Livret de développement durable et solidaire : taux, plafonds, fiscalité

Connaître le fonctionnement du livret de développement durable et solidaire (LDDS) pour optimiser ses placements et choisir le bon support d’épargne.

Livret de développement durable et solidaire : taux, plafonds, fiscalité
LDDS : conditions d’ouverture, plafond, rémunération

Bien placer son épargne est une préoccupation majeure pour chacun. Parmi les différents supports financiers mis à disposition des épargnants, le livret de développement durable et solidaire reste apprécié. Avec le livret A, ce sont plus de 350 milliards d’euros qui sont affectés à cette épargne malgré un taux d’intérêt relativement faible et une concurrence toujours plus importante des placements à longs termes.

Faisons le point sur le fonctionnement du livret de développement durable et solidaire, ses atouts et spécificités.

Livret de développement durable et solidaire : qu’est-ce que c’est ?

Le livret de développement durable (LDD) devenu depuis décembre 2016 le livret de développement durable et solidaire (LDDS) est un support d’épargne accessible à tous.

Il permet d’épargner sans bloquer ses fonds, ce qui lui confère une souplesse très appréciée par les épargnants.

Son taux d’intérêt n’en fait pas un placement très attractif, contrairement à d’autres produits financiers comme les placements à longs termes de type PEA, mais il permet d’isoler une partie de ses ressources pour mieux gérer son argent au quotidien et se constituer une épargne de précaution.

La spécificité majeure : l’utilisation des fonds placés

Les fonds placés sur ces livrets de développement durable et solidaire sont partiellement centralisés par la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et sont affectés à la construction de logements sociaux. Ils sont ainsi prêtés à des taux préférentiels aux organismes HLM, à certaines collectivités locales, etc.

L’argent placé sur le LDDS ne reste donc pas en totalité dans la banque ayant ouvert le compte. En contrepartie de cette sortie de fonds, la CDC reverse aux banques autour de 0,3%.

Ouvrir un livret de développement durable

Bénéficiaires

Toutes les personnes majeures résidant en France (domicile fiscal en France) peuvent demander l’ouverture d’un livret de développement durable et solidaire auprès de l’établissement financier de leur choix.

Les mineurs peuvent également ouvrir ce livret s’ils ont des revenus et si leur foyer fiscal est distinct de celui des parents.

Montant minimal

Il faut généralement faire un versement initial pour acter l’ouverture du livret, le plus souvent fixé à 15 €.

Fermer un livret de développement durable

Pour clôturer le livret, il suffit d’en faire la demande à la banque. Les sommes disponibles sur le support seront transférées sur le compte choisi par le client. Les intérêts seront alors versés en même temps.

A savoir : en demandant la clôture du LDDS, le client devra préciser le nouveau compte d’accueil des sommes concernées.

Verser et retirer de l’argent, percevoir des intérêts

Un argent disponible

Les fonds placés sur le LDDS restent totalement disponibles.

Il n’y a aucun minimum ou maximum de fixé pour les versements et les retraits. L’épargnant pourra utiliser ses liquidités selon ses besoins. Le solde du compte ne doit simplement pas descendre en dessous des 15 € qui ont été versés à l’ouverture.

A savoir : il n’y a aucune obligation de versement régulier sur les livrets défiscalisés comme le LDDS.

Plafonds

Le plafond du livret de développement durable et solidaire est fixé à 12 000 €. L’épargnant ne pourra donc verser plus de 12 000 € sur ce livret mais si le plafond est atteint, les sommes continueront néanmoins de produire des intérêts. Ainsi, le solde du compte pourra dépasser le plafond.

Attention ! Lorsqu’aucune opération n’a été effectuée sur 5 années consécutives, le compte sera considéré comme inactif. La banque en informera le titulaire, mais à défaut de manifestation de la part de ce dernier, les sommes seront versées à la CDC.

Intérêts

Les intérêts versés pour rémunérer les sommes placées sur le livret de développement durable sont faibles. Actuellement, le taux est arrêté à 0,75 % (taux annuel), ce qui ne permet même pas de protéger son épargne de l’inflation (1,2% de taux d’inflation en France en novembre 2017).

Les intérêts sont calculés par quinzaine, le 1er et le 16 de chaque mois. Ainsi par exemple, si un versement est effectué entre le 16 et le 31, il ne commencera à générer d’intérêts que le 1er du mois suivant. S’il est effectué entre le 1er et le 15 inclus il ne générera d’intérêts qu’à partir du 16ème jour du même mois.

Les intérêts sont versés une seule fois par an. Le décompte est arrêté au 31 décembre. Les sommes perçues sont ainsi ajoutées au capital déjà disponible sur le livret.

Fiscalité du LDDS

Les intérêts générés par les sommes placées sur le livret de développement durable et solidaire sont exonérés d’impôts sur le revenu et de prélèvements sociaux.

A lire aussi :