Le conducteur ne s’en rendra pas compte ;
  • En dessous d’une limitation de vitesse de 100km/h, il offre une marge de 10km/h à l’avantage de l’automobiliste ;
  • Cette marge est de 10 % au-dessus de 100km/h

Radar feu rouge

  • Il détermine si un feu rouge a été grillé ;
  • Il prend 2 clichés. Un lorsque l’automobile dépasse la ligne d’effet des feux (LEF) représentée par des traits en pointillés sur la route. L’autre si la voiture s’en va et s’éloigne du feu ;
  • Sa présence n’est pas signalée ;
  • Si l’automobile dépasse la LEF mais pas le feu, bien que le cliché ait été pris, il ne devrait pas y avoir de contravention ;
  • Il existe plus de 700 radars de leur rouge.

Radar passage à niveau

  • Il repère le franchissement d’un passage à niveau lorsque le feu clignotant l’interdit ;
  • 2 clichés sont pris. Le premier quand la ligne est franchie. Le second lorsque le véhicule continue d’avancer ;
  • Sa présence n’est pas signalée ;
  • 72 radars de ce type son déployés sur le territoire français.

Radar pédagogique

  • Il sont installés dans des zones de danger qui ne sont pas équipées de radars fixes ;
  • Ce dispositif ne sert qu’à informer les automobilistes ;
  • Si la vitesse autorisée est dépassée, un message apparaît pour demander de ralentir ;
  • Il n’y a pas de sanctions dues à ce radar ;
  • On en compte 882 installés sur les routes françaises.

Radar de stop

  • Le premier a été installé dans l’Essonne en 2016 ;
  • Il s’agit d’un dispositif équipé d’une caméra vidéo et d’un système de reconnaissance des plaques d’immatriculation ;
  • Il transmet les images aux autorités de ceux qui ne marquent pas l’arrêt à un stop ;
  • Sa présence n’est pas signalée.

Radar chantier ou radar autonome

  • Il a pour objectif de protéger le personnel qui travaille sur les routes ;
  • C’est un radar semi-fixe et de petite taille ;
  • Il contrôle la vitesse dans les deux sens de circulation ;
  • Sa présence est signalée par un panneau ;
  • Depuis 2016, 250 radars de ce type sont en service.

Radar tourelle MESTA FUSION

  • Il s’agit d’un radar haut de 4 mètres qui peut être déplacé dans cinq cabines différentes ;
  • Il peut scanner jusqu’à 126 véhicules sur cinq voies, sur une portée de 100 mètres et dans les deux sens de circulation ;
  • Il sert à contrôler la vitesse, mais peut également détecter un passage au feu rouge, le non-respect des distances de sécurité, le dépassement par la droite, si un automobiliste n’est pas attaché ou s’il se sert de son portable au volant ;
  • L’installation de ce type de radar est progressive depuis 2018, avec un objectif de 1200 radars opérationnels au 1er janvier 2024.

A lire aussi :