Comment renégocier un prêt ?

Il n'est pas forcément avantageux de renégocier tous types de crédit. Mais alors, dans quels cas renégocier un prêt ? Comment s'y prendre ? Explications.

Comment renégocier un prêt ?
La renégociation de prêt concerne avant tout les prêts immobiliers

Il est possible de renégocier un prêt quel que soit l’objet du financement, même si d’ordinaire les renégociations concernent plutôt les crédits immobiliers. Dans tous les cas, l’objectif sera d’obtenir des conditions plus avantageuses : une baisse du taux, un ajustement des mensualités et de la durée du crédit ou un remboursement anticipé en limitant les pénalités.

Des conseils pour renégocier tous types de crédits

Il ne faut pas hésiter à contacter plusieurs banques pour renégocier un prêt. En effet, la banque a bien souvent tendance à considérer que ses clients sont acquis, les concurrents font généralement plus d’efforts pour attirer de nouveaux clients.

Préparez vos arguments : le conseiller financier voit cette renégociation de manière très pragmatique. La rentabilité par client est le premier critère qui conditionnera sa réponse sur la renégociation… Il faut donc proposer une contrepartie : pourquoi ne pas transférer les comptes que vous avez dans les autres établissements dans la banque qui acceptera de faire la renégociation ? Vous pouvez proposer la même chose avec vos produits d’assurance si vous n’avez pas ou peu d’épargne.

Dans les cas les plus complexes, un courtier peut vous aider pour les renégociations. Il faut cependant prendre en compte le coût de son intervention afin de définir si le recours à un tiers est rentable pour les renégociations.

Renégocier un prêt étudiant ou d’un prêt personnel

Les prêts étudiants ou les crédits à la consommation sont rarement révisés car ils sont souvent accordés sur des durées courtes (de 2 à 7 ans). Les premières années, l’emprunteur paie la plus grande partie des intérêts, il n’est donc pas rentable de renégocier un crédit à la consommation ou un prêt étudiant au bout de plusieurs années car il faut de nouveau payer les intérêts (au nouveau taux) et les frais de dossier seront facturés une deuxième fois… Une opération qui est rarement avantageuse pour le client.

Ce qui est intéressant en revanche, c’est de négocier un remboursement anticipé sans pénalités à la conclusion du contrat de prêt afin de se ménager une porte de sortie si une rentrée d’argent imprévue se présentait.

La renégociation d’un crédit immobilier

La renégociation concerne le plus souvent les crédits immobiliers car ils courent généralement sur de longues périodes. Comme nous l’avons vu avec les crédits à la consommation, il faut mettre en rapport le coût de la renégociation (intérêts déjà payés et nouveaux frais de dossier) avec l’économie espérée. Dans ce cas, un courtier peut être un précieux allié pour trouver les meilleurs taux.

On renégocie pour réduire ses frais. Il faut prendre en compte les nouvelles dépenses engendrées par la renégociation : nouveaux frais de dossier, paiement des intérêts (même s’ils sont réduits), éventuellement pénalités de remboursement anticipé. Il faut également calculer les économies réalisées : pour cela, calculez combien le maintien du crédit actuel vous aurait coûté afin d’obtenir l’économie réalisée. Vous saurez ainsi jusqu’où vous pouvez aller dans la renégociation lorsque le banquier défendra ses intérêts.

Les points cruciaux pour la renégociation d’un crédit

Déterminez avant la renégociation ce qui vous motive à la demander : le plus souvent il s’agit d’une volonté de baisser le taux d’intérêts, notamment dans le cas d’un crédit immobilier, mais parfois c’est la volonté d’allonger la durée du prêt (et donc de réduire les mensualités) qui intéresse le plus l’emprunteur. Dans ce dernier cas, on parle plus de rachat de crédit que de renégociation de prêt.

Quoi qu’il en soit, définissez votre objectif et gardez le cap, sachez exactement jusqu’où vous pouvez négocier afin de ne pas conclure une affaire qui vous éloigne de votre objectif sous la pression de la banque.

Mettez en concurrence les établissements : la renégociation est une opportunité pour les banques de conquérir de nouveaux clients, profitez-en et n’hésitez pas à comparer les offres des différents établissements.

Une fois que les deux parties seront d’accord sur les modalités du nouveau crédit, un avenant au contrat initial sera effectué dans le cadre d’une renégociation de crédit immobilier. Pour un rachat, un nouveau contrat sera conclu. Les nouvelles conditions seront alors précisées.

Le rachat de crédit, un type de renégociation particulier

Le rachat de crédit est utilisé pour regrouper des prêts à la consommation. Il est utilisé pour réduire le montant des mensualités, parfois il permet aussi de réduire le taux d’intérêts. Il consiste à demander à un établissement bancaire de solder tous les prêts en cours. Un nouveau contrat de prêt sera ensuite conclu entre l’emprunteur et sa nouvelle banque à laquelle il versera chaque mois une mensualité unique. Le fait de racheter les prêts en cours permet souvent d’étaler le crédit sur une durée supérieure à celle qui était initialement prévue, mais cette solution étant coûteuse pour les emprunteurs, il ne fait pas l’utiliser sans avoir suffisamment pesé le pour et le contre.

A lire aussi :