Quelles aides pour financer son mariage ?

Une question que se pose de nombreux couples : y-a-t -il des aides pour financer son mariage ? La réponse est oui. En voici un petit inventaire.  

Quelles aides pour financer son mariage ?
Quelques aides pour financer son mariage

Un mariage, ce n’est un secret pour personne, cela coûte plusieurs milliers d’euros voire même pour ceux qui en ont les moyens, plusieurs dizaines de milliers d’euros. Une fois la décision actée, bon nombre de couples se demandent s’ils peuvent bénéficier d’aides pour financer leur mariage. Il en existe effectivement, on vous en dresse un petit inventaire (non exhaustif).
 

Etre dépendant de l’aide familiale

A défaut de s’autofinancer, les parents mettent souvent la main au porte-monnaie pour aider son enfant à financer son mariage. Pour les familles les plus traditionnelles, l’aide peut intégrale. Dans ce cas, c’est le père de la mariée qui finance tout… Si ce type de  financement ne s’opère qu’au sein des familles les plus aisées, il comporte un inconvénient qui peut être plus ou moins contraignant selon la personnalité des futurs mariés. C’est que le financeur peut avoir son mot à dire sur l’organisation, le choix de tel ou tel prestataire.

C’est donnant-donnant à moins d’en avoir convenu autrement en amont. Les parents des deux époux peuvent aussi décider de se partager de façon équitable les frais de mariage.
 

Les aides institutionnelles pour arrondir son budget

Dans une moindre mesure, sachez qu’un couple peut également percevoir des aides institutionnelles. Bien entendu, il ne s’agit pas de milliers d’euros mais plutôt de quelques dizaines voire centaines d’euros. Par conséquent, il s’agit d’un petit pécule qui permettra de mettre du beurre dans les épinards. Voici quelques-unes des aides pour financer son mariage.

Celles-ci diffèrent selon la situation professionnelle et le secteur d’activité du demandeur : 
 

  • Les salariés

Les comités d’entreprise ou à défaut l’employeur offrent des bons d’achat lors d’événement singulier comme un mariage. Les structures sociales en font de même. Ainsi, l’union sociale du bâtiment et des travaux publics (USBTP) d’Alpes Côte d’Azur octroye une prime de mariage sans conditions de revenus aux salariés du BTP.

La demande doit être introduite au plus tard pendant l’année suivant le mariage. Pour percevoir la prime de 160 euros, le demandeur doit présenter son dernier bulletin de salaire, fournir l’acte de mariage ainsi qu’un RIB.
 

  • Les fonctionnaires

Le centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale de chaque département par le biais de son comité des œuvres sociales (COS). Moyennant une adhésion calculée sur les revenus de l’adhérent, ce dernier bénéficie de quelques centaines d’euros pour son mariage. Ce montant varie d’une région à l’autre.

A titre d’exemple, le COS34 de l’Hérault verse une somme unique de 230 euros. Si les mariés sont tous deux fonctionnaires, chacun y a droit.
 
A lire aussi : 

Continuer à lire