Travaux de rénovation : les aides financières disponibles en 2018 !

Vous avez besoin de réaliser des travaux de rénovation dans votre maison ? La facture peut rapidement devenir importante. Afin de ne pas négliger l'importance de ces travaux, des aides sont mises à votre disposition par l'état afin de vous accompagner. Nous les avons répertorié pour vous !

Travaux de rénovation : les aides financières disponibles en 2018 !
Les différentes aides pour vos travaux de rénovation énergétique

Les travaux de rénovation sont souvent onéreux, mais de nombreux dispositifs permettent de réduire la facture pour les particuliers qui souhaitent améliorer leur logement ou tout simplement se lancer dans la réhabilitation d’un bien ancien.

Des aides pour réduire la facture des travaux de rénovation

Si vous avez réalisé des travaux de rénovation éco énergétiques dans votre appartement ou maison, il se peut que vous ayez droit à des aides mises en place par l’État et les collectivités territoriales. Outre le fameux crédit d’impôt (ou CITE), qui est attribué lorsque des frais sont engagés pour améliorer l’isolation de votre logement principal et qui vous permet de déduire jusqu’à 30 % de vos dépenses, d’autres subventions, parfois cumulables, sont susceptibles de vous être offertes.

L’éco-prêt à taux zéro

Si vous souhaitez rendre votre résidence principale plus économique et plus écologique, vous pouvez contracter un éco-prêt à taux zéro. Un tel prêt vous permet de bénéficier d’une enveloppe de 30 000 € maximum, ce qui n’est clairement pas négligeable. De plus, tout ce que vous avez à faire pour en profiter est de solliciter une entreprise RGE (Reconnue Garante de l’Environnement).

L’éco PTZ fonctionne toujours en 2018. Il permet de bénéficier d’un prêt avantageux sur une durée de 3 à 15 ans. C’est l’une des solutions permettant de réduire le coût des travaux de rénovation qui n’est pas soumise à des conditions de revenus, tout le monde peut donc en profiter.

Le chèque énergie étendu à l’ensemble du territoire en 2018

Si ce dispositif n’était jusque-là en vigueur que dans des régions ciblées du territoire français (notamment l’Aveyron, l’Ardèche, les Côtes d’Armor et le Pas-de-Calais), il se généralise à l’ensemble du territoire pour l’année 2018. Le chèque énergie, qui est nominatif, vous permet d’être remboursé sur vos travaux de rénovation ainsi que sur la totalité de vos factures d’énergie (à hauteur de 150 € par mois). Il vous donne donc le droit de consommer de l’électricité, du gaz, du fioul ou du bois à moindre frais. C’est un moyen de réaliser de très belles économies sur le long terme. On peut donc l’utiliser, au choix, pour réduire sa facture énergétique ou pour aider à rénover le logement. Un coup de pouce modeste mais bien utile, cumulé à d’autres solutions de financement.

Le programme « Habiter Mieux »

Ce programme à été mis en place par l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) est en place depuis 2012. Il vise à rénover pas moins de 150 000 logements actuellement occupés par des ménages aux revenus modestes. Ces logements devraient permettre de réaliser jusqu’à 40 % d’économies d’énergie tous les ans.

Si vous souhaitez entreprendre des travaux de rénovation chez vous, mais que vous n’en avez pas les moyens, vous pouvez demander à l’ANAH de vous verser une subvention en remplissant un formulaire sur son site web. Cette aide sera comprise entre 7 000 et 12 000 euros suivant vos revenus. Vous pouvez également obtenir le versement d’une prime d’Etat de 10 % du montant total des travaux hors taxe (somme plafonnée à 1 600 € voire 2 000 € pour les travaux permettant une économie d’énergie de 25 % au moins). En plus de l’aide financière, ce programme vous offre un service de conseil. Un professionnel vous aide à planifier vos travaux afin de choisir les solutions les plus performantes au meilleur prix.

L’aide de la caisse de retraite pour les travaux de rénovation

Les retraités (quel que soit leur régime de retraite) qui souhaitent eux aussi procéder à des travaux de rénovation dans leur résidence principale sont éligibles à une aide financière délivrée par leur caisse de retraite respective et la CAF. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une aide mensuelle qui est reversée pour compenser les coûts engagés dans l’amélioration énergétique d’un logement. Le montant de cette aide va dépendre des travaux à effectuer et du niveau de revenu des bénéficiaires. Les travaux doivent concerner l’aménagement du logement avec la pose de barres d’appui ou l’agrandissement des portes, l’isolation (phonique, thermique), la plomberie, le chauffage, le raccordement aux égouts, la peinture, le papier-peint ou le revêtement du sol.

La prime énergie Total

Voici une aide qui est très peu connue et qui peut s’ajouter à toutes les solutions de financement déjà évoquées. Il s’agit de la prime énergie délivrée par Total, qui propose des primes aux particuliers souhaitant réaliser des travaux de rénovation visant à améliorer la performance énergétique de leur logement. L’aide est effectivement versée sur votre compte une fois les travaux effectués et sous réserve d’acceptation de votre demande. Ce sont principalement les travaux d’isolation, d’installation d’équipements de chauffage, de systèmes de production d’énergies renouvelables qui ouvrent le droit à cette aide. Il faut adresser la demande avant de démarrer les travaux, être propriétaire d’un logement datant de plus de 2 ans, faire réaliser les travaux par un professionnel et les installations posées doivent correspondre à certaines normes fixées par Total.

A lire aussi :

Continuer à lire