Comment bénéficier du RSA jeunes ?

Le RSA Jeunes est un coup de pouce financier proposé sous certaines conditions. Le RSA jeunes actifs accompagne financièrement les personnes ne bénéficiant plus d’allocations chômage. Une aide est également allouée aux moins de 25 ans avec un enfant à naître ou déjà à charge sous certaines conditions.

Comment bénéficier du RSA jeunes ?
Les particularités du RSA Jeune Actif

Le RSA jeune renvoie à un revenu minimal qui est alloué aux jeunes actifs sous certaines conditions d’âge, de situation familiale et d’activité, mais surtout …. sur demande ! Quelles sont les conditions et modalités d’attribution de cette aide financière ? Si vous êtes éligible au RSA jeune : passez à l’action !

RSA pour les moins de 25 ans : quelles sont les conditions pour en bénéficier ?

Les personnes souhaitant pouvoir bénéficier du RSA en France doivent remplir au préalable l’une des conditions suivantes :

  • Être de nationalité française ;
  • Être de nationalité étrangère tout en justifiant une situation régulière en France depuis au moins 5 ans ;
  • Être un ressortissant de l’Espace Economique Européen ;
  • Être un Suisse disposant d’un droit de séjour.

Les jeunes de moins de 25 ans peuvent bénéficier d’une aide RSA sous certaines conditions :

  • Être âgés de moins de 25 ans avec au moins un enfant à naître ou un enfant déjà à charge ;
  • Être âgés de 18 à 25 ans, sans enfant à charge né ou à naître, sous réserve de pouvoir justifier d’une activité salariée de 2 ans minimum sur les 3 dernières années. Les femmes enceintes ou en congé maternité n’ont pas besoin de justifier d’activité salariée.

On constate que les règles d’attribution du RSA jeune par la CAF sont plus sévères que celles appliquées aux personnes de plus de 25 ans. Deux cas de figure peuvent permettre d’en bénéficier : avoir démarré très tôt sa vie professionnelle ou être parent et en situation financière précaire.

Le RSA pour les jeunes actifs

Le RSA (Revenu de solidarité active) est une aide financière à vocation solidaire qui a pour objet d’accompagner financièrement  les personnes ne bénéficiant plus d’allocations chômage.

À l’origine, le RSA n’était pas attribué aux jeunes de moins de 25 ans, mais les modifications tant structurelles que conjoncturelles du marché du travail ont conduit à une évolution du dispositif. Désormais, sont éligibles à ce dispositif, les jeunes de 18 à 24 ans, justifiant d’une activité à temps plein (3 214 heures de travail) sur 2 ans au cours des 3 dernières années précédant la demande.

Cette période est prolongée dans la limite de 6 mois lorsqu’elle a été entrecoupée de phases sans activité professionnelle. Il n’est pas possible de bénéficier du RSA jeunes actifs sans avoir travaillé au préalable.

Une activité professionnelle à justifier

Pour pouvoir prétendre au RSA jeunes actifs, il convient de justifier de ces périodes d’activité professionnelle. Toutes les périodes de travail sont prises en compte (CDD, Intérim, périodes de volontariat dans les armées, etc.).

Attention ! Les stages (même s’ils ont donné lieu au versement d’une gratification) ne sont pas comptabilisés en tant que période d’activité.

Ces périodes de travail devront être attestées lors de la constitution du dossier de demande de RSA. Il est donc fortement conseillé de conserver tout document permettant de justifier de ces activités (bulletins de paie, certificats de travail, attestations de l’employeur, etc.).

Un revenu minimal articulé avec les autres aides et revenus du foyer

Le RSA Jeune Actif s’articule avec les autres aides dont le jeune peut bénéficier en propre, ou allouées au foyer auquel il appartient. Le montant du RSA sera ainsi diminué des aides au logement éventuellement perçues par le jeune, et/ou apprécié en fonction de sa situation personnelle (ex : jeune vivant en couple avec une personne également bénéficiaire du RSA, enfant(s) à charge, etc.). Au-delà de ces spécificités, le montant du RSA socle s’élève à 550,93 euros.

Se prendre en main pour demander le coup de pouce !

Le versement du RSA Jeune n’est pas automatique ! Pour pouvoir en bénéficier, sous réserve de respecter ses conditions d’attribution, il convient de constituer un dossier de demande de RSA Jeune Actif qui peut être fait rapidement sur le site de la caisse d’allocations familiales (CAF) ou sur le site de la mutualité sociale agricole (MSA).

Ce dossier, accompagné des éléments justifiant de l’éligibilité au dispositif, devra être déposé auprès des interlocuteurs compétents (CAF, CMSA, CCAS, etc.).

Le cas particulier des mères célibataires

Il n’y a pas d’âge pour pouvoir percevoir le RSA si vous êtes enceinte. Ainsi vous pourrez donc toucher les aides sociales de la Caisse d’Allocations Familiales dès votre première grossesse :

  • 550,93 € / mois pour un premier enfant,
  • 826,40 € / mois à l’arrivée du 2ème enfant,
  • 991,68 € / mois à l’arrivée du 3ème enfant,
  • Puis 220,37 € par enfant supplémentaire.

À ces mensualités s’ajoutent des aides supplémentaires, telles que l’accès à la CMUC (Couverture Maladie Universelle Complémentaire), les aides au logement, la mise en place d’un tarif de première nécessité auprès du distributeur d’électricité EDF.

Comment faire sa demande de RSA jeune ?

Dans un premier temps, vous pouvez vous rendre sur le site Internet de la Caisse d’Allocations Familiales pour procéder à une estimation de votre droit à percevoir le RSA en fonction de votre situation.

Si l’estimation s’avère favorable à une ouverture de droits en votre faveur, vous pourrez ensuite suivre les indications du site de la Caisse d’Allocations Familiales. Sachez qu’un entretien vous sera proposé au cours duquel vous devrez fournir vos documents justificatifs.

A lire aussi

Continuer à lire