Acheter une voiture à plus de 200 000 km vaut-il le coup ?

Acheter une voiture à plus de 200 000 km est un pari risqué car il n’est pas certain que l’acheteur fasse systématiquement de belles trouvailles. Toutefois, il est quand même possible de faire de belles affaires et nous vous expliquons comment !

Acheter une voiture à plus de 200 000 km vaut-il le coup ?
Les choses à vérifier avant d'acheter une voiture d'occasion

Acheter une voiture à plus de 200 000 km, faut-il le faire ? Ou bien est-il préférable de s’abstenir en dépit du prix attractif affiché ? S’il est clair que le seuil des 200 000 kilomètres n’inspire généralement pas la confiance parmi les acheteurs, tous les véhicules ayant dépassé ce stade ne sont pas à envoyer à la casse. En effet, certains véhicules affichant un kilométrage élevé ont bénéficié d’un entretien minutieux et régulier, si bien qu’ils peuvent toujours répondre aux besoin des usagers. Alors, où se situe le mythe ? Et où se situe la réalité ? Faut-il éviter les voitures affichant plus de 200 000 kilomètres au compteur ? Pour le savoir, suivez simplement le guide.

Acheter une voiture à plus de 200 000 km : comment ne pas se tromper ?

À moins d’avoir de solides connaissances en matière de mécanique, il n’est pas facile de savoir si une voiture possédant plus de 200 000 kilomètres est ou non en bon état. Étant donné les incertitudes existantes, l’acheteur devrait demander à consulter le carnet d’entretien du véhicule au vendeur. En effet, nous avons vu que cette étape est indispensable pour acheter une voiture d’occasion qui nous apportera totale satisfaction. Cela dit, quand il est question d’acheter une voiture à plus de 200 000 km, cela ne pourrait pas suffire. En effet, dans ce cas précis, plusieurs questions doivent être posées en amont.

Essence ou diesel ? Quelle différence entre les deux ?

L’essence et le diesel ne sont pas logés à la même enseigne lorsqu’il s’agit d’acheter une voiture à plus de 200 00 km. Dans l’imaginaire collectif, l’on dira que les véhicules fonctionnant à partir de diesel sont plus robustes. Ils sont donc davantage susceptibles de parcourir de longues distances que les véhicules à essence. Et pourtant, de nos jours, cet argument n’est plus valable.

En effet, les ingénieurs automobiles confectionnent désormais des moteurs diesel capables de développer une puissance exponentielle. Certains blocs diesel de 2.0 L de cylindrée peuvent monter jusqu’à 175 chevaux, chose qui était impossible jusqu’alors. Mais la recherche de la performance se fait logiquement au détriment de la durabilité. C’est pourquoi les voitures diesel d’aujourd’hui ne peuvent plus parcourir 500 000 kilomètres comme le faisaient pourtant leurs lointaines ancêtres. En conclusion, de nos jours, les véhicules diesel sont soumis à d’importantes contraintes et leur durée de vie est exactement la même que celle des voitures à essence.

Acheter une voiture à kilométrage élevé : les choses à vérifier

Forcément, étant donné le nombre important de kilomètres parcourus par le véhicule d’occasion en question, il faudra accorder une importance capitale à l’entretien de la voiture. Vous constaterez qu’en fonction du soin qu’elles ont reçu, deux voitures affichant le même kilométrage peuvent facilement montrer deux visages différents. Tout dépend bien sûr du sérieux et du tempérament de l’ancien propriétaire du véhicule : s’il est maniaque et pointilleux, vous avez toutes les bonnes raisons d’être rassurés. Par contre, si plusieurs rendez-vous importants manquent dans le carnet d’entretien et que le véhicule a passé la majorité de sa vie à l’extérieur, peut-être devriez-vous renoncer à l’achat du véhicule.

A savoir : généralement, qu’il fonctionne à l’essence ou au diesel, un véhicule d’occasion qui compte plus de 200 000 kilomètres au compteur qui a été bien entretenu tiendra sans souci la route, et ce quelle quoi la marque (allemande, française, italienne ou japonaise).

Les facteurs importants à prendre en compte

Lorsque vous allez acheter une voiture d’occasion, il y a des points importants à prendre en considération, notamment :

Si la voiture a plus de 200 000 kilomètres, essayez d’avoir plus d’informations sur l’utilisation du véhicule, comme :

  • type de carburant utilisé
  • type de conduite
  • type de stationnement
  • type de route

Ainsi, par exemple, si une voiture dormait dans un garage et que son utilisation habituelle était plutôt sur route et non en zones urbaines, ce sont des raisons de plus de faire confiance à la qualité du véhicule.

Des réparations importantes à envisager

Quoi qu’il en soit, ne vous faites pas d’illusions, une voiture d’occasion ayant déjà parcouru plus de 200 000 kilomètres nécessitera obligatoirement des réparations. Aussi, vous devez vous attendre à payer des frais supplémentaires une fois le véhicule acquis. Parmi les réparations qui s’imposeront certainement, on trouve le remplacement des pièces suivantes :

  • Amortisseurs ;
  • Catalyseur ;
  • Turbo ;
  • Alternateur.

S’il est clair que ces frais doublement la facture, l’acheteur a tout intérêt à bien négocier le prix d’acquisition du véhicule avec le vendeur. Idéalement, il serait même encore plus pertinent de faire l’acquisition d’une voiture d’occasion dont les mises à niveau ont déjà été effectuées. Cela sera la garantie de pouvoir conduire le véhicule sans qu’une panne ne survienne avant un petit moment.

Savoir étudier le type de véhicule en question

Une analyse du type de véhicule et de l’usage qui en a été fait vous aidera à cerner une potentielle bonne affaire. Si par exemple vous comptez acheter une voiture à plus de 200 000 km qui est une grosse cylindrée, vous aurez quasiment la garantie de faire un achat gagnant, ce genre d’automobiles étant conçue pour durer dans le temps.

Si la voiture est récente (entre trois et quatre ans d’âge) mais qu’elle a déjà dépassé les 200 000 kilomètres, vous ferez également face à un bon plan potentiel. En effet, il est probable que le véhicule ait roulé essentiellement sur autoroute, ce qui sous-entend que la motorisation n’est pas usée.

A lire aussi :