Les taux de crédits immobiliers sont au plus bas, profitez-en !

Les taux de crédits immobiliers que les banques accordent aux particuliers désirant accéder à la propriété sont les plus bas. Une bonne raison de se lancer et d’en contracter un !

Les taux de crédits immobiliers sont au plus bas, profitez-en !

L’année 2018 s’annonce sous les meilleurs auspices, si vous envisagez de vous lancer dans l’investissement immobilier. En effet, les taux d’intérêt de crédit immobilier sont au plus bas depuis quelque temps.
S’ajoute à cela, une stabilité incroyable des prix, sur le marché de l’immobilier. En janvier 2018, les taux de crédit se sont ainsi établis à 1,49 %, en moyenne, contre 1,52 % en décembre 2017.

Alors, comment expliquer cette baisse des taux d’intérêt accordés aux futurs emprunteurs ? Il semblerait que cela soit dû à une baisse du nombre de demandes de crédit immobilier. Mais attention, cette baisse constante du taux de crédit immobilier ne concerne pas tous les domaines.

Crédit immobilier : des taux toujours au plus bas

Un marché immobilier plutôt faible

Le marché immobilier traverse une période assez critique. En effet, depuis les nouvelles réformes du PTZ et des APL accession, les profils d’emprunteurs dits primo-accédants, se font de plus en plus rares. En plus de cela, on observe un manque flagrant d’offres sur l’ensemble du marché immobilier en France. Pour en savoir plus sur l’actualité du marché immobilier, rendez-vous sur Vousfinancer.com.

De ce fait, les banques sont dans l’obligation de partir à la conquête de nouveaux clients, dans le but de gagner de nouveaux dossiers. Elles ferment les yeux sur certains critères, mais attention : les conditions d’acceptation n’ont pas été assouplies. Résultat : les banques prennent le risque de sacrifier une partie de leur marge.

Autre explication de cette baisse du taux d’intérêt des crédits immobiliers : la récente baisse du taux d’emprunt d’État. En effet, si l’on tient compte de la baisse générale des demandes de crédits immobiliers constatée en début d’année, et du fait que le taux d’emprunt d’Etat soit repassé à moins de 0,70 % début avril, contre près de 1 % mi-février, on comprend pourquoi les taux de crédit immobilier sont actuellement particulièrement attractifs.

Lancez-vous et demandez un crédit immobilier

Vous avez toujours eu envie d’investir dans l’immobilier, d’acheter une maison ou un appartement, c’est le bon moment.
Pour rappel, pour faire la demande d’un crédit immobilier, il convient de répondre à quelques conditions.
En effet, les banques sont strictes et ne comptent pas revoir leurs exigences à la baisse, malgré celle du taux d’intérêt, observée récemment.

Lorsque votre dossier passera en étude, le premier critère demandé sera la capacité d’endettement, qui ne doit en général pas excéder 33 %. Pour les salaires élevés, ce ratio peut être supérieur. Concrètement, la banque qui vous octroie un crédit immobilier raisonne souvent en « reste à vivre ». Autrement dit, elle tente d’estimer ce qu’il reste au ménage, une fois que la mensualité de prêt, les impôts locaux et les charges de copropriété sont payés. SI la somme restante est estimée suffisante pour vivre décemment, alors votre capacité d’endettement est suffisante.

En outre, parmi l’un des éléments qui sont de plus en plus regardés : l’état général des comptes bancaires. En effet, mieux vaut pour vous que la gestion de vos comptes soit irréprochable. Pas de découvert à répétition, voire pas de découvert du tout, pas de dépenses inattendues ou trop importantes…

Avoir de multiples petits crédits, que ce soient des crédits renouvelables, des crédits de consommation, de prêt personnel, ou encore un crédit automobile, en cours n’est pas non plus la meilleure façon de se voir accepter un crédit immobilier sur moyen ou long terme. Non seulement parce qu’ils mettent votre capacité d’endettement largement insuffisant, mais aussi, car ils remettent en doute votre capacité de remboursement.

Enfin, le niveau de vos revenus mensuels est également un paramètre qui est pris en compte par les banques, lors d’une demande de crédit immobilier. Bien entendu, vous devez pouvoir recouvrir les mensualités, mais vous devez par la même occasion justifier d’une situation professionnelle stable. La banque examine votre contrat de travail et ses conditions, votre statut au sein de l’entreprise et votre ancienneté. Le potentiel d’évolution de carrière peut également entrer en considération. En plus, les banques peuvent se permettre de vous demander un bilan des trois dernières années.

Vous l’aurez compris, la récente baisse des taux d’intérêt des crédits immobiliers offre certes de nouveaux espoirs pour les personnes souhaitant accéder à la propriété, mais les prêteurs, de leur côté, ne sont pas prêts à en modifier les conditions d’octroi.

A lire aussi :

Continuer à lire