Ventes aux enchères immobilières : est-ce intéressant ?

Les ventes immobilières aux enchères se sont peu à peu démocratisées mais peut-on vraiment y faire des bonnes affaires ? Voici tout ce qu'il faut savoir !

Ventes aux enchères immobilières : est-ce intéressant ?
Les ventes immobilières aux enchères, un bon plan ?

Les enchères se sont démocratisées ces dernières années et notamment dans le domaine de l’immobilier. Qu’en est-il des ventes aux enchères immobilières, comment ce système fonctionne-t-il et peut-on vraiment y faire de bonnes affaires ?

Vente aux enchères immobilière : comment ça fonctionne ?

Les ventes immobilières aux enchères attirent de plus en plus de monde. Les fluctuations des prix immobiliers ne refroidissent pas les acheteurs qui restent à l’affût des bonnes affaires et recherchent des combines pour trouver un bien, à bon prix, et si possible, avant les autres. Surenchère ou îlot à bonnes affaires ? Ces ventes ne sont plus réservées aux investisseurs avertis, mais il faut néanmoins en connaître les modalités avant de lever la main !

Quels biens immobiliers sont vendus aux enchères ?

Les ventes immobilières aux enchères peuvent être :

  • des ventes suite à saisie judiciaires (« ventes judiciaires »)
  • des ventes de biens de l’Etat dites « ventes domaniales »
  • des ventes notariales (concernant des biens mis en vente par les municipalités, les associations, etc.).

Le contenu de ces ventes, qu’on appelle des « adjudications », ainsi que les dates correspondantes font l’objet de publications, dans les journaux et sites internet spécialisés, ce qui explique la facilité avec laquelle le grand public a désormais accès à ces offres.

Est-ce plus intéressant que le prix du marché immobilier classique ?

Si les ventes immobilières aux enchères attirent, c’est principalement car le prix affiché, le prix « plancher » de la vente, est généralement bien en deçà des prix pratiqués sur le marché immobilier « classique ». Cependant, le principe consiste justement à enchérir et le bien sera acquis par le plus offrant se manifestant dans un temps prédéfini. Le prix final des ventes immobilières aux enchères est souvent bien éloigné du prix de départ ! Mais il suffit d’avoir un coup de chance : si sur le bien que vous convoitez vous êtes peu à enchérir et que les autres participants ne sont pas prêts à monter leur mise, il est possible de réaliser des opérations très intéressantes.

Participer à une vente immobilière aux enchères

Comment faire pour participer à une vente aux enchères immobilière ?

Une fois que vous avez repéré, dans les publications et annonces, un bien qui vous intéresse, vous pouvez prendre contact avec le notaire en charge de cette vente afin de participer à une visite du bien. Ces visites sont généralement collectives et parfois très rapides : il faut avoir l’œil pour détecter tous les soucis éventuels dans le logement qui sera mis en vente. Le jour de l’enchère, présentez-vous avec un chèque de caution correspondant à 20 % du prix du bien souhaité et remettez-le au notaire concerné. Ce chèque ne sera pas débité : il vise simplement à attester de votre solvabilité.

Attention ! En amont de la vente, renseignez-vous bien sur votre capacité d’emprunt afin de ne pas surenchérir au-delà de vos moyens !

À savoir : en plus du prix de vente du bien, des frais de notaire ainsi que le paiement de frais d’organisation de la vente immobilière aux enchères vous seront demandés. Si la vente est une vente « judiciaire », vous devrez obligatoirement recourir aux services d’un avocat.

Où peut-on suivre une vente aux enchères immobilière ?

S’il s’agit d’une vente aux enchères immobilière notariale, elle aura lieu dans la chambre de département des notaires. Il s’agit certainement du type d’enchères immobilières le plus connu, notamment par les professionnels du secteur. Par conséquent, le prix n’est pas si bas que cela par rapport au marché.

Si la vente aux enchères est organisée par l’État (vente de biens lui appartenant ou de successions vacantes) elle a lieu à la préfecture ou à l’hôtel des impôts. Aucune inscription préalable n’est demandée pour participer à ce type d’enchères, une fois sur place on vous demandera un chèque de 5 % du prix de départ si la valeur du bien dépasse 7 500 €. Ici, il n’y a pas de frais de notaire ni de surcoût pour la rédaction de l’acte de vente.

Dans le cadre d’une vente aux enchères immobilière judiciaire, c’est le tribunal de grande instance qui accueille le public. Ce sont généralement les affaires plus intéressantes, mais la procédure est plus contraignante car c’est un avocat qui doit enchérir en votre nom.

Quelques points importants à savoir avant de se lancer

Le cahier des charges doit être consulté avant d’enchérir afin de ne pas avoir de surprises si vous remportez le bien (frais annexes, délai de paiement, etc.).

Un rendez-vous avec la banque s’impose afin d’être sûr de pouvoir obtenir un prêt si la vente est effectuée. Si vous remportez l’enchère vous ne pouvez pas vous rétracter ! D’où la nécessité d’avoir l’aval du banquier.

Une fois la vente effectuée, ne criez pas victoire : il est encore possible d’enchérir durant 10 jours après la vente (sauf si c’est une vente organisée par l’État). Vous avez ensuite entre 30 et 60 jours suivant le type d’enchère pour régler la somme due.

A lire aussi :