Comment calculer sa retraite de base ?

Pour calculer sa retraite de base, il faut considérer différentes données importantes comme le salaire moyen. On vous explique comment réaliser ce calcul.

Comment calculer sa retraite de base ?
Les différentes étapes dans le calcul de la retraite de base

Tout salarié est un jour amené à percevoir une retraite de base puis une retraite complémentaire. Il est intéressant de savoir comment celle-ci est calculée. Dans cet article, nous allons justement vous proposer une petite démonstration mais également vous expliquer différentes notions importantes telles que la retraite de base minimum.

La retraite de base : qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’une personne travaille, elle cotise tout au long de sa carrière professionnelle auprès d’une caisse de retraite du régime général de la Sécurité Sociale. Ces prélèvements sont visibles sur sa fiche de salaire. Au départ à la retraite, l’institution versera un montant de base du régime général en fonction des droits acquis. Il ne faut pas confondre la retraite de base avec la retraite complémentaire (très courante dans le secteur privé), qui permet à un actif de financer une pension de retraite additionnelle par le biais de versements prélevés chaque mois sur son salaire brut.

La question de la retraite de base minimum

Même si vous avez peu travaillé au départ à la retraite, vous pouvez prétendre à une retraite de base minimum, aussi appelée « minimum contributif ». Depuis le 1er octobre 2015, le minimum majoré de la retraite de base est de 688 € par mois. Pour être éligible, il faut toutefois cumuler au moins 120 trimestres de cotisation.

Mais parce que chaque retraité a besoin de suffisamment de ressources pour vivre, l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) peut être sollicitée par tous les anciens actifs ayant atteint l’âge de la retraite. Une pension de réversion peut également être demandée par les conjoints(es) veuf(ves).

Le calcul de la retraite de base

Le montant de la retraite de base s’obtient en calculant ce que l’on appelle le salaire annuel moyen, lequel se voit ensuite affecté un taux de pension. On multiplie donc le salaire annuel moyen par le taux de la pension et la durée d’assurance au régime général de sécurité sociale. Puis on divise le tout par la durée de référence afin d’obtenir une pension à taux plein.

Le salaire annuel moyen

Il est obtenu par la moyenne des salaires durant les 25 meilleures années de cotisations où le salarié a perçu les revenus les plus élevés. Pour ceux qui n’ont pas atteint le nombre d’années requis, le calcul se fera sur l’ensemble de la carrière. Par ailleurs, si les revenus dépassent le plafond de la sécurité sociale, ils ne sont pas pris en compte pour la retraite de base. En termes de périodes, les trimestres rachetés ou les années d’assurance ne sont pas pris en compte dans le calcul du salaire moyen. Dans la pratique, le salaire net sera multiplié par un coefficient de revalorisation, le but étant de tenir compte de l’inflation.

Le taux de pension

Le taux de pension dépend de la durée d’assurance vieillesse mais aussi du moment où le salarié demande à liquider sa retraite. In fine, pour obtenir un taux plein, c’est-à-dire à 50 %, il faut avoir atteint le nombre de trimestres requis — soit 172 trimestres pour les personnes nées après 1973 —, et avoir atteint l’âge légal de la retraite (62 ans à partir de 1955) ou avoir atteint l’âge de la retraite à taux plein. À noter que si la durée d’assurance est inférieur au taux plein, le salarié subit une décote.

La formule de la retraite de base

L’intérêt de calculer et de faire une estimation de sa retraite est de choisir la meilleure date de départ. Voici la formule :

(Salaire annuel moyen) x (taux de la pension) x (durée d’assurance au régime général) / (Durée de référence)

Pour faire une simulation, rendez-vous sur le site www.marel.fr.

A lire aussi :