Compte à terme : fonctionnement, avantages, fiscalité

Avec des livrets non-fiscalisés de moins en moins avantageux, il peut être profitable de placer vos investissements sur un compte à terme.

Compte à terme : fonctionnement, avantages, fiscalité
Qu'est-ce qu'un compte à terme

Avec l’annonce du gel de la rémunération des livrets non fiscalisés, de plus en plus d’épargnants cherchent des alternatives sûres et rentables pour placer leurs économies. Un compte à terme peut ainsi être une bonne solution. Ce type de support sur-mesure convient à tous, quelle que soit la somme à placer et la durée de l’immobilisation des fonds.

Définition du compte à terme

Sur un compte à terme, il est possible de déposer une somme d’argent de son choix que l’on bloque pour une période déterminée. Il s’agit donc d’un placement qui n’est pas liquide du tout, vous ne pouvez pas retirer l’argent avant le terme fixé (en réalité c’est possible, mais vous perdez alors tous les avantages du placement).

Les différents types de comptes à terme

La rémunération peut varier suivant le type de compte à terme choisi. Le taux peut être fixe, et c’est certainement la modalité la plus courante, mais certains comptes à terme peuvent aussi permettre de fixer des taux variables (indexés sur un indice par exemple) ou progressifs (la rémunération augmente au fil du temps).

Les modalités des comptes à terme, leur rémunération ainsi que les durées des placements possibles dépendent des établissements bancaires, il peut être intéressant d’en solliciter plusieurs afin de comparer les offres.

Comment ça fonctionne ?

Une fois le type de compte choisi, il sera approvisionné avec un versement du montant choisi. L’argent est ensuite bloqué pour la durée définie avec la banque. Elle peut aller d’un mois à plusieurs années. Sur certains types de comptes à terme, il est possible de définir une durée renouvelable ce qui permet de créer des portes de sortie fréquentes pour ceux qui ne savent pas quand ils auront besoin de retirer cet argent.

Comment sont-ils fiscalisés ?

Les intérêts générés par les comptes à terme sont fiscalisés au même titre que les autres revenus de capitaux mobiliers. Il faut donc les déclarer sur la déclaration d’impôt sur le revenu et ils seront soumis aux prélèvements sociaux.

Le problème actuel du Livret A et des autres livrets défiscalisés

Le compte à terme est parfois décrié, car il est fiscalisé, mais de plus en plus d’épargnants finissent par y trouver quelques avantages, car les livrets défiscalisés sont de moins en moins avantageux. En effet, c’est bien le taux de rémunération net, c’est-à-dire après imposition, qu’il faut prendre en compte pour déterminer si un placement est intéressant.

Actuellement, les taux d’intérêts des différents livrets défiscalisés sont autour de 0,75 % (pour le livret A, le livret bleu et le livret de développement durable et solidaire). On peut espérer un peu mieux si l’on a droit au livret d’épargne populaire. Et aucune perspective d’amélioration ne peut être envisagée pour les années à venir, les taux seront visiblement gelés jusqu’en 2020. Par conséquent, les épargnants doivent trouver de nouveaux placements pour protéger leur épargne ou pour faire fructifier leur capital.

Le compte à terme est-il une bonne solution?

Le compte à terme offre une rémunération qui évolue et qui dépend de la durée de l’investissement. Avec un compte à terme vous pouvez placer une partie de votre argent en l’immobilisant pendant une période de temps. Ainsi, vous prêtez en fait votre argent à une institution financière, qui vous rémunère pour ce prêt.

Le manque de liquidité, principal inconvénient du compte à terme

L’investissement sur un compte à terme peut être intéressant, mais uniquement si vous êtes sûr que vous n’allez pas avoir besoin d’avoir recours à l’investissement placé. Gardez en tête que si vous devez retirer vos fonds avant l’échéance, vous serez pénalisé.

Chaque banque fixant ses propres conditions, les pénalités vont varier suivant les établissements. Pour contrer ce problème, il peut être intéressant de fractionner vos placements en ouvrant par exemple 4 comptes à terme avec 2 500 € au lieu d’en ouvrir un seul avec 10 000 € de placés. Ainsi, vous pourrez retirer une partie de votre épargne en réduisant l’impact de ce retrait.

Les avantages du compte à terme

Vous investissez le montant que vous voulez. Quelques organismes imposent toutefois un montant minimum. Cela vous permet de gérer au mieux ce placement en définissant la somme que vous êtes disposé à bloquer. Il peut être intéressant de répartir votre épargne sur plusieurs comptes à terme ou de conserver un livret défiscalisé pour la liquidité et pour protéger votre argent de l’inflation en plus d’un compte à terme.

Vous établissez la durée de votre investissement : il s’agit réellement d’un placement qui peut être créé sur mesure en fonction de vos possibilités et de vos besoins.

Le taux est attractif, en tout cas plus la durée du placement est longue et plus il le sera. Même si l’on n’atteint pas les taux proposés par les contrats d’assurance vie, il faut se souvenir que le placement sur un compte à terme est sans risque, votre capital est intégralement garanti.

Possibilité de bonification si vous prolongez votre investissement : cette option est proposée par certains établissements bancaires.

A lire aussi :