Quel est le fonctionnement des livrets défiscalisés ?

L'ouverture d'un livret défiscalisé est peu rémunérateur, mais est peu contraignante et gratuite. Quels sont les avantages ? Comment les optimiser ? Explications.

Quel est le fonctionnement des livrets défiscalisés ?
Les livrets défiscalisés, un bon plan pour épargner

Le livret défiscalisé est un placement peu rémunérateur, mais sans risque et net d’impôts. C’est un bon moyen de se constituer une épargne de précaution en protégeant ce capital de l’inflation, mais il ne faut pas espérer faire fructifier efficacement son capital avec ces supports. Il existe différents types de livrets défiscalisés dont les caractéristiques, les modalités d’accès, les plafonds et les taux varient.

Définition du livret défiscalisé

Le livret défiscalisé est un placement sans risque qui est peu rémunéré, mais dont le taux annoncé par les établissements bancaires est net d’impôts. Chaque type de livret défiscalisé a ses particularités, son taux, son plafond, etc. Les livrets défiscalisés sont proposés par tous les établissements bancaires même si suivant les banques, ils peuvent changer de nom (ce qui est le cas du Livret A qui devient le livret bleu au Crédit Mutuel, par exemple). Les taux sont les mêmes partout, sauf pour le livret jeune dont la rémunération peut varier.

Les livrets défiscalisés ne sont pas amenés à évoluer en termes de rémunération de l’épargne déposée pour les années à venir. En effet, le gel des taux a été décidé par le gouvernement jusqu’en 2020.

Quels sont les différents types ?

Voici les conditions relatives à chacun de ces placements sans risque et non soumis à l’impôt.

Livret A ou livret bleu, l’épargne pour tous

Le livre A ou livret bleu selon les banques est certainement le plus connu. Accessible à tous, il est rémunéré à 0,75 %. Le plafond est fixé à 22 950 €. L’argent placé sur les livrets A servait à l’origine principalement au financement des logements sociaux.

Pour en savoir plus : Livret A 2018 : plafonds, taux d’intérêt, fiscalité

Le livret de développement durable et solidaire

Le livret de développement durable et solidaire (LDDS) est rémunéré au même taux mais le plafond est moins élevé : 12 000 €. Il faut être contribuable pour pouvoir bénéficier d’un livret de développement durable et solidaire. Les fonds déposés sur les LDDS sont utilisés pour financer les travaux permettant de réaliser des économies d’énergie dans les bâtiments anciens.

Pour en savoir plus : Livret de développement durable et solidaire : taux, plafonds, fiscalité

Le livret d’épargne populaire, réservé aux ménages les plus modestes

Le livret d’épargne populaire (LEP) est réservé aux contribuables dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 19 275 € + 5 226 € par demi-part supplémentaire. Le taux d’intérêts est fixé à 1,25 %, le dépôt maximum est de 7 700 €. Comme les autres livrets, son taux sera gelé jusqu’en janvier 2020.

Pour en savoir plus : Livret d’épargne populaire : plafond, taux, intérêts, fiscalité

Un livret jeune pour les moins de 26 ans

Le livret jeune est réservé aux jeunes âgés de 12 à 25 ans. La rémunération peut varier suivant les établissements mais elle ne peut en aucun cas être inférieure à 0,75 % par an, mais en pratique elle est nettement plus élevée, car les banques essaient d’attirer une clientèle jeune qui commence déjà à épargner. Le plafond est faible, fixé à 1 600 € hors intérêts capitalisés.

Ces livrets sont accessibles dans toutes les banques et à l’exception du livret jeune dont la rémunération peut varier suivant les établissements, les taux sont identiques. Chacun de ces livrets ne peut être ouvert qu’une seule fois par personne, même si l’on change d’établissement.

Pour en savoir plus : Livret jeune : taux, plafonds, fiscalité

Principes et avantages des livrets défiscalisés

Il s’agit d’un produit d’épargne qui est totalement gratuit : il n’y pas de frais d’ouverture ni de gestion. Les intérêts que le client perçoit sur ces livrets ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu.

Deux conditions s’appliquent à ces supports d’épargne :

La première, c’est la contrainte du plafond. Chacun a un plafond de versement que l’on ne peut pas dépasser. Si le plafond est atteint, notez que les intérêts s’ajouteront tout de même au capital sans que vous ne soyez pénalisé. Ainsi, son solde peut dépasser le plafond uniquement si ce sont les intérêts versés qui engendrent le dépassement.

Ensuite, un seul produit d’épargne est autorisé par personne, à condition de respecter les conditions d’ouverture. En résumé :

  • Seul le livret A ou bleu n’est soumis à aucune condition particulière.
  • Le LDDS est réservé aux personnes majeures.
  • Les plus jeunes opteront pour le livret jeune, mieux rémunéré.
  • Enfin, les personnes aux revenus modestes choisiront le livret d’épargne populaire.

Notez que les livrets défiscalisés donnent droit à une exonération des prélèvements sociaux sur les intérêts perçus.

Comment optimiser la détention des livrets défiscalisés ?

La première chose à faire est de les utiliser de la bonne manière : il s’agit d’outils de protection du capital, pas de véritables supports d’investissement. Les épargnants ont donc intérêt à s’en servir pour stocker de l’argent qui doit ensuite être réinjecté dans un projet défini, pour disposer d’une somme d’argent rapidement utilisable en cas de besoin, pour protéger une petite partie de son épargne de l’inflation, etc.

Pour faire réellement fructifier son capital, il faudra opter pour d’autres types de supports. Tout le jeu de l’épargnant sera de choisir dans quelle proportion, il s’engage sur des supports plus risqués ou moins liquides et quelle fraction de son épargne il laisse sur des livrets défiscalisés.

A lire aussi :

Continuer à lire