Train ou vol annulé : comment se faire rembourser en cas de grève ?

Voir son train ou son vol annulé à cause d'une grève peut être vraiment agaçant. Néanmoins, tout n'est pas perdu, en effet, dans certains cas il est possible de se faire rembourser. Nous faisons le point sur vos possibilités de remboursement en tant que consommateur face à ce mouvement social.

Train ou vol annulé : comment se faire rembourser en cas de grève ?
Pouvez-vous exiger le remboursement de votre billet en cas de grève ?

Vous aviez programmé un voyage pour le plaisir ou pour raison professionnelle, malheureusement, une grève est venue bouleverser vos plans… Anticipés ou surprise, les mouvements sociaux sont par nature imprévisibles et ont parfois de lourdes conséquences sur l’état du trafic. Bien connaître les conditions générales de vente (un document légal qui doit théoriquement être disponible pour toute transaction marchande, y compris l’achat d’une prestation de voyage), c’est aussi pouvoir réagir en cas de retard, perturbation ou annulation et se faire rembourser son voyage en cas de grève.

Comment s’informer sur le trafic des trains ?

La SNCF a mis en place un dispositif d’information du public et publiera la veille de chaque jour de grève à 17 heures, un planning des trajets du jour en question.

Vous pourrez également suivre la circulation des trains sur certains sites de réservation, comme Trainline qui relaieront également au jour le jour les informations relatives au trafic.

Comment se faire rembourser son trajet en train à la suite d’une grève ?

Le marché des voyages en train est dominé par le monopole de la SNCF en France. Une grève initiée par l’une de ses équipes a donc de lourdes conséquences sur les facilités de déplacement des usagers. L’annonce par le gouvernement Philippe d’une réforme de la SNCF et du statut des cheminots a provoqué un mouvement de grève qui s’étalera sur 36 jours jusqu’au 28 juin. La possibilité d’étendre le mouvement et de perturber les départs en vacances est une possibilité.

En cas de mouvement national, la SNCF n’applique pas de frais, même pour les billets “non-échangeables et non remboursables” (Prem’s, Dernière Minute…). Le plus simple devrait être de passer par le site internet pour signifier l’annulation directement, sans justificatif.​​ Vous éviterez ainsi les longues files d’attente dans les gares et vous pourrez opter pour un remboursement par virement bancaire ou en bons voyages.

Vous pouvez demander votre remboursement sur le site voyages-sncf, en agence, auprès d’un guichet ou par téléphone au 3637.

À noter : durant une grève, votre billet « grande ligne » peut être utilisé le jour de sa validité dans la totalité des trains circulant.

Si vous avez un abonnement 16-27 ans “TGV Max”:

Attention cependant billets TGV max, cet abonnement réservé aux 16-27 ans, est différent en ce qui concerne les échanges. Vous ne pourrez utiliser votre billet que sur le train suivant, sans échange et sans garantie de place assise.

Si vous souhaitez annuler votre billet pour en prendre un autre, il vous sera impossible d’obtenir le remboursement d’une pénalité ou différence de prix.

Si votre train est un Ouigo

Ouigo est la filiale TGV à bas prix de la SNCF et il ne sera pas possible d’échanger votre billet, au vu de la faible fréquence des trains, au départ de gares excentrées des grandes villes.

Ouigo vous informera donc directement, via SMS ou e-mail, du remboursement de votre trajet. Ce n’est pas la peine de passer par le service client de la SNCF.

Le remboursement des vols

Légalement, rien n’oblige une compagnie aérienne à vous dédommager en cas de grève. Une grève, est en effet considérée par les réglementations européennes comme un « cas de force majeure » et, si elle n’était pas prévue au moment de l’achat du billet, elle était donc par nature imprévisible.

En cas de mouvement social, les compagnies ou les aéroports concernés mettent en place des dispositifs d’information sur place, sur leur application et sur leur site ; certains ouvrent une ligne téléphonique dédiée ou envoient des informations par SMS et mail.

Le premier réflexe est donc de les contacter pour leur demander le geste commercial prévu en cas de gros retard ou d’annulation. A titre d’exemple, consultez la politique d’Air France à ce sujet.

Les compagnies low-costs ont mauvaise réputation en ce qui concerne les remboursements de vol, mais dans la réalité, les statistiques prouvent une convergence des politiques des compagnies.

En fonction de l’ampleur du mouvement, ces dernières décident au coup par coup d’une politique d’indemnisation ou de remboursement en espèces ou en bons de réduction. Certaines seront plus enclines à proposer des alternatives de voyage à une autre date, un autre horaire ou sur une compagnie partenaire.

Et pour prévoir au mieux les tracas liés aux grèves, pensez à anticiper en vous rendant notamment sur le site cestlagreve.fr, qui recense les mouvements sociaux et dans tous les cas, lisez dans les conditions de vente les paragraphes dédiés au remboursement.

A lire aussi :